ROYA CITOYENNE – Résistances en Roya

solidarité, renforcement du réseau social, réflexion sur des projets de société respectueux de l'humain et de la nature…

Archive pour juin, 2011

PETITION POUR L’APPLICATION DE LA PROTECTION TEMPORAIRE AUX MIGRANTS TUNISIENS

Posté : 29 juin, 2011 @ 4:10 dans Pétitions, Soutien aux sans-papiers | Pas de commentaires »

Pétition pour l’application de la protection temporaire aux migrants tunisiens

Cette pétition s’inscrit dans la continuité de nos actions précédentes pour venir en aide aux migrants tunisiens dits de Lampedusa dans plusieurs villes d’Europe.

Il s’agit de demander au Conseil Européen d’activer la directive 55/2001/CE relative à la protection temporaire des personnes affluant massivement vers l’Europe.

Pour signer :  http://www.petitionpublique.fr/PeticaoVer.aspx?pi=P2011N11323

Nous avons besoin de votre soutien, signez et diffusez le plus largement possible, dans vos réseaux  nationaux et internationaux… SANS MODÉRATION !

Pétition pour l’application de la protection temporaire aux migrants tunisiens

Pour:Conseil Européen

Suite à l’insurrection populaire qui a abouti à

  la fuite du président Ben Ali et à l’initiation d’un processus démocratique

  et constituant en Tunisie, près de 25 000 Tunisiens se sont embarqués vers

  l’Europe durant quelques semaines. La grande majorité était constituée de

  jeunes hommes originaires des régions sud-est de la Tunisie, ils sont

  aujourd’hui répartis en Europe, essentiellement en France et en Italie, où ils

  vivent dans des conditions déplorables et humiliantes. 

  Au regard des données démographiques européennes, des besoins de main d’œuvre

  étrangère déclarés et des volumes annuels constatés et attendus d’entrée

  d’étrangers dans le territoire de l’UE, l’arrivée de vingt cinq mille

  personnes en Europe peut être considérée comme dérisoire, mais pour le pays

  de provenance (10 millions d’habitant), cela constitue un déplacement massif

  de population. 

  Les régions dont ces migrants proviennent sont sujettes à une forte

  instabilité due à la désorganisation de l’administration et de la police,

  elles sont sinistrées économiquement en raison de l’arrêt des principales

  activités rémunératrices (commerce transfrontalier avec la Libye, tourisme)

  et fragilisées par l’arrivée d’un nombre important de réfugiés de Libye. 

  Le départ de ces milliers de migrants est donc la conséquence directe d’une véritable
nécessité impérieuse qui a coïncidé avec un ensemble de conditions

  opportunes (désorganisation du contrôle des frontières, météo favorable…).

  Leur retour forcé dans le contexte actuel porterait incontestablement de

  graves préjudices à des milliers de familles ; il serait une menace sérieuse

  à la stabilité et à la sûreté de régions entières et un surcroît important de

  difficultés pour le processus fragile de démocratisation tunisien. 

  L’Europe a été, jusqu’aux derniers jours le principal soutien de la dictature

  du Général Zine-El-Abidine Ben Ali, aujourd’hui tous les gouvernements

  européens déclarent être solidaires du processus démocratique. Il faudrait

  plus que des déclarations pour que le peuple tunisien y accorde un quelconque

  crédit. L’arrivée de ces milliers de Tunisiens en quelques semaines en Europe

  correspond aux conditions d’applicabilité de la directive européenne 2001/55/CE

  du Conseil du 20 juillet 2001 relative à des normes minimales pour l’octroi

  d’une protection temporaire en cas d’afflux massif de personnes déplacées. 

  Nous demandons au Conseil Européen d’activer cette directive pour permettre à

  ces migrants de vivre dignement en Europe en attendant que la situation

  s’améliore en Tunisie.

  Les signataires

 

Cette pétition se trouve hébergée sur Internet sur le site Pétition Publique qui met à disposition un service public gratuit pour les pétition en ligne.

