Accueil Citoyens solidaires Déclaration du « ‘Comitato per gli Immigrati e contro ogni forma di discriminazione’ + traduction française

Déclaration du « ‘Comitato per gli Immigrati e contro ogni forma di discriminazione’ + traduction française

0
0
5

Ventimiglia: divieto di cibo ai migranti.

Il Comitato per gli Immigrati e contro ogni forma di discriminazione al Sindaco: « Ritiri l’ordinanza »

« L’accanimento su chi aiuta è una forma moderna di martirio, ma non bisogna aver paura e bisogna andare avanti »

Interviene il Comitato per gli Immigrati e contro ogni forma di discriminazione in merito alla vicenda che ha visto tre giovani volontari denunciati per aver dato da mangiare ai migranti a Ventimiglia. Il comitato chiede al Sindaco Enrico Ioculano di ritirare l’ordinanza che vieta la somministrazione di cibi e bevande non autorizzata.

“Anche noi del ‘Comitato per gli Immigrati e contro ogni forma di discriminazione’ ci uniamo alle giuste ed ultime critiche rivolte al sindaco di Ventimiglia Enrico Ioculano da parte di Roberto Saviano, Riccardo Noury, portavoce di Amnesty International, Nicola Fratoianni e del Deputato Giovanni Paglia di Sinistra Italiana che ha espresso la propria intenzione di depositare un’interrogazione al Ministro dell’Interno Minniti sull’ordinanza di Ventimiglia.

“In Liguria eravamo tra i primi a chiedere al Sindaco Ioculano di ritirare quella vergognosa e disumana ordinanza tramite la quale, dall’agosto 2016, si proibiva di somministrare cibo non autorizzato ai Migranti di Ventimiglia ed oggi, assieme ad altri risorti nel frattempo, chiediamo nuovamente che il Sindaco tolga immediatamente quella sanzione, aggravata tra l’altro dal codice penale. Sarebbe il primo passo da fare per poi iniziare a risolvere una situazione complicata. È un’ordinanza anomala che non ha nulla a che vedere con la risoluzione della questione burocratica dei Migranti bloccati in una situazione che certamente richiede anche la collaborazione delle Autorità francesi ma non per questo è giusto l’accanimento nei confronti dei più deboli e bisognosi in Italia”, spiega Aleksandra Matikj, la Presidentessa del Comitato.

« Quando ho visto quel video e le condizioni in cui vivevano, sotto ad un ponte, al freddo, mi si è stretto il cuore… mi ha ricordato i tempi in cui io e la mia famiglia siamo scappati dalla guerra in Serbia, era terribile… di certo, in quei momenti, un abbraccio di solidarietà, una parola gentile di accoglienza, lo so, non sembrano tanto ma sono tantissimo per chi è appena uscito da un inferno. Non di certo aiuta vedere le Persone ed i Volontari arrestati e multati perché stanno aiutando chi già ha sofferto abbastanza. Capiamo le difficoltà del Sindaco Ioculano nel gestire la situazione già complicata con le frontiere francesi ed a riguardo siamo sempre disponibili a collaborare con lui, non siamo contro di lui ma gli chiediamo di annullare quella meschina ordinanza che di certo non fa dalla Liguria un posto di aperta mentalità, nemmeno al Turismo… perché la gente è informata, i giornali li legge e questa ordinanza è già su diversi quotidiani internazionali, da tutti descritta come una chiara e netta violazione dei Diritti Umani, in particolare da quando di recente sono stati denunciati tre cittadini francesi. Certamente, condividiamo il ragionamento del Presidente di Antigone Patrizio Gonnella quando disse che siamo di fronte al capovolgimento di ogni logica, utilizzare il Diritto per colpire e punire episodi di Solidarietà non può avere e trovare alcuna giustificazione.

Infine, rinnoviamo, come da un anno oramai, la nostra Solidarietà al Vescovo di Ventimiglia Antonio Suetta, che già tempo sostenne:

« L’accanimento su chi aiuta è una forma moderna di martirio, ma non bisogna aver paura e bisogna andare avanti: la storia dell’umanità è fatta di persone che, pagando sulla propria pelle, hanno sfidato delle leggi ingiuste, e se quelle persone non avessero fatto questi passi coraggiosi noi oggi non potremmo godere di certe libertà che hanno reso migliore la nostra società ».

