ROYA CITOYENNE – Résistances en Roya

solidarité, renforcement du réseau social, réflexion sur des projets de société respectueux de l'humain et de la nature…

PETITION « Déclaration d’aide aux réfugiés » – parue dans le MONDE du 11/1/2017

Classé dans : Mobilisation,Pétitions,Soutien aux sans-papiers — 12 janvier, 2017 @ 5:08

https://www.change.org/p/d%C3%A9claration-d-aide-aux-r%C3%A9fugi%C3%A9s

Merci de signer et diffuser autour de vous cette pétition parue dans le Monde du 11/1/2017  

Déclaration d’aide aux réfugiés

ETIENNE BALIBAR, HARRY BERNAS NANCY HUSTON, JEAN-MARC LÉVY-LEBLOND – France

Un important mouvement de protestation se développe en Europe, et maintenant en France, devant la défection, voire la véritable lâcheté, de nombreux gouvernements face à l’afflux des réfugiés fuyant les guerres, les attentats et les effondrements économiques du Moyen-Orient, d’Afrique et d’Afghanistan. L’opinion française et internationale prend clairement conscience que la crise ouverte depuis plus de six ans ne se résoudra pas par des mesures locales de coercition, par des murs frontaliers ou des retours forcés. L’Europe a sa part de responsabilité dans la dramatique situation actuelle, et doit contribuer activement à y mettre fin.

Quelle que soit leur opinion sur la solution des conflits, un nombre croissant d’Européens, de Français, juge indigne le sort fait à ceux que l’on appelle hypocritement des migrants, qui arrivent dans nos pays après avoir fait face à tous les dangers, sur terre et sur mer, et surtout aux violences des hommes – armées, polices, bandes, mafias de toutes sortes. Plus de 10 000 sont morts depuis 2014. Le problème des réfugiés ne peut être traité par la contrainte dans une improvisation permanente.

La France n’est menacée d’aucune invasion. Notre pays a les moyens d’accueillir dignement des réfugiés dont la grande majorité ne souhaitent pas s’installer à demeure mais simplement trouver la paix en attendant des jours meilleurs. Et pourtant, en notre nom, le pouvoir politique les chasse, les repousse, les condamne, dans des conditions qui encouragent la violence, la xénophobie, le racisme. Attitude indigne d’un pays qui se réclame des droits de l’homme. Attitude qui compromet et pervertit la nation elle-même. Nous refusons d’en être complices.

L’Etat engage aujourd’hui des procès contre ceux qui reçoivent chez eux des réfugiés pour les nourrir, les aider à survivre et à poursuivre leur voyage. On nous dit qu’ils désobéissent à la loi, et qu’il y a là volonté de sortir de la justice pour faire de leur action une tribune politique. Ces citoyens contribuent à rendre un visage humain et fraternel à notre pays: c’est bien, en effet, une prise de position politique. C’est aussi la nôtre.

Les soussignés considèrent qu’il est désormais impossible de présenter des actes de solidarité humaine comme des aventures individuelles. Nous approuvons et respectons la conduite des Français qui apportent aide et protection aux réfugiés maltraités au nom du peuple français. Nous souhaitons ne pas nous contenter d’appuyer leur action. Nous considérons que nous avons, chacun à notre place et selon nos moyens, le devoir d’intervenir comme eux auprès des réfugiés. C’est rétablir notre dignité avec la leur, et défendre les valeurs d’humanité.
Initiateurs: Etienne Balibar (philosophe), Harry Bernas (physicien), Nancy Huston (écrivaine), Jean-Marc Lévy-Leblond (physicien)

Déclaration d’aide aux réfugiés

ETIENNE BALIBAR, HARRY BERNAS NANCY HUSTON, JEAN-MARC LÉVY-LEBLOND France

Déclaration sur le droit à l’aide aux réfugiés
Un important mouvement de protestation se développe en Europe, et maintenant en France, devant la défection, voire la véritable lâcheté, de nombreux gouvernements face à l’afflux des réfugiés fuyant les guerres, les attentats et les effondrements économiques du Moyen-Orient, d’Afrique et d’Afghanistan. L’opinion française et internationale prend clairement conscience que la crise ouverte depuis plus de six ans ne se résoudra pas par des mesures locales de coercition, par des murs frontaliers ou des retours forcés. L’Europe a sa part de responsabilité dans la dramatique situation actuelle, et doit contribuer activement à y mettre fin.