Au cas où vous auriez une question pour l’auteur de la pétition, vous pourrez l’envoyer par l’intermédiaire de cette page de contact


Mouvement contre le Racisme et pour l’Amitié entre les Peuples, comité de NICE-GRASSE, 13 rue Amiral de Grasse, 06000 NICE. mrap.nice@laposte.net

REVEIL

Posté : 18 juin, 2011 @ 7:52 dans Mobilisation | Pas de commentaires »

Il faut se réveiller les Français,
on a besoin de vous dans le combat !

Prenez 14 minutes de votre temps… et écoutez Alex.
Impressionnant  :

http://www.youtube.com/watch?v=pN7yFxwxktI&feature-player_embedded

PETITION APPEL DE FUKUSHIMA

Posté : 18 juin, 2011 @ 7:42 dans Pétitions | Pas de commentaires »

http://www.facebook.com/home.php?sk=group_163312093726828

fukushima l'appel.jpg

   PETITION MONDIALE « APPEL DE FUKUSHIMA »

Considérant la Déclaration universelle des droits de l’homme, selon laquelle :


Article premier : Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. Ils 

sont doués de raison et de conscience et doivent agir les uns envers les autres dans un 

esprit de fraternité.

Article 3 : Tout individu a droit à la vie, à la liberté et à la sûreté de sa personne.


Considérant la situation actuelle de la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi qui met en danger de mort la population japonaise et le reste du monde,

Et considérant l’incapacité de la compagnie Tepco et du gouvernement japonais à gérer la situation,

Nous, peuples de la Terre, nous adressons à l’ONU, à l’OMS, ainsi qu’à toutes les organisations internationales et à nos gouvernements. Nous demandons :

1. La mise en place d’une équipe internationale et interdisciplinaire ayant autorité pour prendre en charge la gestion de la centrale de Fukushima Daiichi et de ses conséquences, placée sous mandat de l’ONU. 

2. La création d’une cellule de crise au sein de l’ONU, chargée de mettre en place toutes les mesures nécessaires pour protéger la population japonaise, à quelque prix que ce soit.

Nous sommes des êtres humains, nés libres et égaux. Avec raison et conscience, nous agissons dans un esprit de fraternité. Nous nous inquiétons pour la vie, la liberté et la sureté de nos frères japonais et de nos enfants. 


 

Signer la pétition sur http://www.appeldefukushima.com/

BILAN-NOUVELLES DES MIGRANTS TUNISIENS DE VINTIMILLE + RETOURS AU RABAIS

Posté : 10 juin, 2011 @ 2:09 dans Soutien aux sans-papiers | Pas de commentaires »

 Petit bilan humain … sur le vif…

Nous sommes descendus dimanche soir (5 juin) et avons porté les habits qui restaient disponibles au local.

Tous ceux que nous avions l’habitude de voir étaient là pour « ce dernier couscous » ..avec eux…. C’était très sympa, accueillis avec des chants ! Mais on sentait aussi une tristesse, celle de la séparation, ils ne savent pas avec qui ils vont aller, ont peur de perdre leurs amis, mais sont bien sur contents d’avoir bientôt un toit !

On garde contact avec eux à travers les échanges de mail  et de  n° téléphone.

Hier soir à 16h il manquait encore des places pour 27 personnes, mais cela a été réglé le soir par des places en hôtel. ILs auraient sinon tous accès par groupes de 4 à 8 à un logement en Ligurie ou au Piemont, des bons pour la nourriture, des aides pour trouver du travail et apprendre l’italien, 10 € par jour……….on croit rêver!

 Ce matin nous étions quatre, avons revu quelques uns à la gare et sommes allée au centre pour assister aux départs : plusieurs cars vers quatre destinations, seulement certains savaient où ils allaient. On devrait recevoir des nouvelles dès qu’ils auront accès à internet ;

Il y avait des journalistes italiens  et aussi des gens de Bologne venus spécialement pour continuer leur reportage sur la question.

