ROYA CITOYENNE – Résistances en Roya

solidarité, renforcement du réseau social, réflexion sur des projets de société respectueux de l'humain et de la nature…

Archive pour la catégorie 'Compte-rendus réunions'

COMPTE RENDU réunion interassociative jeudi 10 novembre BREIL/ROYA

Posté : 22 novembre, 2016 @ 2:36 dans Accueil, Compte-rendus réunions, Réfugiés - Migrants | Pas de commentaires »

Comment aider la population de la commune et les migrants par la création de lieux d’accueil.

La population de la commune accueille souvent silencieusement et avec générosité le malheur des migrants qui passent sur nos routes et voies ferrées.

Fatigués, frigorifiés, désorientés, ils frappent maintenant directement à nos portes. Population et migrants démunis, mais ensembles, comment bénévolement faire face.

·         Introduction du Maire. Lecture de l’ordre du jour. Réfléchir collectivement. Lecture de la motion lancée par la mairie.

·         Michel Masseglia, adjoint à la mairie de Breil dit qu’il est insupportable de laisser mourir quelqu’un. Dans cette vallée il y a un bon esprit d’entraide. Il voit partout des enfants et des femmes. Voir ce qu’il est possible de faire. Voir comment accueillir.

·         Gilbert Cottalorda raconte dans des faits auxquels il a participé, la gentillesse de la population de Breil, mais aussi en miroir avec les migrants, la douleur présente dans le cœur des gens et la souffrance de la population touchée. La politique oui, mais l’humain immédiatement.

·         Père François Xavier Asso, prêtre de la paroisse de la roya, est très intéressé et a travaillé au Burkina Faso.

·         Père Paul Marie Pham, curé de la paroisse de la roya et d’origine étrangère, est interpelé et solidaire.

·         Philippe Collet, délégué diocésain pour la pastorale des migrants, est à notre disposition.

·         Fazil M’Madi, membre de l’association des musulmans de la Roya, est prêt à aider.

·         Amid Abdi, président de l’association des musulmans de la Roya, propose son aide pour intervenir dans l’abri qui va accueillir.

·         Michele Truchi Mrap vient de Moulinet et dit que c’est la fermeture de la frontière qui est la cause des problèmes chez les mineurs, les adultes et en général.

·         Jean Corbucci, Resf, accompagne à Vintimille, collecte et a créé un atelier de français.

·         Mireille Damiano, Saf, (Syndicat des avocats de France), avocate, travaille sur les hommes en difficultés. L’abri par les municipalités sont des pistes pour faciliter le travail des personnes qui viennent en aide. Problème des mineurs avec les protections légales non respectées. Ils font un référé contre l’arrêté de monsieur Ciotti. Le Samu social en partenariat peut être une des pistes pour l’action.

·         Catherine Cohen-Seat, Saf, avocate, évoque la problématique pour trouver des solutions pour se mettre à l’abri juridiquement. Il faut le courage politique pour avancer.

·         Messaoud Bechani, membre de l’association des musulmans de la Roya, est d’accord pour aider dans l’abri qui va accueillir

·         Mohamed Abdi, membre de l’association des musulmans de la Roya, est d’accord avec Messaoud pour aider.

·         Catherine Gros, LDH Cannes, milite et aide dans la Roya et pense qu’un abri serait d’une grande utilité.

·         Teresa Maffeis, ADN, suit les migrants depuis 2015. Très grande solidarité de dons en vêtements et nourriture. Participe aux cours de français avec Caritas Vintimille, mais les classes se renouvellent sans cesse. Beaucoup de familles à Vintimille avec enfants. L’état Italien n’as pas payé ni signé la convention. Beaucoup de gens sur les bords de l’estuaire de la Roya pour se cacher. Ils veulent tous s’en aller. Réfléchir à la réunification familiale. Ils ont souvent une adresse ou aller en Europe mais ils sont bloqués.

·         Christian Masson, Mrap, va souvent à Vintimille, reçoit les personnes sans papier. Il n’y a aucun demandeur d’asile venant de Vintimille. Les mineurs qui doivent avoir la protection de la France sont renvoyés en Italie dans une zone qui va jusqu’à Cannes. A Nice il n’y a plus un hébergement d’urgence.

·         Jean Noel Fessy, Roya Citoyenne, s’occupe des gens dans nos rues. Roya Citoyenne fait cinq maraudes par semaine, mais interdites, pour nourrir les gens dans l’estuaire de la Roya à Vintimille. Ils hébergent chez eux les migrants et ne savent pas quoi en faire. Les volontaires sont fatigués et attendent le relais des municipalités. Dans le haut de la vallée, un accueil se dessine. Attention aux incivilités si rien n’est fait.

·         Georges Faye, Roya Citoyenne, constate un afflux de mineurs, motif de l’occupation des Lucioles où ils ont été accueillis. A Fontan, on a appelé le CD06 pour des mineurs et ils sont venus les récupérer, mais ils sont déjà partis du foyer d’accueil. Le décret du 2 novembre reproduit celui du mois précédent et le département ne veux pas augmenter les foyers d’accueil. Roya Citoyenne est une asso de la vallée de la Roya avec des réfugiés dans les cinq villages. Il se félicite de voir que toutes les assos les soutiennent.  Quand nous aurons cet abri, il faut mettre en place une organisation.

·         Cecile Della Monaca, Cimade Coviam, aide concrètement sur le terrain.

·         Martine Landry, Amnesty, constate les irrégularités constantes, participe à l’action de Roya Citoyenne comme pour les mineurs de Fontan. Il faut obliger les pouvoirs publics à faire leur travail. Roya Citoyenne a obligé les pouvoirs publics à faire leur travail. L’Italie ne réadmet pas les mineurs si ils sont avertis, mais on ne sait où s’adresser.

·         Elisabeth Marques, Cimade Coviam, travaille sur le terrain.

·         Maud Bagaria, Secours Catholique, travaille en lien avec les mineurs.

