Accueil Mobilisation « L’ITALIA SONO ANCH’IO » et « In prima persona » : « C’est le moment de se mettre debout » « Cédric »

« L’ITALIA SONO ANCH’IO » et « In prima persona » : « C’est le moment de se mettre debout » « Cédric »

1
0
17

Questo è il momento di alzarsi in piedi

 | 7 gennaio 2017 | 8 Commenti

15822596_10209338192585698_538560097672651565_n

di Marco Arturi

L’uomo che vedete nella foto qui sopra si chiama Cedric Herrou e vive a Breil sur Roya, un villaggio al confine con l’Italiapiù precisamente con l’entroterra di Ventimiglia (qui l’archivio delle notizie sulle lotta con i migranti nella cittadina della provincia di Imperia). È un contadino ed è sotto processo per avere dato aiuto e ospitalità nei mesi scorsi ad alcune centinaia di profughi (molti dei quali bambini e bambine) costretti, visto l’ormai celebre blocco di Ventimiglia, a tentare clandestinamente il passaggio in cerca di una vita migliore.

È accusato di favoreggiamento e rischia cinque anni di carcere e una sanzione economica pesante. Qualche giorno fa di fronte a un giudice di Nizza ha rivendicato le proprie azioni affermando che è giusto trasgredire le leggi davanti alla disperazione e che continuerà perché “questo è il momento di alzarsi in piedi”.

La notizia, che ha cominciato a fare il giro di mezzo mondo – è comparsa anche sulle pagine del New york times (qui articolo e video, Farmer on Trial Defends Smuggling Migrants: ‘I Am a Frenchman’) – è ignorata dai media italiani per ragioni che sono davvero difficili da spiegare se non mettendo in dubbio la libertà, l’indipendenza e la buona fede della stampa in questo paese, forse condizionata o forse distratta da questioni come il maltempo, le stronzate di Saviano oppure le liti tra Partito democratico e grillini. Sia come sia, pubblichiamo questa notizia per chiedervi di seguire e diffondere una vicenda esemplare in un momento nel quale i migranti vengono dipinti come un’emergenza nazionale e continentale con il chiaro fine di distogliere l’attenzione da altre questioni.

Cedric Herrou non va lasciato solo, come non vanno lasciati soli i migrantiche hanno l’unica colpa di essere nati dalla parte sbagliata del mondo: o stiamo con loro o stiamo con chi è impegnato a diffondere il terrore, l’egoismo e l’intolleranza. E allora sarà troppo comodo dire “non è colpa mia »

L’ITALIA SONO ANCH’IO    Campagna per i diritti di cittadinanza   http://www.litaliasonoanchio.it/

Traduction

C’est le moment de se mettre debout

L’homme que vous voyez sur la photo s’appelle Cédric Hérou et vit à Breil sur Roya, un village à la frontière italienne dans la région de Vintimille (ci joint les archives des infos sur les luttes avec les migrants dans la petite ville de la province d’Imperia).
C’est un paysan et il est en procès pour avoir aidé et hébergé dans les mois écoulés quelques centaines de réfugiés ( parmi lesquels beaucoup d’enfants) obligés, en face des désormais célèbres barrages de Vintimille, de tenter clandestinement le passage à la recherche d’une vie meilleure.
Il est accusé d’avoir aidé et risque 5 ans de prison et une lourde sanction financière. Il y a quelques jours face à un juge de Nice, il a revendiqué ces actions affirmant qu’il est juste de transgresser la loi devant la détresse et qu’il continuera parce que c’est le moment de se mettre debout.
La nouvelle qui a commencé à faire le tour du monde – parue aussi sur les pages du New York Times – est ignorée par les médias italiens pour des raisons qu’il est difficile d’expliquer si ce n’est de mettre en doute la liberté, l’indépendance et la bonne foi de la presse dans ce pays conditionné ou distrait par des questions comme le mauvais temps, les stupidités de Saviano et les luttes entre le parti démocrate et Grillini. Quoi qu’il en soit nous publions cette nouvelle pour vous demander de suivre et diffuser un évènement exemplaire dans une période ou les migrants viennent décrits comme une urgence nationale et continentale dans le but de détourner l’attention sur d’autres questions  (? )
Cédric Hérou ne doit pas être laissé seul, comme les migrants ne doivent pas être laissés seuls eux dont l’unique faute et d’être nés du mauvais côté du monde : ou nous sommes avec eux ou nous sommes avec ceux qui sont occupés a répandre la terreur, l’égoïsme et l’intolérance. Et alors il sera trop facile de dire « ce n’est pas ma faute » .
Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par roya06
Charger d'autres écrits dans Mobilisation

Un commentaire

  1. Dr Federmann Georges Yoram

    12 janvier, 2017 à 1:01

    Amis , frères en humanité,
    Nous sommes avec vous aux côtés de nos frères et soeurs « damnés de la mer ».
    Nous ne lâcherons rien.

    Notre Mer

    Notre Mer qui es si bleue

    Que ton Nom soit partagé

    Que ton horizon nous fasse renaître

    Que ta volonté et ta miséricorde nous acceptent

    Offre-nous aujourd’hui notre Triton de ce jour

    Comme une trompette de la renommée

    Et non plus comme un cercueil

    Pardonne-nous nos défaites et nos deuils

    Comme nous pardonnerons à nos bourreaux

    Et ne nous soumets pas aux quotas

    Mais délivre l’ Europe de ses peurs et de ses carcans

    Georges Yoram Federmann
    Strasbourg
    20 mai 2015

    https://www.google.fr/webhp?sourceid=chrome-instant&ion=1&espv=2&ie=UTF-8#q=federmann%20divan%20du%20monde

Laisser un commentaire

Consulter aussi

La frontière tue en plein festival de Cannes une deuxième fois : un jeune Sénégalais électocuté le 25 mai

Quelques jours après le décès du jeune Malien retrouvé électrocuté à Cannes, vendredi 19 m…