Donc une certitude : ceux qui erraient a Vintimille depuis un mois voire plus sont partis !

Reste le problème de ceux qui n’ont pas eu droit aux papiers car arrivés après le 17 mai (pas sûre de la date exacte) …ceux qui arrivent de Libye…

 Il semble que la mairie de Vintimille fera tout pour éviter de nouveau les errances mais par quels moyens on ne sait pas : arrestations, expulsions, centre fermé ? Il faudrait aller voir le soir à la gare si une nouvelle population ne se constitue pas !

Qui se charge d’aller voir en bas ?.

Dans l’attente, on cesse les repas mais il est important je crois de rester à l’écoute et prêts à reprendre si les conditions se détériorent à nouveau

L’idée d’un repas tous ensemble pour boucler cette boucle-là est venue, et ce serait de toutes les façons une occasion pour faire un bilan et prendre des décisions à propos des petits stocks qui restent, des caisses, le local etc.

Djamel fait partie du voyage vers Bruxelles sur l’initiative de l’association « les deux rives » il sera de retour  à Gênes où il  doit aller avec les autres dans la semaine et nous préviendra de son retour prévu dans le coin. On  lui a proposé de se joindre à nous pour le repas, donc attendons pour fixer une date.

Restons solidaires, souples et efficaces !

 

* Allez  consulter le site mis en lien du collectif très intéressant de Bologne, que nous avons rencontré à Vintimille :

www.teleimmagini.it

La Fabbrica dei Clandestini-da Manduria a Ventimiglia 2011

Posted under Immigrazione,Local news,Projects by mafalda on Wednesday 8 June 2011 at 1:26 pm

 

 

 

 

Retours volontaires « au rabais » pour des migrants tunisiens

http://www.la-croix.com/Actualite/S-informer/France/Retours-volontaires-au-rabais-pour-des-migrants-tunisiens-_EP_-2011-06-05-621873

Retours volontaires « au rabais » pour des migrants tunisiens

Dans plusieurs documents officiels qu’a pu lire La Croix, l’Office français de l’immigration et de l’intégration s’engage à verser une somme de 2 000 € à des Tunisiens passés par Lampedusa souhaitant retourner au pays.
D. R.

Reproduction de la « convocation au départ » qu’un ressortissant tunisien a reçue de la part de l’Ofii.

Une promesse financière que l’établissement public ne tiendra pas.

Mouhamed devait se présenter le 9 juin à l’aéroport d’Orly pour un vol en direction de Tunis, avec sa convocation de départ à la main. Un document de l’Office français de l’immigration et de l’intégration (Ofii), sur lequel est indiqué noir sur blanc : « Un agent de l’Ofii vous prendra en charge pour accomplir les formalités d’enregistrement et vous remettre le billet d’avion et le pécule de 2 000 €. »

Mais cette somme, qui devait permettre au jeune homme de 23 ans de rembourser à son entourage l’argent emprunté pour financer son voyage et de revenir ainsi au pays la tête haute, ne sera jamais versée. En tout cas pas dans sa totalité. La direction territoriale de Montrouge (Hauts-de-Seine), qui prend en charge son dossier, l’a en effet rappelé pour lui demander de rendre son laisser-passer.

Il y aurait eu « erreur », selon l’administration. L’aide qui lui sera attribuée pour sortir du territoire ne sera pas de 2 000 € , mais de 300 €.

Pour Mouhamed, pas question de se présenter à l’aéroport avec ce pécule-là, pas plus que pour une dizaine de ses camarades dans la même situation que lui. La somme, en effet, recouvre à peine un tiers de ce qu’ils ont donné aux passeurs pour se rendre sur l’île de Lampedusa.

Pour s’affranchir de leurs dettes, il leur faudra d’abord essayer de travailler, illégalement, en France. Et risquer, au moindre contrôle, d’être placés en centre de rétention puis expulsés.

