Accueil Mobilisation URGENT URGENT : LUNDI 25/4 : APPEL A COLLECTE ET A RASSEMBLEMENT DE LA DIGNITE ET DE LA SOLIDARITÉ AVEC LES MIGRANTS A VINTIMILLE

URGENT URGENT : LUNDI 25/4 : APPEL A COLLECTE ET A RASSEMBLEMENT DE LA DIGNITE ET DE LA SOLIDARITÉ AVEC LES MIGRANTS A VINTIMILLE

0
0
104

URGENT

 

APPEL A COLLECTE

 

ET A UN

 

RASSEMBLEMENT

 

DE LA DIGNITE

 

ET DE LA SOLIDARITE

 

AVEC LES MIGRANTS

 

A VINTIMILLE

 

 LUNDI 25 AVRIL

 

EN ROYA RENDEZ-VOUS

POUR COVOITURAGE

à 11H00 devant  la gare de BREIL

 

A l’heure où nous ne savons plus ce que la faim veut dire.
Fête de famille et Pâques en chocolat…
Merci de bien vouloir participer à cette collecte selon vos moyens.

 

Les besoins :

sacs à dos, sacs, sous-vêtements masculins, chaussettes,
vêtements d’hommes, paracetamol, petits savons de marseille, nécessaire de toilette, boites de thon, de sardines, pain, Brioches, fruits secs, boites de pois chiches, autre nourriture qui n’a pas besoin de se cuisiner, ni de se chauffer, etc.

A noter que les couvertures et autres sacs de couchage leur sont subtilisés par la police italienne.

 

En Roya :

 Les déposer le matin au magasin de Véro à Saorge ou chez moi. Si quelqu’un pouvait se charger de rassembler tout ça aussi sur Tende, La Brigue et Breil. Les copains de Nice aussi. Si vous voulez m’envoyer vos petits dons (Charlie BUZENET, rue Gambetta, 06540 Saorge, 0678977710) j’achèterai des choses.

 

VENEZ Lundi 25 avril à partir de 11h à la Gare de Vintimille, puis à midi et toute l’après-midi à l’embouchure de la Roya sur la Plage à l’initiative de plusieurs associations italiennes… Il se tiendra un repas de soutien « Pizza et Couscous », ce sera l’occasion de voir avec les associations ce que nous pouvons faire de cette première collecte rapide, et de voir comment prolonger notre aide et la dénonciation de l’indigne à nos portes.

Histoire aussi de distribuer tout ça dans le calme.

Les besoins sont tels qu’il faudrait organiser au moins une soupe
populaire par jour.

On ne peut pas tout résoudre mais au moins faire un petit geste pour
soulager cette misère intolérable juste à côté de chez nous.

Merci de passer le plus largement ces infos autour de vous.

Habiter sur une frontière n’a pas que le charme des langues qui se croisent, du goût bien différent du café ici ou là, des ballades sur les crêtes ligures, la question du pesto ou du pistou sur les pâtes, des cigarettes et de l’alcool au rabais. Qu’on rapporte triomphalement de son côté de la frontière !

Aujourd’hui comme avant, ici, c’est l’histoire qui bondit.
La frontière.
Vintimille. Vintimiglia.

L’histoire de milliers de jeunes garçons pauvres du sud tunisien, bientôt les libyens, qui sait. De jeunes gens dans la brèche de ce long voyage enragé vers l’Europe, après la marche, le bateau, le train, l’attente, l’errance, l’humiliation et la faim.

La frontière étanche de Vintimille, rêve illusoire du tout-sécuritaire.

S’arracher de leur terre de malheur, de corruption et de fringales. Avec la chute de Ben Ali et la guerre en Libye, c’est le chaos. Les petits business transfrontaliers qui faisaient survivre des milliers de jeunes ont disparu. L’économie et le tourisme au ralenti. Les salaires des fonctionnaires ne sont plus versés. L’aide internationale qui n’arrive pas. Et cela est pire dans le Sud : cette terre déjà déshéritée de la Tunisie, celle qui s’est spontanément révoltée en janvier. Pour eux, cet immense espoir, et puis au vue du chaos : plus d’espoir, partir sans réfléchir. 22 800 environ (environ 98 % originaires du sud de la Tunisie) ont quitté la Tunisie depuis janvier. 5800 seulement ont pour l’instant un visa de Schengen de 6 mois délivrés par l’Italie (les contraignant à changer de pays au bout de trois mois), visa non reconnu par la France, où ils sont clandestins, parias dès qu’ils y posent le pied. Ils attendent aux portes par milliers, ayant souvent une attache en France dans l’espoir de passer, qu’on leur donne une chance : quelques mois au moins pour voir d’eux-même ce que l’Europe a ou n’a pas à leur offrir.

Je ne parle pas d’une histoire lointaine. MAIS D’UNE SITUATION QUI MERITE TOUTE NOTRE ATTENTION ; UNE SITUATION HUMANITAIRE URGENTE.