·         Amandine Franch, Secours Catholique, travaille aussi avec les mineurs.

·         Patricia Cadoret, MDM Médecin du Monde, infirmière bénévole, souligne que la mise en place d’un abris favoriserait leur travail pour soigner les migrants qui sont actuellement disséminés dans toute la Roya par petits groupes avec des déplacements trop importants pour soigner tout le monde.

·         Agnès Gillino, MDM, Coordinatrice générale de MDM. Un abris permettrait une visite des médecins.

·         Anne Mathé de Botton, MDM, encourage l’abris humanitaire pour les soins.

·         Nadine Niel, EELV, habite Menton et est confronté aux problèmes que rencontrent les migrants depuis le début et ont fait passer une motion.

·         Henri Rossi, LDH Paca délégué régional section de Nice, difficulté entre sentiments et politique. il faut arriver à forcer les pouvoirs publics. Le Calais est à Vintimille. Action pour faire avancer les choses. La Présidente Nationale de LDH viendra témoigner pour Cédric et Pierre Alain.

·         Diane Dotti, Actes Service migrants, effectue un suivi social et juridique pour le CADAM et est très intéressée pour intervenir auprès des migrants dans la vallée.

·         Marie Noëlle Turca, magazine Annonceurs des Vallées, citoyenne de La Brigue mais pas aidante, prête à s’impliquer dans une démarche d’aide. Choquée par la non implication de l’Europe. La France est en dessous de ses capacités

·         Brigitte Bresc, Maire de Saorge, la seule maire sollicitée, venue pour essayer de faire quelque chose. Interroger les pouvoirs publics pour faire. Recherche de légalité avec l’aide des assos. La roya est une nasse sans sortie. Sa mairie a voté une motion sur ce problème.

(Cédric vient de nous amener 10 jeunes mineurs…….)

·         Gisèle Cottalorda, Soupe de nuit, va toutes les semaines, en fraude, faire les maraudes. Il fait froid et les gens dans la Roya sont démunis. La situation ne peut plus perdurer. Ils se trompent quand il viennent chez nous. On veut aller à Paris disent-ils…Il sont arrivés à en faire passer, mais les pouvoirs publics doivent faire. Accepter de faire un peu de résistance.

·         Valérie Tomasini, Conseillère Départementale du canton, est au conseil du Foyer de l’Enfance mais on lui dit qu’il n’y a pas de place. Pas de soutien de de Monsieur Ciotti. Elle a apporté de la nourriture à Fontan du Secours Populaire. Ils ont saisi le Préfet et l’ont interrogés pour savoir si il prenait la responsabilité de faire un mort.

·         Jean Pierre Piolat, adjoint au maire de Saorge, s’est prononcé pour la motion. Ce n’est pas admissible de ne pas avoir d’aide. Le camp de « no border » a été une bonne chose. On a des pouvoirs publics, il faut qu’ils assument.

Résumé de nos échanges du mieux possible…

·         Qu’est-ce qu’on fait ? l’état n’en veut pas. Plan grand froid : on fait quoi, car sans condition pour mise à l’abris (avec ou sans papier), n’importe quelle commune est en droit de faire de l’accueil de nuit. On peut avoir une approche pragmatique sans trop se rendre visible.

·         Georges :  c’est en donnant le maximum de visibilité que l’on va faire avancer. Pour les autres on les fait passer.

·         Mireille : lorsque les mineurs des Lucioles sont arrivés, vingt autres ont été virés pour les accueillir. Ils organisent le 18 novembre une formation sur l’asile.

·         Jean Noel veut une solution concrète mais peut aider. Cédric en a 40 chez lui. Il faut trouver des lieux.

·         Michèle : il arrive un nouveau préfet et il serait important de s’adresser solennellement à lui. Il ne faut pas que ce soit une seule mairie, mais tous les maires de la Roya. Voir Madame Vergiat pour un financement européen

·         Catherine : il faut mutualiser les moyens et trouver des lieux et des prises de position collectives pour assumer leur responsabilité d’asile. Soucis individuels de chaque habitant de la vallée. Créer une synergie. Comment forcer les pouvoirs publics.

·         Père Asso : au niveau de la paroisse, l’église de St Dalmas pourrait être mise à disposition. On essaye d’ouvrir le cœur mais il faut dutemps.

(Cédric amène 8 jeunes mineurs de plus….)

·         Georges : la vallée n’est pas rouge. Pour être concret, la mairie de Breil, qui est la première dans l’arrivée, met en place un local pour centraliser les soins. Dans ce lieu il pourrait y avoir une assistance juridique. Une permanence assurée par Roya Citoyenne. C’est à la mairie d’informer la population.

·         Mireille : sur l’assistance juridique, il y avait des avocats du CD06 dans la Roya ; il faudrait recréer ce service.

·         Le Maire n’est pas chaud pour accueillir. Il ne donne pas l’autorisation pour la salle de muscu pour maintenant, il craint un appel d’air. Davantage de risque sur la voie ferrée. Il a peur que ce qui s’est passé ici, se passe comme à Saint Dalmas. Pérenniser, il s’y oppose en tant que Maire. Le conseil municipal ne s’est pas exprimé.

·         Inculper une mairie n’est pas pareil.

·         Pierre Alain est comme Cédric. L’appel d’air n’est pas un argument. Lorsqu’on fait appel aux pouvoirs publics, comment faire pour ceux qui ne veulent pas se fixer en en France.

·         Jean Noël comprend les réticences de la mairie, mais il faut faire face à la situation. Ce n’est pas normal que ce soient les citoyens.

·         Michel : même si la mairie n’a pas les moyens financiers, une organisation peut le faire. Il faut l’aide de l’état.

·         Ou Breil sera une ville qui accueille ou la vallée qui accueille ou une ville qui n’accueille pas comme dans le département et la région.

·         Le plan grand froid ne se déclenche pas comme ça, il y une procédure faite par l’état dans certaines circonstances.