L’aide au retour plafonnée à 300 €

L’Ofii confirme que la somme est bel et bien revue à la baisse, mais se refuse à tout commentaire sur son revirement. Toutefois, l’établissement public, en revenant sur le montant de son soutien, change aussi la nature de ce dernier. La France propose en effet aux ressortissants étrangers deux types d’aide au retour.

L’« aide au retour volontaire », qui concerne en principe les étrangers soumis à une procédure d’expulsion ou les sans-papiers présents sur le territoire depuis plus de trois mois – c’est le cas des destinataires du courrier de l’Ofii, qui avaient monté leur dossier avec l’aide de l’association France Terre d’asile.

Elle s’élève à 3 500 € pour un couple, plus 1 000 € par enfant, ou à 2 000 € pour une personne seule. L’« aide humanitaire », elle, s’élève à 300 € et 100 € par enfant.

Mais elle ne doit pas être proposée à des personnes qui font l’objet d’une mesure d’éloignement. En principe, donc, impossible de passer d’un régime à l’autre, puisqu’elles ne répondent pas au même statut.

En réalité, le changement tient à une circulaire interne à l’Ofii, envoyée à toutes les directions territoriales et datée du 12 mai dernier, qui vise directement les Tunisiens passés par Lampedusa. Cette note précise que toute aide au retour accordée à ces candidats à l’émigration sera plafonnée à 300 €.

Pas de « base légale »

« Sauf preuve du contraire, ces instructions ne reposent sur aucune base légale », s’insurge Pierre Henry, directeur général de l’association France Terre d’asile et membre du conseil d’administration de l’Ofii.

« Elles viennent même contredire l’accord franco-tunisien de 2008, qui fixe une aide de 2 000 €, à condition d’avoir trois mois de présence sur le territoire français. Cela répond clairement à une volonté de la puissance publique – cela m’a été clairement énoncé de la sorte au ministère de l’intérieur – de montrer qu’il n’est pas question de donner une prime à ceux qui viennent en France de manière illégale, ni d’encourager ceux qui seraient tentés de venir. »

Le responsable associatif ne s’interdit pas de saisir le tribunal administratif pour dénoncer la circulaire.

En 2010, le coût de la mise en œuvre des retours s’est élevé à 21,8 millions d’euros, comprenant 10,9 millions pour le transport des migrants, et 10,9 millions pour les aides financières. En tout, 14 000 retours ont été organisés.

Baisse du nombre des aides au retour humanitaire

L’Office enregistre toutefois une diminution du nombre des aides au retour humanitaire (– 20,8 % par rapport à 2009) et une augmentation des aides au retour volontaire (+ 37,9 %). Les principaux bénéficiaires de ces retours restent les ressortissants roumains et bulgares.

Mais certaines sources proches du dossier certifient que l’Ofii, sans moyens supplémentaires, aura bien du mal à financer les demandes tunisiennes en 2011.

De plus, la politique de réduction des déficits publics impose à l’institution une réduction d’effectifs de 100 agents, ce qui freine le traitement administratif. Or, selon les associations Aurore et France Terre d’asile, le quart des migrants passés par Lampedusa souhaiterait être rapatrié moyennant une aide financière. Ce qui reviendrait au moins à 5 000 départs volontaires.

STAGE DE DESOBEISSANCE CIVILE 18/19 JUIN LA TOUR-SUR-TINEE

Posté : 10 juin, 2011 @ 1:03 dans Mobilisation | Pas de commentaires »

Stage de désobéissance civile non violente (cinquante places) :

… Il reste environ quinze ou vingt places
Ouvert aux électrons libres et-ou adhérentEs d’associations, collectifs de luttes, syndicats, … etc… et bien sûr aux Indignados Indignadas de PACA …

cf. le site www.desobeir.net —–

 

Samedi 18, dimanche 19 juin – La Tour-sur-Tinée

 

La cantine du stage se fournira le plus possible auprès de producteurs-productrices des environs.