Quelle que soit leur opinion sur la solution des conflits, un nombre croissant d’Européens, de Français, juge indigne le sort fait à ceux que l’on appelle hypocritement des migrants, qui arrivent dans nos pays après avoir fait face à tous les dangers, sur terre et sur mer, et surtout aux violences des hommes – armées, polices, bandes, mafias de toutes sortes. Plus de 10 000 sont morts depuis 2014. Le problème des réfugiés ne peut être traité par la contrainte dans une improvisation permanente.

La France n’est menacée d’aucune invasion. Notre pays a les moyens d’accueillir dignement des réfugiés dont la grande majorité ne souhaitent pas s’installer à demeure mais simplement trouver la paix en attendant des jours meilleurs. Et pourtant, en notre nom, le pouvoir politique les chasse, les repousse, les condamne, dans des conditions qui encouragent la violence, la xénophobie, le racisme. Attitude indigne d’un pays qui se réclame des droits de l’homme. Attitude qui compromet et pervertit la nation elle-même. Nous refusons d’en être complices.

L’Etat engage aujourd’hui des procès contre ceux qui reçoivent chez eux des réfugiés pour les nourrir, les aider à survivre et à poursuivre leur voyage. On nous dit qu’ils désobéissent à la loi, et qu’il y a là volonté de sortir de la justice pour faire de leur action une tribune politique. Ces citoyens contribuent à rendre un visage humain et fraternel à notre pays: c’est bien, en effet, une prise de position politique. C’est aussi la nôtre.

Les soussignés considèrent qu’il est désormais impossible de présenter des actes de solidarité humaine comme des aventures individuelles. Nous approuvons et respectons la conduite des Français qui apportent aide et protection aux réfugiés maltraités au nom du peuple français. Nous souhaitons ne pas nous contenter d’appuyer leur action. Nous considérons que nous avons, chacun à notre place et selon nos moyens, le devoir d’intervenir comme eux auprès des réfugiés. C’est rétablir notre dignité avec la leur, et défendre les valeurs d’humanité. 
Initiateurs: Etienne Balibar (philosophe), Harry Bernas (physicien), Nancy Huston (écrivaine), Jean-Marc Lévy-Leblond (physicien)