·         Pour l’église de Saint-Dalmas, ce n’est pas les paroissiens qui doivent nourrir. Ils sont d’accord mais il faut l’autorisation de la mairie. L’église : oui il faut l’engagement de tous. Il a essayé d’en parler au maire de Tende

·         La Maire de Saorge :  qu’est-ce qu’on peut faire pour que ça change ? On a écrit à tous le gouvernement sans réponse.

·         Le problème des mineurs : il faudrait un local à Nice mais ils vont partir de suite. Comment inventer la suite.

·         Mireille l’aide au séjour n’est pas illégale et a lu l’article, mais ça doit rester une démarche individuelle. Est-ce qu’il existe une démarche collective vers les pouvoirs publics. Le Maire peut être aidé mais il peut être impliqué. On a une situation dramatique et on ne fait rien. Pour sortir quelque chose de la réunion, Il faut de l’individuel mais il faut que la mairie s’engage.

·         Tous ensembles, associations, mairie : aller au centre administratif et demander à forcer la main au préfet. Les maires sont porteurs des problèmes de la population.

·         L’urgence c’est la création d’un lieu. Les douanes sont la propriété de l’état à la Giandola.

·         Le Maire peut demander au préfet la possibilité de mettre des abris type containers.

·         L’église rappelle qu’elle peut laisser l’église de Saint-Dalmas, et elle s’engage à voir le maire de tende.

·         La possibilité de demander par le préfet des réquisitions pour des locaux.

·         Le copain de Cédric demande qui est prêt à accueillir chez lui, ce soir. Comment fait-on ? Des bénévoles il y en a. il faut une porte ouverte, par exemple, par un chantier participatif pour remise en état de locaux.

·         Cedric dit que cette action n’est pas préméditée, mais si les mineurs sont retrouvés à Vintimille, Cédric porte plainte contre nous et on trouve les propos exagérés.

Que faire ?

·         On demande à la mairie de Breil

·         On soutient le père Asso pour Saint-Dalmas et on cherche aussi des chapelles pour accueillir.

Martine Landry avait les bons documents et connaissant la procédure, avec le Maire, ils ont faxé les papiers pour la prise en charge des 18 jeunes mineurs présents à la fin de la réunion.

Si j’avais un résumé à faire, je pourrais dire ceci :

Autour de cette table, il n’y avait que des bonnes volontés aussi fortes les unes que les autres.

Mais face à ce problème, la mairie ne sait pas, la carf pas au courant, le département ne veut pas, la région ne veut pas et l’Etat fait semblant.

Seule la population réagit avec son cœur, surtout dès qu’elle est confrontée directement, en face à face avec ces gens qui souffrent.

Mais maintenant, c’est la population de la Roya qui souffre aussi, surtout celle confrontée malgré elle à la souffrance des migrants.

La population de la Roya a aussi besoin d’aide, de secours, car elle est juste confrontée à de l’humain et n’en a rien à faire de la politique.

J’ajouterai, l’hiver on met à l’abri les plantes et on peut mettre aussi à l’abri les humains.

Dans tous les cas, ça soulagera le cœur de Tous.

Et pour ça, nous avons besoin de la collectivité locale la plus proche, la seule qui sait nous comprendre, nous défendre : LA MAIRIE.

Ensemble, Mairie, Associations, Autorités Religieuses, Population, trouvons le soulagement pour Tous.

Ca ne sera pas facile, mais il faut faire vite, en n’oubliant pas que ce n’est que le début de l’histoire…

Compte rendu par G. C., conseiller municipal, Breil/Roya.

fichier pdf Motion migrants Breil compte rendu du CM 15 juin 2016 m

fichier pdf Motion migrants Saorge prise en conseil municipal le 21 Oct 2016 m

COMMUNIQUE DE PRESSE de ROYA CITOYENNE – 28 octobre 2016

Posté : 31 octobre, 2016 @ 2:50 dans Compte-rendus réunions, Droits de l'homme - Société, Réfugiés - Migrants | 2 commentaires »

COMMUNIQUE DE PRESSE – ASSOCIATION ROYA CITOYENNE 

Le 28 octobre 2016.

L’association Roya Citoyenne se félicite de la remise en liberté d’un de ses membres les plus actifs, Cédric Herrou, qui reste cependant poursuivi, et sera jugé
le 23 novembre à 13h30 par le tribunal correctionnel de Nice
pour « aide à l’entrée et au séjour de personnes irrégulières », ainsi que  pour « occupation de bâtiments ».

 Elle l’assure de son entier soutien et de sa totale solidarité, et ses membres seront présents  à ses côtés en vue de sa comparution.

Elle se félicite également du fait que, suite à l’action d’accueil menée à Saint-Dalmas-de-Tende et à sa médiatisation, les mineurs présents ont été acceptés en France conformément à la loi. Cependant, elle s’indigne du fait que le Conseil départemental a fait le choix inhumain, inique, et arbitraire de renvoyer des mineurs accueillis de manière stable au CIV de Valbonne, pour accueillir ceux provenant de St-Dalmas qui étaient sous les projecteurs des médias et que la Police Aux Frontières a repris sans sourciller ses reconductions illicites de mineurs vers l’Italie.

Trois morts  sur l’autoroute Vintimille – Nice ces dernières semaines : ce sont bien les carences de l’Etat et des pouvoirs publics à tous les niveaux, qui ont conduit Cédric Herrou, parmi tant d’autres habitants toujours plus nombreux de la vallée de la Roya et d’ailleurs, à s’engager dans ces actions humanitaires qui permettent de ne pas rester spectateur impuissant dans ce drame humain qui se déroule devant nos portes.

Nous avons dans cet engagement citoyen toutes les grandes associations humanitaires avec nous, et nous parlons d’une même voix.

Face à cette situation humanitaire qui s’aggrave de jour en jour, nous demandons instamment l’ouverture d’un lieu d’accueil pour les réfugiés en transit. Force est de constater que la Roya est devenue une zone de non-droit, abandonnée par les responsables politiques, dont la seule réponse est la duplicité, le déni, et la reconduction en Italie au mépris des règles internes de droit français et des règles internationales.