Cantine autogérée Lespiedanlpla (Nice), contacts courriels = ; d.j.a.y@free.fr ; ecopaco@gmail.com ;

Participation aux frais : (à chacunE d’estimer) De 50 Euros à la gratuité selon revenus (sans contrôle) et souhaits.

Il ne faut surtout pas que l’argent (le manque personnel) soit un frein à la lutte.

Hébergements = sous la tente (dont 3 marabouts de 10 lits chacune + tentes individuelles apportées par chacunE)

Stage ouvert aux électrons libres et-ou adhérentEs d’associations, collectifs de luttes, partis, syndicats. Des participantEs viendront des départements 06, 83, 13, 84, …

Pour s’inscrire : Henri Amadéi

(syndiqué au SNESup-FSU, militant d’Emancipation www.emancipation.fr et du CAAM Collectif Anarchiste 06, Elu au CA de l’UPF-IRG www.unionpacifiste.org )

Courriel : amadei.henri@wanadoo.fr

Le programme est le suivant, en gros :

Principes de l’action directe non violente, limites personnelles techniques de gestion de la violence (la nôtre, celle de l’adversaire), méthode d’organisation d’une action (rôles, tâches, etc.) techniques de résistance corporelle, nos droits face à la police travailler avec les journalistes et un jeu de rôle « grandeur nature » pour mettre en pratique les acquis des différents ateliers, et ressentir au niveau des émotions ce qui se passe dans une véritable action…

ACCES : Il faudra un peu mériter ce site. En voiture par la Vallée du Var RD 602, Vallée de la Tinée (Gorges de la Mescla, prendre à droite direction Isola. Après le hameau de La Courbaisse, prendre la bifurcation à droite vers La Tour sur Tinée. Au village de La Tour sur Tinée continuer environ 10 km en direction des Granges de La Brasque (qui sont au-delà du centre de vacances), après le km 11 (borne), avant le km 10 (espace parking + fléchage « La clef des Champs).

Description succincte du lieu de stage de désobéissance des samedi 18 et dimanche 19 juin 2011 : Vue magnifique sur les Alpes, jusqu’à la mer vers l’aéroport de Nice.

Centre de vacances équipé : – 38 lits avec matelas (pas les draps, apporter sacs de couchage) dont 8 dans deux chambres en dur et 30 dans 3 tentes marabouts sur dalles de ciment, – Toilettes dont une entre les deux chambres en dur et aussi à l’extérieur : 5 lavabos, 5 douches, plusieurs WC, eau chaude par capteur solaire. – Cuisine équipée, salle de plonge, salle à manger intérieure (60 places, dix tables pour six), … – terrasse couverte proche de la salle à manger et de la cuisine, – générateur diésel dans un petit bâtiment proche, – chemin d’accès carrossable, – terrains propriétés du centre de vacances.

« La Clef des Champs » ; clefdeschamps0101@orange.fr ; site www.clefdeschamps.org tél. 04 93 02 05 91 ou 04 93 05 73 43 (Villars sur Var) –

Quand l’homme aura pêché le dernier poisson, tué le dernier animal, coupé le dernier arbre et pollué la dernière goutte d’eau, peut-être se rendra-t-il compte que l’argent n’est pas comestible.

Celui qui ne bouge pas ne sent pas ses chaînes (Rosa Luxemburg)

La décadence d’une société commence quand l’Homme se demande « Que va-t-il arriver ? » au lieu de se demander : « Que puis-je faire ? ». (Denis de Rougemont)

« La résignation est un suicide quotidien ».

« Les peuples n’ont jamais que le degré de liberté que leur audace conquiert sur la peur ». Stendhal

“Courage is not the towering oak that sees storms come and go; it is the fragile blossom that opens in the snow.” Alice M Swain

« Celui qui veut faire quelque chose trouve un moyen. Celui qui ne veut rien faire trouve une excuse » (proverbe arabe)

 

collectivités territoriales... |
l'agenda de la section |
Europe Ecologie - Canton Sa... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | aidedeveloppementafrique
| rouletabille
| Quand la vérité blesse