Accueil Mobilisation Textes de soutien lors de la mobilisation du 10/2/17 : Didier Fassin, Eric Fassin, Père François-Xavier Asso, Pierre Stambul pour UJFP, Secours catholique…

Textes de soutien lors de la mobilisation du 10/2/17 : Didier Fassin, Eric Fassin, Père François-Xavier Asso, Pierre Stambul pour UJFP, Secours catholique…

0
0
114

http://www.liberation.fr/debats/2017/02/10/la-justice-contre-les-justes_1547591

Il y a quelques semaines, un ami qui est professeur de droit dans une grande université des Etats-Unis me raconta une anecdote tout à fait remarquable. Alors que, lors d’une réunion scientifique, il évoquait l’histoire de sa famille avec un collègue, tous deux se rendirent compte que le père du premier et la mère du second, l’un et l’autre juifs, devaient à l’engagement courageux du même homme, Aristides de Sousa Mendes, d’avoir pu échapper à la répression du régime nazi.

En effet,  au mois de juin 1940, alors que des dizaines de milliers de réfugiés fuyant l’arrivée de l’armée allemande se pressaient vers le Sud-Ouest pour tenter de passer en Espagne et rejoindre Lisbonne dans l’espoir de s’embarquer vers les Etats-Unis, Aristides de Sousa Mendes, Consul du Portugal à Bordeaux, émit quantité de visas, malgré l’interdiction du gouvernement du général Salazar. On estime à 30 000 le nombre de personnes auxquelles il permit de quitter la France, parmi lesquels 10 000 juifs, et ce alors même que le dictateur portugais l’avait démis de ses fonctions et placé sous surveillance avec une obligation de rapatriement. Sur le chemin du retour vers son pays, il aida encore plusieurs dizaines de réfugiés, que les douaniers espagnols venaient de refouler, à passer la frontière près d’Hendaye en usant de son autorité diplomatique.

Rentré au Portugal, il fut jugé pour avoir désobéi aux ordres de son gouvernement. Pour sa défense, il déclara: “C’était en effet mon but de sauver tous ces gens dont les souffrances étaient indescriptibles… Je ne pouvais pas les différencier car j’obéissais à une injonction humanitaire qui ne fait de distinction ni de race ni de nationalité.” Il fut condamné et destitué. Sa famille tomba en disgrâce. Aristides de Sousa Mendes mourut en 1954 dans la pauvreté et le déshonneur. Douze ans plus tard, le Mémorial Yad Vashem le reconnut comme “Juste parmi les nations”, mais il fallut encore plus d’une décennie pour que la République portugaise le réhabilitât, annulant toutes les charges qui avaient pesé sur lui. En 1995, une semaine d’hommage lui fut consacrée par son pays et le président Mario Soares déclara qu’il était “le plus grand héros portugais du vingtième siècle”.

Les parallèles historiques sont souvent approximatifs et je ne me hasarderai à comparer ni la France contemporaine avec la France défaite de 1940, ni le régime d’Antonio de Oliveira Salazar avec le pouvoir de François Hollande, ni les hauts-faits d’Aristides de Sousa Mendes avec les actes généreux de Cédric Herrou. Mais c’est pourtant au nom des mêmes valeurs d’entraide et d’une certaine conception de l’humanité que le consul portugais et l’agriculteur français ont fait acte de désobéissance civile, qu’ils ont permis à des réfugiés et des émigrés de traverser des frontières de manière illégale mais sûre, et qu’ils leur ont donné la chance de trouver un refuge sur des terres plus hospitalières. Et c’est malheureusement avec la même vision étroite de la loi, la même priorité donnée à la répression sur la compassion, le même acharnement à punir ce qui devrait être célébré que la justice de Lisbonne en 1941 et le parquet de Nice en 2017 ont poursuivi les deux hommes.

Quelque soit la décision du tribunal – et l’on peut encore espérer qu’il prononcera un acquittement – il est clair que l’incrimination de Cédric Herrou procède avant tout d’une intention dissuasive. Il s’agit de décourager celles et ceux qui voudraient aider des personnes qui ont le plus souvent fui la misère et la guerre. Hier comme aujourd’hui, l’État réprime le délit de solidarité. Mais il est des moments où la désobéissance civile est la seule voie pour des hommes et des femmes d’honneur. C’est le cas lorsque l’existence d’autres êtres humains est en jeu. Les deux universitaires qui découvraient la commune histoire de leurs parents en étaient, littéralement, la preuve vivante.

Didier Fassin
 Professor of Social Science, Institute for Advanced Study, Einstein Drive, Princeton, NJ 08540 USA

—————————————————————————————————————————————

https://blogs.mediapart.fr/eric-fassin/blog/100217/pour-cedric-herrou-hommage

Aux êtres véritablement humains la France reconnaissante

Cédric Herrou a été jugé pour l’exemple – pour décourager celles et ceux qui continuent de se mobiliser pour les droits humains, dans la vallée de la Roya, à Calais et partout en France. Or Cédric Herrou aura été exemplaire – au point d’encourager celles et ceux qui refusent de se démobiliser, dans la vallée de la Roya, à Calais et partout en France. C’est un exemple de responsabilité, face à des responsables irresponsables. C’est un exemple d’humanité, contre l’inhumanité des pouvoirs publics. C’est un exemple de solidarité, dans un pays où la solidarité reste un délit.