 Communiqué à télécharger au format pdf : fichier pdf COMUNIQUE DE PRESSE 28.10.2016 RC

Motion sur les migrants – Mairie de Breil sur Roya

Posté : 28 juin, 2016 @ 10:30 dans archives, Compte-rendus réunions, Réfugiés - Migrants | 1 commentaire »

Lors de sa réunion du 15 juin 2016 , le Conseil Municipal de Breil sur Roya a adopté une motion concernant les migrants.

 

Le texte publié sur le site de la Mairie ici

et l’article paru dans Nice Matin

COMPTE RENDU REUNION DU MARDI 10 MAI A LA CA DE BREIL

Posté : 12 mai, 2016 @ 10:15 dans Accueil, archives, Compte-rendus réunions | Pas de commentaires »

fait par Françoise Cotta

OBJET: solidarité Roya-migrants

-----------------------------------

Il est apparu évident que nous ne pouvons, quelle que soit notre bonne volonté,
régler le problème politique et européen des flux migratoires seuls. Cela étant,
la vallée de la Roya est au premier rang, un peu comme Lampedusa et  les ports
grecs.

** La solution numéro 1 serait l'obtention de la part de la mairie de Breil d'un
local qui servirait d'accueil temporaire aux migrants que nous récupérons de
plus en plus souvent sur la route ;

Gilbert COTTALORDA et Michel MASSEGLIA s'en occupent
courageusement au Conseil Municipal.
Ils pensent qu'il n'est pas opportun de faire une pétition pour
appuyer la demande.
Conseil Municipal BREIL 15 JUIN : que ceux qui sont disponibles
viennent appuyer notre demande.

Dans le cas où cela ne serait pas obtenu... on envisagerait peut-être une
occupation de locaux,
mais on attendra de voir la réponse du conseil : par exemple les bâtiments
Pont de Nice.

Gilbert insiste sur la confection de paniers repas d'urgence à distribuer
aux migrants récupérés sur la route.

Donc s'organiser pour les accueils d'urgence en attendant.

** REACTIVATION DE L'ASSOCIATION ROYA CITOYENNE
Actuellement en sommeil pour récolter des fonds et subventions
et gérer le cas échéant le local à venir.

** RECOLTE D'ARGENT sur tous les marchés et manifestations
telles que brocantes...

** DEMANDE DE NOURRITURES AUX COMMERCANTS :
ÉPICERIE Irissou très solidaire à Breil
et engagement du SPAR à donner les invendus

GOGOIS Sylvain et COTTA Françoise organisent l'enlèvement des dons.

N'hésitez pas à solliciter les commerçants que vous connaissez, vous pouvez
avoir de bonnes surprises.

** Organisation d'un repas par semaine à Vintimille.
(CLAUDIE référent  REPAS)

** Dépôt des dons et vêtements à Caritas à Vintimille

** Précisions de Michel : répartition de tâches et référents 

Repas d'urgence : Gilbert Cottalorda

Repas : Jean-Noël Fessy

NB : POUR l'INSTANT NOUS AVONS DÉCIDÉ de POURSUIVRE
NOS HÉBERGEMENTS ET UNE FEUILLE DE VOLONTAIRES
à L'HÉBERGEMENT
EST DANS LES MAINS de MICHEL MASSEGLIA

** ORGANISATION de mini-conférences dans les collèges et écoles de la Roya :
voir avec Nathalie Masseglia. Déjà inscrit Catherine Gros, Gilbert Cottalorda,
Françoise Cotta.
Voir utilisation des livrets envoyés par la CIMADE avec Lucie.

* Confection banderole Solidarité Roya ( PJ )


** ATTENTION, PROCHAINE RÉUNION le 24 MAI à 20 h30 CA DE BREIL

AUTRES INFOS, dont RESF 06 :

* INFOS Samedi 7 mai :

Angelino Alfano, le ministre de l'intérieur italien en visite à Vintimille a
annoncé que le centre d'accueil pour les migrants de la gare géré par la Croix
Rouge italienne sera fermé car Il n'y a plus de situation d'urgence.

Il a annoncé le renforcement des contrôles policiers dans les trains venant
d'Italie pour  faire descendre les migrants avant Vintimille et promis de les
éloigner de Vintimille, de les re-localiser et de leur faire comprendre qu'ils
ne rentreraient pas en France de ce côté-la.

Il a annoncé l'arrivée de 60 policiers et de 60 militaires

Le gouverneur de la Région et les élus locaux qui avaient sollicité
l'intervention du ministre n'ont pas manqué de rappeler tous les dommages
subis par la population et les touristes présents sur place pour se lamenter...

Térèsa – ADN

 * Liberté d’expression : ne pas laisser les médias répéter que Ciotti
obtient 13 000 signatures pour interdire « Nuit debout »
sans dire que la pétition de soutien, elle,
dépasse largement les 100 000 !!!
http://petition.nuitdebout.fr/fr
https://www.facebook.com/nicedebout/

Merci de faire passer ce message aux enseignant-es, étudiant-es, syndicats  et
personnels de l’Université que vous connaissez…

…et aux jeunes qui voudraient y accéder !

« Ils ferment les frontières, ouvrons nos écoles »

http://www.liberation.fr/debats/2016/05/02/ils-ferment-les-frontieres-ouvrons-nos-ecoles_1450031

Merci aux enseignants, étudiants et personnels
de l'’Université  de Nice-Sophia Antipolis
qui ont largement répondu à notre appel concernant

Le soutien à mettre en place pour faciliter l'’accès à l'Université des jeunes
réfugiés ayant besoin de mise à niveau en français.

Il nous manque encore du monde en Droit…

karine.emsellem@unice.fr (Carlone) et michel.rueher@gmail.com  (Sophia)

ont déjà commencé à regrouper les réponses :
adressez-vous directement à eux pour échanger contributions, questions et contacts.