Citoyens de nulle part et de non-droit, les polices italiennes et françaises les humilient a minima quotidiennement ; la police française en-dehors de toute légalité déchire fréquemment leur permis Schengen délivré pour 6 mois à titre « humanitaire » octroyé par l’Italie, ou encore leur billet de transport ferroviaire. La France exige aussi qu’ils disposent de 60 euros par jour !!! Les témoignages où les droits humains les plus élémentaires sont bafoués sont de plus en plus fréquents. En France ceux qui ne possèdent pas ce document miracle (à leurs yeux) ont de toute façon été fichés (empreintes) à Lampedusa, et sont dans ce cas passibles d’un arrêté de reconduite à la frontière sous les cinq jours, et s’ils sont repris, ils sont passibles de 2 mois de prison puis expulsables immédiatement.

Il a été fait part de disparitions depuis quelques jours.
En France pour l’instant personne ne bouge !

Là, tout prêt, à 30 km de chez nous. Nous les voyons, leur parlons, partout le long des routes ou à Vintimille. Hagards, démunis et la faim au ventre. LA FAIM. Le centre de la Croix Rouge militaire italienne n’a que cent cinquante places, pas de médecin, ferme la journée, et ferme ses portes à 11 heures du soir.

Les autres sont dans la rue. Avec rien. A la gare.

Un jean, un blouson sur le dos, une visage et des maigres jambes pour marcher, une béquille parfois et RIEN d’autre. Pas de sac. Pas de provisions. Rien que l’espoir et la rage d’avoir 20 ans et l’envie de vivre. La situation risque de se tendre et de devenir encore plus difficile.

Les besoins sont tels qu’il faudrait organiser au moins une soupe populaire par jour. On ne peut pas tout résoudre mais au moins faire un petit geste pour soulager et faire connaître absolument cette misère intolérable juste à côté de chez nous.

INDIGNONS-NOUS ET CREONS LES RESISTANCES A L’INDIGNITE.

EXIGEONS COURAGE POLITIQUE ET CITOYEN POUR FAIRE CESSER CE PETIT JEU DE PING-PONG ENTRE LA FRANCE ET L’ITALIE AU DETRIMENT DES DROITS HUMAINS LES PLUS ELEMENTAIRES, ICI, A NOS PORTES, EN EUROPE.

 (Texte de C., revu par S.)

(Texte ci-dessous traduit de l’italien par V. T. :)

A l’appel du collectif italien « Terre et Action libre » :

Pizza et couscous le 25 avril à 11h rendez-vous gare de Vintimille

Le four à bois itinérant sera à l’embouchure de la Roya où ensemble nous enfournerons des pizza et cuisinerons du couscous.

On veut nous faire croire que l’ennemi c’est l’étranger, le pauvre, celui qui n’a pas de pouvoir. Celui qui a richesse et pouvoir nous trompe et continue à provoquer des massacres contre la vie sur terre parmi lesquels le monstre nucléaire. Ils veulent nous faire croire que la vraie peur c’est l’homme et pas l’atome. Eux ont peur de l’homme quand il se rassemble, nous nous avons peur de l’atome quand elle se divise. Le Japon avec toute sa technologie en est la preuve évidente.

Ils veulent nous faire croire que des millions de voitures peuvent circuler avec le pétrole volé au prix du sang de millions de frères et sœurs.

Ne peuvent au contraire circuler que quelques milliers de jeunes qui échappent à ces guerres et ces injustices qui découlent de ce même pétrole à cause de notre avidité.

A eux, la liberté, la beauté, le travail, la richesse ne sont pas permis.

A nous oui, qui nous considérons supérieurs et qu’il y a tout juste un siècle avons déchainé une haine et une guerre sans pareil nous appelant fascistes, race élue pour dominer.

Aujourd’hui, nous rappelant la libération qui a chassé le nazi-fascisme, nous nous rappelons aussi que le monstre est toujours vivant. Vivant, non seulement dans la tête de nos gouvernants mais aussi dans le cœur fermé de millions d’italiens. Ces mêmes Italiens qui oublient avoir été à leur tour des immigrants, à leur tour discriminés et indésirés.

Aujourd’hui nous, nous proposons une libération qui revienne aux valeurs de la terre, de la montagne, de la mer, de la solidarité et de la complicité fraternelle de l’union qui nous libère. Nous voulons fêter la libération de la pensée unique qui nous veut consommateurs, télé-dépendants, auto-dépendants, passifs et terrorisés de celui qui est différent, étranger.

Aujourd’hui nous fêtons la délivrance a côté de nos amis tunisiens de Vintimille qui portent sur leur peau les signes indélébiles de la révolte.

La délivrance est entre nos mains. RESTONS HUMAINS

 

A noter : La dernière campagne du TRAIN DE LA DIGNITE  du 17 avril organisé par le collectif WELCOME Menton-Vintimille a été un succès, avec un grand retentissement auprès des médias les plus « grand public », télé, radios, presse…

Vous trouvez ici l’appel en francais : http://www.meltingpot.org/articolo16689.html

URGENT URGENT : LUNDI 25/4 : APPEL A COLLECTE ET A RASSEMBLEMENT DE LA DIGNITE ET DE LA SOLIDARITÉ AVEC LES MIGRANTS A VINTIMILLE dans Mobilisation moz-screenshot-1moz-screenshot-2 dans Soutien aux sans-papiersmoz-screenshot-3

 

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par roya06
Charger d'autres écrits dans Mobilisation

Laisser un commentaire

Consulter aussi

MEDIAS : Ressources magazine « Devant la justice pour avoir aidé des réfugiés »

http://www.ressourcesmagazine.fr/societe/devant-la-justice-pour-avoir-aide-des-refugies &n…