C’est aussi un exemple, parce qu’il nous aide à penser politiquement contre la dérive politique qui nous menace. À ceux (qu’ils s’en vantent ou pas) qui préfèrent leur famille à leurs voisins, et leurs voisins aux étrangers, sa mère a magnifiquement répondu : « Pour que vous compreniez… nous avons été “famille d’accueil” pendant 25 ans. Alors quand Cédric vous dit que ces enfants qu’il voit sur nos chemins et nos routes de la Roya, ce sont ses frères et ses sœurs, il ne vous ment pas. »

Cédric Herrou rappelle à l’ordre les pouvoirs publics qui n’invoquent la loi que pour faire oublier qu’ils ne la respectent pas. Et à nous toutes et tous, il rappelle, coûte que coûte, que nous ne sommes pas condamnés, même au risque d’une condamnation judiciaire,  à accepter l’inacceptable, à nous résigner à la France telle qu’elle va, c’est-à-dire bien mal. Pour ce double rappel, comme nous tous, et au nom de nous tous, je lui dis ma, notre gratitude.

Aujourd’hui, un jugement est rendu à Nice. Mais ce qui restera, au tribunal de l’histoire, c’est le témoignage exemplaire d’un homme qui a fait preuve d’humanité en se battant pour les droits humains ; tandis que ceux qui traitent les migrants comme des déchets finiront dans les poubelles de notre histoire nationale. Voilà à qui nous avons affaire, pour le meilleur, avec Cédric Herrou, ou pour le pire, avec ceux qui le persécutent.

Éric Fassin
sociologue, professeur à l’université Paris-8 Vincennes – Saint-Denis

———————————————————————————————————————————-

PRISE DE PAROLE du prêtre François-Xavier ASSO (Tende)

Vendredi 10 février 2017

Nous avons le devoir de désobéir aux lois injustes, inhumaines, comme cela se fait actuellement aux États-Unis, par un vaste mouvement de contestation contre les décrets arbitraires de Donald TRUMP, tout comme l’ont fait dans les années 65 Rosa PARKS, le Pasteur Martin Luther KING et tant d’autres…

Nous, Rotubiens (= habitants de la Roya selon la racine latine), nous nous insurgeons contre la déshumanisation des rapports humains.

Nous, Rotubiens, nous rappelons à nos élus municipaux, départementaux, régionaux, députés que nous ne les avons pas élus pour exercer de la répression… mais bien pour faciliter le vivre-ensemble…

Ainsi il est faux d’affirmer que la France « ne peut pas accueillir toute la misère du monde », d’abord parce que TOUTE la misère du monde n’est pas rassemblée à nos frontières… Par contre la misère peut se partager… car

• la misère de mon frère attend un sourire de ma part… 

• la misère de mon frère attend une poignée de main secourable…

• la misère de mon frère attend mon regard d’amitié qui lui rende sa dignité d’Etre Humain…, l’aide à sortir des situations de guerre, de famine, de démocrature…

Alors la soupe partagée aura le bon goût de l’Amour…

Est-ce irréalisable ?… est-ce utopique ?… Nous ne le pensons pas. Et il nous semble, à nous, Rotubiens, que nous pouvons reprendre l’affirmation d’un Président des Etats-Unis, YES, WE CAN !…

Enfin, souvenons-nous de cette légende du Pays Niçois : au cours de ses expéditions pour réaliser ses Douze Travaux, Hercule vint à passer dans notre pays. Ecoutant les doléances des habitants qui avaient tant de mal à se frayer un passage dans la montagne pour aller de l’autre coté voir leurs semblables, Hercule prit sa fameuse massue, et d’estoc et de taille, il fraya un passage pour permettre les communications entre Nord et Midi…

Cette massue d’Hercule, c’est nous… YES, WE CAN !

———————————————————————————————————————————————

Texte de Jean-Marc Lévy-Leblond présent le 10 en soutien, voir la pétition :
https://www.change.org/p/d%C3%A9claration-d-aide-aux-r%C3%A9fugi%C3%A9s

fichier pdf Déclaration d’aide aux réfugiés JMLL

————————————————————————————————————————

Discours du  Secours catholique,  Véronique Fayet – Présidente nationale, Bernard Thibaud – Secrétaire général :
fichier pdf Secours Catho Mineurs en danger Secours Catho Mineurs en danger

—————————————————————————————————————————————————-

Lecture du communiqué de Pierre STAMBUL au nom de l’Union Juive Française pour la Paix :

fichier pdf pierre stambul UJFP

—————————————————————————————————————————————————–

Lecture de la trajectoire du jeune Kasim, Soudanais : fichier pdf Kasim

————————————————————————————————————————————————–

Lecture du compte rendu de maraude du 6/2/2017 à Vintimille : fichier pdf texte maraude 6.2.17

 

 

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par roya06
Charger d'autres écrits dans Mobilisation

Laisser un commentaire

Consulter aussi

LA RADIOACTIVITE ACCESSIBLE A TOU(TE)S… PAS L’ INFORMATION !   Communiqué de l…