Article présentant le réseau Resome :
http://www.telerama.fr/monde/le-resome-pour-que-l-ecole-accueille-les-refugies-dans-la-dignite,141947.php?utm_campaign=Echobox&utm_medium=Social&utm_source=Facebook#link_time=1462376660

Université Debout Niçoise : un nouvel outil à faire vivre 
http://upopnice.etudions.net

CR soirées Projection – Débats des 29 et 30 avril 2016

Posté : 5 mai, 2016 @ 9:54 dans archives, Compte-rendus réunions, Réfugiés - Migrants | Pas de commentaires »

COMPTE RENDU DES 2 SOIREES PROJECTION-DEBATS

cycle « La fraternité à l’épreuve des flux migratoires » vendredi 29 et samedi 30 avril 2016

D’abord un grand MERCI dans le désordre :

A l’hôtel-restaurant le Prieuré qui prêté la salle ; aux intervenants, bénévoles et qui se sont déplacés sans demander le moindre défraiement, en particulier venus de Nice, Hubert Jourdan pour l’association « Habitat et Citoyenneté », et Teresa Maffeis et Guy Olliou pour l’association « Association pour la Démocratie à Nice », ainsi que depuis l’Italie Raffelle, Francesca, … des militants du mouvement No Borders Presidio permanente Ventimiglia ; à notre célèbre Mazarine élue de la Roya, ainsi qu’à Françoise Cotta, avocate ; aux vaillantes (désolée la gent masculine était peu représentée) du Foyer rural pour l’organisation, les délicieux mezze en apéro, et les 2 excellents films … ; à Jean-Noël Fessy pour le prêt de son œuvre évoquant le monde de murs et de barrières dans lequel nous vivons ; et à Michel Massiglia, Adjoint Tourisme et Culture, pour l’accueil à la Ca de Breil et l’organisation.

Vendredi 29 avril :

-  Intervention d’Hubert Jourdan qui insiste sur le fait que le nombre des migrants est si peu conséquent d’un point de vue global qu’il ne change en rien les chiffres de l’Insee ; sur la nécessité d’accueillir et de trouver des hébergements coûte que coûte, car à Nice des familles entières dorment dehors, victimes des expulsions, et de la raréfaction volontaire des lieux d’hébergement (politique du conseil départemental, fermeture de locaux dédiés au Foyer de l’enfance par ex. , devant recevoir les mineurs isolés) ; sur la richesse des rencontres avec les migrants, « héros qui s’ignorent », de manière générale emplis d’énergie, de courage, ne demandant qu’à se prendre en charge eux-mêmes pour peu qu’on leur en donne un tant soit peu les moyens. Hubert et Françoise Cotta soulignent que nous avons un devoir de vigilance et que nous pouvons préciser qu’un migrant qui  arrive sur le sol français N’EST PAS UN SANS PAPIER, IL est UN DEMANDEUR D’ASILE et tant que sa demande n’a pas été déboutée, il a le droit de séjourner et de circuler en toute liberté.
Donc il ne soit pas être traité autrement. A rappeler haut et fort si nous sommes témoins d’une arrestation dans le bus, le train ou d’un déchaînement de paroles haineuses… ET SURTOUT, les associations solidaires, Amnesty, ADN, etc. construisent avec des avocats un dossier pour recours à la cour européenne des droits de l’homme, indispensable d’utiliser le document CERFA ou téléchargeable  ici

+ un pièce d’identité scannée – à envoyer à ADN
adn@adn-nice.org ou
Amnesty Menton
martine.landry865@gmail.com
Par ailleurs, Hubert précise que les
mineurs isolés étrangers ne sont pas expulsables, l’Etat par le biais du Conseil départemental est tenu de les accueillir au titre de la Convention de Genève. Or la politique départementale n’a cessé de réduire les lieux d’accueil ces dernières années, et il arrive de plus en plus fréquemment que des mineurs soient renvoyés à la rue. Les autres n’ont souvent pas de suivi éducatif valable. Réseau Education Sans Frontières a toujours promu la notion de parrainage, or il est possible d’établir en tant que famille d’accueil une convention de parrainage avec le CD06 : voir ICI. Faites-le savoir autour de vous, des volontaires se feront peut-être connaître. Contactez-nous pour en savoir plus.

 

-  Suggestion de Charlie d’un OUTIL DE LECTURE fait par l’association la CIMADE, « Petit Guide pour lutter contre les préjugés sur les migrants », que l’on peut commander sur le site de la CIMADE, se procurer à Nice par Teresa ADN/ RESF afin de pouvoir mieux répondre aux phrases assassines et racistes rejetant les migrants, et dont Lucie va commander des exemplaires. Téléchargeable avec le lien : http://www.egalitecontreracisme.fr/sites/default/files/atoms/files/petit_guide_pour_lutter_contre_les_prejuges_sur_les_migrants_-_cimade.pdf

Samedi 30 avril :

-  Catherine German, de l’association ARBRES à Sospel, propose une commission « HEBERGEMENT » : 1) qui fasse un travail de recensement des logements vacants dans les vallées Roya-Bevera ; 2) de recensement des particuliers volontaires pour héberger (voir la piste « Mineur Isolé » et la possibilité d’une convention de parrainage avec le Conseil départemental) ; 2) qui intervienne auprès des maires des communes des vallées Roya-Bevera afin de leur demander de proposer un hébergement officiel à destination des personnes « légales » sur le territoire, en cours de demande d’asile. On rappelle le manque cruel d’accueil décent !!
Contact : 06 10 29 87 32 /
charlottepom@hotmail.fr

-  Proposition de Françoise Cotta de distribuer un tract en 3 langues (français italien anglais) un vendredi matin jour de marché à Vintimille, en gare de Nice au départ du train, à Menton ou en gare de Vintimille, sur le thème « nouvelle attraction pour les touristes à Vintimille : regarder les migrants mourir de faim dans la rue ». Le tract appel les touristes à passer outre l’arrêté municipal qui interdit de nourrir les migrants et à ne pas hésiter à leur offrir à manger, l’amende promise n’étant jamais prononcée.Voir le tract