 888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888

Vintimille : interdiction de nourrir les migrants. Le comité pour les migrants et contre toute forme de discrimination au maire : « retirez votre arrêté ».

« L’acharnement sur les aidants est une forme moderne de martyre, il ne faut pas avoir peur, il faut aller de l’avant »

Le « Comité pour les migrants et contre toute forme de discrimination » intervient après l’arrestation de trois jeunes bénévoles qui avaient donné à manger aux migrants à Vintimille. Le comité demande au maire Enrico Ioculano le retrait de son arrêté qui interdit de donner à boire ou à manger sans autorisation.

Nous aussi, membres du « comité pour les migrants et contre toute forme de discrimination » nous unissons à la juste et récente indignation adressée au maire Enrico Ioculano par Roberto Saviano, Ricardo Noury, porte-parole d’Amnesty International, Nicola Fratoianni et du député Giovanni Paglia de la gauche italienne qui a l’intention de déposer une question au ministre de l’intérieur Minitti sur l’arrêté de Vintimille.

« Nous étions parmi les premiers, en Ligurie, à réclamer au maire Ioculano le retrait de l’arrêté honteux et inhumain, qui en août 2016, interdisait de procurer de la nourriture non autorisée aux migrants de Vintimille et aujourd’hui, avec les autres associations, nous demandons à nouveau au maire de retirer immédiatement cette sanction aggravée d’autre part par le code pénal. Ce sera là le premier pas pour commencer la résolution d’une situation compliquée. Il s’agit d’un arrêté anormal qui n’a rien à voir avec la solution de la question bureaucratique des migrants bloqués à la frontière dans une situation qui nécessite la collaboration avec les autorités françaises mais ne justifie en aucun cas l’acharnement et la confrontation avec les plus faibles et nécessiteux en Italie » explique Aleksandra Matikj, la présidente du comité.

Quand j’ai vu cette vidéo et les conditions dans lesquelles ils vivaient : sous un pont, au froid, mon cœur s’est brisé… Je me suis souvenu du temps où avec ma famille, nous avons fui la guerre en Serbie, c’était terrible… Sûrement, à ces moments-là, une accolade de solidarité, une parole d’accueil bienveillante, je le sais, ne semblent pas grand-chose mais sont beaucoup pour ceux qui viennent juste de sortir de l’enfer. Voir les personnes et les bénévoles arrêtés et avoir des amendes parce qu’ils ont aidé ceux qui déjà ont assez souffert ne sert à rien. Nous comprenons la difficulté du maire Ioculano pour la gestion de la situation  déjà compliquée avec la frontière française, et, à ce sujet nous sommes toujours disponibles pour collaborer avec lui, nous ne sommes pas contre lui mais lui demandons d’annuler cet arrêté inique qui certainement ne fait pas de la Ligurie un lieu d’esprit ouvert, nuit au tourisme… car  les gens sont informés, les journaux ont lu cet arrêté et déjà, plusieurs quotidiens étrangers l’ont décrit comme une claire et nette violation des droits de l’Homme, en particulier quand récemment trois citoyens français ont été dénoncés. Évidemment nous partageons le raisonnement du président d’Antigone Patrizio Gonnella quand il dit que nous sommes confrontés à l’opposé de toute logique : utiliser le droit pour frapper et punir des actions de solidarité ne peut avoir ni trouver aucune justification.

Enfin, nous renouvelons, comme il y a déjà un an, notre solidarité avec l’évêque de Vintimille Antonio Suetta qui à l’époque déclarait :

« L’acharnement sur les aidants est une forme moderne de martyre, il ne faut pas avoir peur, il faut aller de l’avant : l’histoire de l’humanité est faite de personnes qui, au péril de leur vie, ont défié des lois injustes, et si ces personnes n’avaient pas fait ces gestes courageux, aujourd’hui nous ne pourrions pas jouir de cette liberté qui a rendu meilleure notre société. »

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par roya06
Charger d'autres écrits dans Citoyens solidaires

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Vintimille : le texte du retrait de l’arrêté d’urgence

VILLE DE VENTIMIGLIA Secrétariat du Maire Protocole N. 14839 du 22/4/2017                 …