Premiers signataires

ETIENNE BALIBAR, HARRY BERNAS NANCY HUSTON, JEAN-MARC LÉVY-LEBLOND

11 JANV. 2017 — Françoise Nyssen (éditrice); Pierrette Fleutiaux (écrivaine); Philippe Caubère (comédien); Ananda Devi (écrivaine); Mohamed Kacimi (écrivain, auteur de théâtre); Geneviève Brisac (écrivaine); Olivier Bétourné (éditeur); Romain Goupil (cinéaste); Séverine Nikel (éditrice); Bernard Stiegler (philosophe); Yann Arthus-Bertrand (photographe); Claire Simon (cinéaste); Cyril Dion (écrivain et cinéaste); Laurent Binet (écrivain); Francis Hallé (botaniste); Sylvain Bourmeau (journaliste et enseignant); André Tosel (philosophe); Jean-Loup Amselle (anthropologue); Michèle Riot-Sarcey (historienne); Judith Revel (philosophe); Toni Negri (philosophe); Tiphaine Samoyault (écrivain); Georges Kiejman (avocat); Emily Loizeau (auteur-compositrice-interprète); Gérard Mordillat, (romancier, cinéaste); Anne Alvaro (comédienne); Annie Ernaux (écrivaine); Antoine Comte (avocat à la cour); Jacques Rancière (philosophe); Dan Franck (écrivain); Sylvie Germain (écrivain); Paul Jorion (anthropologue); Marc Lachièze-Rey (physicien); Jacques Testart (biologiste); Amy Dahan (historienne des sciences); Ernest Pignon-Ernest (artiste); Dominique Pestre (historien); Luc Périno (médecin); Michèle Leduc (physicienne, anc. Prés. Soc. Fr. Phys.); Alain Omont (physicien); Michel Le Bellac (physicien); Alain Badiou (philosophe et écrivain); Rony Braumann (médecin, essayiste); Eric Fassin (sociologue); Sophie Wahnich (historienne); Dominique Meda (sociologue et philosophe); Michel Wieviorka (sociologue); Patrick Chamoiseau (écrivain); Sylvie Lindeperg (historienne d’art); Bruno Latour (sociologue); Hubert Reeves (astrophysicien, écrivain); Ivar Ekeland (économiste, anc. Prés. Univ.Paris-Dauphine); Jean-Claude Pecker (Acad. Sciences); Claude Guthmann (physicienne); François Burgat (politiste); Marc Abélès (anthropologue); Sonia Dayan-Herzbrun (sociologue); Bernard Eisenschitz (historien du cinéma); Véronique Nahoum-Grappe (anthropologue); Catherine Gousseff (historienne, Dir. Centre Marc Bloch, Berlin); Ahmed Abbes (mathématicien IHES); Pierre Cartier (mathématicien IHES); Jean-François Méla (mathématicien, anc. Prés. Soc.Math.Fr.); Jean-Michel Besnier (philosophe); Hervé Le Bras (démographe); Philippe Lazar (épidémiologiste, anc. Dir Gén. INSERM); Christophe Bonneuil (historien); Baudoin Jurdant (philosophe); Bernadette Bensaude-Vincent (philosophe); Daniel Kunth (astrophysicien); Catherine Anne (écrivaine et metteur en scène); Jean-Paul Capitani (éditeur); Carole Zalberg (écrivaine); Olivier Brunhes (écrivain, metteur en scène); Claude Barthélémy (musicien); Béatrice Soulé (réalisatrice); Jeanne Benameur (écrivaine); Perla Servan-Schreiber (auteure); Radu Mihaileanu (cinéaste); Thierry Magnier (éditeur) ; Christian Berst (galériste et collectionneur d’art); Catherine Corsini (cinéaste); Bernard Crombey (acteur); Sarah Moon (photographe); Olivier Weber (écrivain); William Irigoyen (journaliste); Jean-Philippe Viret (musicien); Nicolas Philibert (cinéaste); Jean-Marc Salmon (sociologue); Guillaume Le Blanc (philosophe et écrivain); Fabienne Brugère (philosophe); Frédéric Blondel (sociologue); Sylvain George (cinéaste); Patrice Maniglier (philosophe); Sonia Combe (historienne); Christophe Ruggia (cinéaste); Christian Salmon (écrivain); Claire Saillard (linguiste); Federico Tarragoni (sociologue); Jacques Treiner (physicien); Ghislain Nicaise (biologiste);

Etienne Tassin (philosophe); Valérie Pozner (historienne); Catherine Coquio (littéraire); Yves Sintomer (sc. politique); Elise Pestre (psychologue); Agnieszka Grudzinska (littéraire); Monique Lazar (biologiste); Eric Lecerf (philosophe); Manuel Cervera-Marzal (sociologue); Frédérik Detue (littéraire); Marie Cuillerai (sociologue); Charlotte Lacoste (linguiste); Leyla-Claire Rabih (metteur en scène); Denis Lemasson (médecin, écrivain); Sandra Barrère (prof. littérature); Philippe Corcuff (sc. politique); Martin Rass (germaniste); Barbara Métais-Chastanier (autrice, dramaturge); Florent Coste (chercheur en histoire médiévale); Alexandra Galitzine-Loumpet (anthropologue); Paul Schor (historien); Patrice Vermeren (philosophe); Déborah Lévy-Bertherat (prof. littérature, romancière); Valérie Osouf (réalisatrice); Lucas Mongin (architecte); Carol Mann (sociologue); Laurent Faret (sociologue migrations); Kantuta Quiros (théoricienne de l’art, commissaire d’exposition); Aliocha Imhoff (théoricien de l’art, curateur); Catherine Milkovitch-Rioux (prof. littérature); Valérie Gérard (philosophe); Sarah Mekdjian (géographe); Jérôme Lèbre (philosophe); Vincent Message (écrivain, prof. littérature); Marie Cosnay (écrivain); Judith Abitbol (cinéaste); Laurent Aucher (sociologue); Igor Babou (anthropologue); Pierre Alferi (écrivain); Stéphane Douailler (philosophe); Marielle Macé (prof. littérature); Soraya Tlatli (littérature); François Graner (physicien); Myrto Gondicas (traductrice); Michel Agier (anthropologue); Marie-Hélène Bacqué (urbaniste); Camille Louis (philosophe, dramaturge); Bernard Friot (sociologue); Aurore Mrejen (philosophe); Arno Bertina (écrivain); Dominique Chandesris-Horn (physicienne); Jocelyne Dakhlia (historienne, anthropologue); Vincent de Gaulejac (sociologue); Camille Schmoll (géographe); Alice Vintenon (prof. littérature); Flora Vicens (camerawoman); Maria Manca (prof. littérature); Catherine Quiminal (sociologue); Jean-Paul Engélibert (prof. littérature comparée); Elisabeth Kapnist (cinéaste); Maurizia Balmelli (traductrice); Marie Hermet (traductrice); Denis Merklen (sociologue); Eleni Varikas (politiste); Michael Löwy (sociologue); Viviane Albenga (sociologue); Bertrand Ogilvie (philosophe); Babi Badalov (artiste); Stéphane Le Lay (sociologue); Anne Papillault et Jean-François Dars (documentaristes); Raphaëlle Guidée (prof. littérature comparée); Philippe Marlière (politiste); Marion Charpenel (politiste); Omar Berrada (écrivain, traducteur); Tristan Trémeau (critique d’art, enseignant); Sylvie Rollet (études cinématographiques); Guillaume Mazeau (historien); Alisa Del Re (sociologue); Hugues Jallon (éditeur et écrivain); Valérie Lowit (secr. rédaction); Anahita Grisoni (sociologue, urbaniste); Christiane Chauviré (philosophe); Anouk Jevtić (artiste peintre); Danielle Jaeggi (cinéaste); Leyla-Claire Rabih (metteur en scène); Marie-Laure Basilien-Gainche (droit public); Gaël Gillon (réalisateur radio); O. Le Cour Grandmaison (historien); Magali Sanheira (artiste plasticienne); Emmanuelle Saada (littérature, historienne); Cyprien Gay (physicien); Florence Elias (physicienne); Martina Tazzioli (géographe); Eric Alliez (philosophe); Bruno Andreotti (physicien); Franck Fischbach (philosophe); Marie Laure Geoffray (politiste); Filippo Furri (anthropologue);