-  Organiser les points de collecte dans la Roya et surtout leur acheminement, avec un FRAMAPAD par mail par ex.  Afficher l’appel à collecte dans les lieux sympathisants, en particulier les commerces (voir ICI ), en trouver d’autres … : « Petite épicerie » de Sylvie Olivari à Tende, « Omeloko » à La Brigue, épicerie des « Belges » près de l’hôpital à Breil … NB : le Secours pop ok pour le don d’un colis banque alimentaire / semaine le lundi matin ; Riz 1 fois / mois à Omeloko ; Invendus frais épicerie de Breil…

Les collectes sont à amener:

soit au local Free Spot des No Borders, à Vallecrosia, via Don Bosco, 68 (continuer tout droit après le rond-point d’où part à gauche la route pour Dolceacqua et la vallée Nervia, rue à gauche juste avant le stade-voir plan ) jusqu’au 15 mai (après ?),

soit à la CARITAS (équivalent Secours catholique) à Vintimille, Via San Secondo, 22 (rond-point en bas du grand pont quand on arrive de la Roya, faire le tour du r-p pour reprendre la perpendiculaire à gauche – voir plan ). Ouvert tous les matins de 9 h à 11 h sauf le dimanche.
* Voir l’évolution avec la Croix-Rouge, suite à l’info envoyée le 2/5 par Amnesty annonçant le transfert du camp de la gare Croix-Rouge italienne à Gênes, ce qui pourrait permettre que la Croix-rouge renoue avec une action solidaire correcte – ce qui n’était pas le cas : collusion entre La Croix Rouge italienne et le ministère de l’intérieur dont elle dépend. Ils ne nourrissaient et hébergeaient les migrants QUE s’ils avaient déposés leur empreintes ( Obligation par le traité de DUBLIN III, les migrants devant déposer leurs empreintes  et faire leur demande d’asile dans le premier pays d’Europe où ils arrivent, donc l’Italie ou la Grèce.) Or, en général, ils ne souhaitent pas y rester car ils ont souvent de la famille ailleurs en Europe ( du Nord, Angleterre…)

-  Mise en placed’une soirée repas chaud solidaire Roya-migrants de Vintimille (comme en 2011) 1 fois / semaine, le week end, plutôt en fin d’après-midi/soirée. Il semblerait que plus de personnes soient disponibles le dimanche. On pourrait utiliser le local cuisine de la Ca de Breil, A CONFIRMER.  Il faut être nombreux, une vingtaine a minima, pour que 2 équipes, 1 pour les courses, 1 pour la cuisine et la descente à Vintimille avec le service du repas puissent se relayer sans que les volontaires ne s’épuisent…
Organisation très prochaine d’une 1ère réunion d’organisation. Merci de manifester vos bonnes volontés et d’en parler autour de vous !

-  Participation de la Roya-Bevera, avec banderoles …  VENDREDI 13 MAI 14 h à la marche solidaire organisée par le Secours catholique (qui fête ses 70 ans d’existence) de Menton à Garavan, ainsi qu’à l’appel de toutes les associations solidaires et défense des droits, LDH, Amnesty, ADN, CIMADE, COVIAM etc. : « En partenariat avec la Caritas Diocesana Ventimiglia SanRemo, une marche de sensibilisation et d’interpellation dédiée à la question de l’Accueil des migrants, de la Dignité humaine et de la richesse générée par les échanges interculturels »
http://alpesmaritimes.secours-catholique.org/Ensemble-fetons-70-ans-d,15047

http://www.lacimade.org/agenda/journee-du-13-mai-2016/

-   Le mouvement No Borders (réseau international solidaire créé en 1999) annonce 4 jours de mobilisation et d’actions du 2 au 5 JUIN, dans le désordres : repas partagés, conférences, manifs, parade à vélo…  Organiserons-nous une descente à vélo de le Roya depuis Breil ou au moins Airole ?) pour les rejoindre à Xxmille et il y aura aussi de la
musique (la Fanfare serait-elle partante ?). Voir programme par la suite sur leur page
https://www.facebook.com/Presidio-Permanente-No-Borders-Ventimiglia-782827925168723/?fref=ts
Et leur site :
https://noborders20miglia.noblogs.org/

Plus d’infos :

ADN : http://ademonice06.com/

RESF 06 : https://www.facebook.com/groups/239092159470486/?ref=ts&fref=ts

http://www.lacimade.org/regions/sud-est/

http://www.le-115-06.org/le-115-06-urgence/accueil-specialise-4/forum-refugies-cosi—platefor-219

NB : Proposition de Suzel de créer une adresse en lien avec le blog « Résistances en Roya » qu’un ami veut bien alimenter (consultez-le, c’est déjà fait), avec une mailing list (liste de diffusion), qui pourrait se gérer plus facilement à 2 (ou + ?).
Merci de prévenir si vous n’êtes pas d’accord pour recevoir ce type d’infos et de propostions d’actions sur le domaine solidarité migrants.

 

Compte rendu fait par Suzel et Charlie

 

COMPTE RENDU DE LA REUNION DE LA CDCI du 24 octobre

Posté : 3 novembre, 2011 @ 12:11 dans Compte-rendus réunions, INTERCOMMUNALITE | Pas de commentaires »

COMPTE-RENDU REUNION DE LA CDCI

 

(Commission Départementale de la Coopération Intercommunale)

 

du 24 octobre

L’ordre du jour de la réunion présidée par le Secrétaire Général de la préfecture :

étude et discussion sur la partie Syndicats Intercommunaux et Syndicats mixtes du projet préfectoral de SDCI pour les A.-M.

Rappelons, comme l’a fait en préambule J.C. Guibal, rapporteur, que la date-butoir légalement prévue pour que la CDCI donne son avis définitif est fixée au 30 novembre 2011.

D’une discussion générale de plus de 2 heures, qui a en fait abordé les 2 problèmes des syndicats et des périmètres des futurs EPCI (Etablissements Publics de Coopération Intercommunale), ce qui n’était pas prévu, il ressort plusieurs points forts :

1) De l’avis quasi unanime de ceux qui se sont exprimés (15 sur 42), en étudiant le problème des syndicats avant de définir les périmètres des futurs EPCI, on met « la charrue avant les bœufs » , puisque des périmètres des EPCI dépendront les compétences et les périmètres d’action des syndicats qui seront maintenus. En réalité, de la succession des discours des administratifs etautorités politiques (Préfet, E.Ciotti, C. Estrosi , en particulier ) il ressort clairement que ce n’est pas le cas, puisque pour eux LE PROBLEME DES PERIMETRES DES FUTURS EPCI est DEJA REGLE. Pour preuve, s’il en était besoin, les propos du Secrétaire Général : aucune consigne, spontanée ou sollicitée instamment et directement, n’a été donnée aux Préfets par les ministères concernés (premier ministre, intérieur, collectivités) pour envisager de repousser la date-butoir du 30 novembre, contrairement à ce qui avait été laissé supposer par les propos du 1er ministre en réponse à la demande du Président du Sénat et de l’Association des Maires de France en particulier. Il est simplement demandé aux préfets de « continuer la concertation » ,… ce qui a été très largement fait jusqu’à présent dans les Alpes-Maritimes, nous dit-on !!!

La prochaine réunion de la CDCI, début décembre au plus tôt, aura pour mission de donner son avis définitif sur le projet de SDCI (Schéma Départemental de Coopération Intercommunale) dans sa totalité. Une confidence « off » de R.Velay : alors qu’à sa demande, tout-à-fait justifiée, d’étendre le périmètre de la future communauté CIANS-VAR-VALLEES D’AZUR aux communes voisines des Hautes-Alpes, Entrevaux en particulier, le préfet avait oralement répondu favorablement, le projet final de SDCI n’en tient pas compte !!!

+ E.CIOTTI et C.ESTROSI : « la création de la métropole est une chance historique pour le développement et le bien-être des populations du département. Le Conseil Général approuvera le projet de SDCI tel quel, en particulier en ce qui concerne les périmètres des EPCI ». Précision importante : des compétences du C.G., et de lui seul et en aucun cas des communes concernées, seront transférées à la Métropole.

2) Toujours au sujet des périmètres : A. ASCHIERI demande un moratoire de 1 an. H. LEROY, maire de Mandelieu, rappelle que pour le futur SCOT OUEST, 25 des 29 communes et 15 sur 16 syndicats rejettent le projet de SDCI, et qu’il faudrait peut-être en tenir compte. Par contre, J.C. Guibal et P. Cesari insistent et se félicitent du vote de 8 maires sur 10 de la CARFpour intégrer la Roya.

3) SUR LES SYNDICATS : le point est fait par les sous-préfets sur tous les syndicats existants. N.ALBIN, maire de Touêt-de-l’Escarène, rappelle qu’il y a environ 60 syndicats dans le département et que la disparition de certains entrainera des transferts de compétences sur les intercommunalités à des coûts pouvant être multipliés par 3 ou 4 (exemples précis à l’appui) !!! Sans entrer dans le détail, les intervenants sont tous d’accord pour demander le maintien de la plupart d’entre-eux, en raison :

- de leur caractère irremplaçable de proximité : H.LEROY parle de » cassure de la démocratie de proximité »

- de leur efficacité, du coût souvent modéré des services rendus (grâce souvent au bénévolat des responsables) ; exemple rappelé par M.DAUNIS : les SIVOM de la Roya et les déchets ;

- de l’adéquation entre les services rendus et l’échelle humaine et territoriale, de leur compétence. Un seul exemple, cité par C.A. GINESY, maire de Peone-Valberg : le syndicat mixte de la station de Valberg, ayant vocation de gérer la station, verrait ses compétences dévolues a toute la communauté de communes nouvelle CIANS-VAR-VALLEES d’AZUR-ESTERON-SALLAGRIFFON, en grande partie fort éloignée de Valberg !!!! logique implacable !!! A la demande faite au représentant de l’Etat s’il sera tenu compte de ces doléances et désirs exprimés, réponse très évasive : la concertation continue, les projets « recevables » ( ? ) seront favorablement examinés ( il reste 1 mois pour !!! ) , la prochaine réunion de la CDCI tranchera.

4) En conclusion de ce qui précède , à l’exemple de ce qui est demandé par le Président du Sénat, par l’Association des Maires de France, de ce qui a été exprimé dans les urnes, il est demandé par beaucoup aux autorités de « donner du temps au temps », de ne pas se presser, pour examiner en détail et en profondeur, en vraie concertation, la réalisation et les conséquences de cette réforme. Ceci permet à C. ESTROSI une très longue digression de stigmatisation de ceux qui, localement, mettent en doute la pertinence de la réforme et qu’il accuse de vouloir en faireune polémique politique droite-gauche .
5) EN CE QUI CONCERNE LA CARF ET LA ROYA :

+ pour le périmètre d’une CC ROYA : soutien public de ALBIN, TUJAGUE, ASCHIERI, ALLEMAND, DE ZORDO. Quelques autres semblent prêts à nous soutenir (disent-ils plus ou moinsouvertement ou « off » , au motif qu’il faut que la démocratie locale s’exerce par le respect des souhaits et des désirs des populations et élus locaux ( H.LEROY, M.COULLET, R.VELAY par ex. ). Un amendement en ce sens est déjà ou sera très prochainement déposé par F.TUJAGUE, R.VELAY, M.DAUNIS.