Jean-Luc Poueyto (anthropologue); Noémie Ballof (artiste); Sezin Topçu (sociologue); Bernard Maitte (historien des sciences); Françoise Daucé (sociologue); René de Ceccatty (écrivain); Michel Blay (historien des sciences); Anne-Marie Drouin-Hans (philosophe); François Gemenne (politologue); Thomas Heams (biologiste); Benjamin Lazar (comédien); Hugo Paviot (auteur); Sophie Lhuillier (éditrice); Bertrand Jordan (géneticien); Marc Mentré (journaliste), Paul-Antoine Miquel (philosophe); Maurice Mourier (écrivain); Pascaline Mourier-Casile (écrivain); Yves Sciama (journaliste); Thibault Rioult (philosophe); Michel Rueher (informaticien); François Gadet (linguiste); Henri Giordan (linguiste); Serhan Gul (sociologue); Olivier Long (esthétique); Clément Dionet (chanteur lyrique); Jordi Bonells (écrivain); Cécile Canut (sociolinguiste); Doris Cassio (biologiste); Max Charvolen (artiste); Nicolas Chevassus-au-Louis (journaliste); Lyli Chaumont (actrice); Jean Eisenstaedt (historien des sciences); Karine Ensellem (géographe); Yvan Gastau (historien); Jean-luc Gautero (philosophe); Allain Glykos (écrivain); Julien Grivaux (mathématicien); Pablo Jensen (physicien); Cyril Hanappa (architecte); Mari-Luz Hernandez-Nicaise (biologiste); Pascal Lederer (physicien); Jean Matricon (physicien); Dominique Morello (biologiste); Paul Silici (mathématicien); Jean-Paul Souvraz (artiste peintre); Vivianne Perelmuter (cinéaste); Valérie Jung (scénographe); Leslie Kaplan (écrivain); Christophe André (écrivain); Edith Bouvier (journaliste); Isa Mercure (comédienne) Claude Millet (prof. littérature); Nelly Flaux (linguiste); Laurent Servières professeur, mathématiques); Frédérique Pressmann (cinéaste); Karen Akoka (sociologue); Mireille Delbraccio (philosophe); Hugo Chesnard (cinéaste); Gisèle Sapiro (sociologue).

Un commentaire »

  1. ledermann Marie-claude dit :

    la terre est notre bien commun.

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

 

collectivités territoriales... |
l'agenda de la section |
Europe Ecologie - Canton Sa... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | aidedeveloppementafrique
| rouletabille
| Quand la vérité blesse