P.CESARI et J.C. GUIBAL réaffirment leur volonté d’intégrer la Roya dans la CARF , au motif que sur 10 des maires de la CARF en ont exprimé le désir, et « qu’il sera bien difficile de faire travailler ensemble Tende et Breil » !!! bien sûr, si l’on n’arrête pas de jeter de l’huile sur le feu… A.ASCHIERI se dit scandalisé de la façon dont on a obligé les populations à s’exprimer ( garage, appartements privés, abri-bus) lors de la consultation populaire. A ce propos, le Secrétaire Général de la préfecture essaie de faire croire que la consultation était légalement interdite : M.DAUNIS remet les choses en place, sans être démenti, en rappelant le jugement du T A du 30 août rejetant le demande d’interdiction du préfet. Mais de ceci les membres de la CDCI avaient été mis au courant par nos soins.

+ pour les syndicats : les choses sont beaucoup plus floues en ce qui concerne les syndicats de la Roya : alors que le Conseil Communautaire de la CARF demandait leur maintien, J.C. GUIBAL estime qu’il est top tôt pour en parler et admet le fait que leur sort est lié à l’intégration de la vallée dans la CARF : autrement dit, si celle-ci est réalisée, ipso facto par approbation du SDCI,
les 2 SIVOM seront fusionnés avec la CARFet le SIVU télévision sera supprimé
. En tout cas il n’est pas déposé d’amendement officiel pour leur maintien : donc, d’après la loi, qui ne dit mot consent…

Pour le SIVOM de Villefranche : sa disparition est demandée. Pour le SIECL, il est demandé un délai jusqu’au 30 /06/2013 , la CARF n’ayant pas les moyensd’exercer ses compétences.

De cette réunion, et c’est aussi l’opinion de plusieurs membres de la CDCI que nous avons rencontré après, il en ressort très fortement : un grand flou, une immense improvisation, une volonté d’avancer à marche forcée, une absence totale de concertation, un déni de démocratie.

A preuve : la prochaine (et sans doute dernière si l’on s’en tient à la loi) réunion de la CDCI pour approuver le projet de SDCI (et ses éventuelles, mais peu probables modifications) est fixée début décembre, c-à-d à la fin de la limite légale. Ce jour-là, il faudra, en une seule séance, décider de tout.

 

Patrick Fenaud

APPEL A MOBILISATION LUNDI 17 OCTOBRE / ADN : JOURNEE MONDIALE DU REFUS DE LA MISERE

Posté : 5 octobre, 2011 @ 11:03 dans Compte-rendus réunions, Mobilisation | Pas de commentaires »

SITE AdN


appel a mobilisation pour la journée mondiale

du refus de la misere 


Page cinema
Pour La source des femmes(voir ci dessous), les AdN et sympathisants peuvent demander des invitations avant le 10 octobre
par mail

Au cinema Varietes – 5 bd Victor Hugo -Nice

VENDREDI 14 OCTOBRE, 20H – Avant-premiere en presence du realisateur et de l equipe du film. Billets en vente des samedi 8 octobre
LA SOURCE DES FEMMES, de Radu Mihaileanu
(Realisateur du film Le concert). France, 2011.
Selection Officielle du Festival de Cannes.
Cela se passe de nos jours dans un petit village, quelque partentre l Afrique du Nord et le Moyen-Orient. Les femmes vont chercher l eau à la source, en haut de la montagne, sous un soleilde plomb, et ce depuis la nuit des temps.
Leila, jeune mariee,propose aux femmes de faire la greve de l amour : plus de calins, plus de sexe tant que les hommes n’apportent pas l eau au village.

http://www.adn-nice.org/cineindex.htm

piece jointe : le flyer du programme octobre novembre avec la venue de Robert Guediguian pour Les neiges du Kilimandjaro et Christian Rouaud pour Tous au Larzac que l’AdN presentera en partenariat
avec Cine actions de Carros (vous pouvez aussi le telecharger sur la page cinema et le diffuser )


AGENDA


Du 23 septembre au 23 octobre : 13 eme Sept off Festival de la photographie PASSE [ PORTS]mediterraneens


Lundi 3 octobre 18h : 38 rue Dabray preparation journee mondiale du refus de la misere Si vous ne pouvez venir donnez nous vos disponiblites pour micro trottoirs affichages  et fabrication panneaux et suggestions


Mardi 4 octobre 9h : Au Tribunal Administratif 33 bd Franck Pilatte – Nice

Allons soutenir deux familles que RESF accompagne depuis longtemps


Mardi 4 octobre de 18h30 à19 h : Place Massena:Cercle de silence avec RESF06


Jeudi 6 octobre – 17h30 – aux Allees de la Liberte : cercle de silence de Cannes


Jeudi 6 octobre à 18h30 : Centre de vie-annexe de la mairie -Garbejaire- Valbonne -Sophia Antipolis

Les amis de la liberte presentent dans le cadre Des rencontres de la pensee critique :

Laïcite et multiculturalisme par Andre Tosel professeur emerite de philosophie à l universite Nice Sophia Antipolis

Infos amisdelaliberte@gmail.com 06 87 09 25 44 – 06 74 47 55 22


Du 7 au 9 octobre : Festival du livre de Mouans Sartoux

Theme 2011 : Où allons-nous si vite ?http://www.lefestivaldulivre.fr/


Samedi 8 octobre, 10 h – 17 h - avenue Jean Medecin devant Virgin Megastore avec Amnesty international

A l occasion de l anniversaire de la promulgation de la loi abolissant la peine de mort en France et de la Journee mondiale contre la peine de mort.

Stand de sensibilisation et signatures de petitions. (pour l abolition au Belarus, seul Etat europeen à appliquer encore la peine de mort et en faveur du japonais Okunishi Masaru, 84 ans, qui a passe les 50 dernieres annees de sa vie en prison, dont 39 dans le couloir de la mort et qui pourrait être innocent du crime qu’on lui reproche.)

le soir, place Massena 18h 19 h (angle Galeries Lafayette-rue gioffredo).Manifestation silencieuse

 



Lundi 17 octobre : journée mondiale du refus de la misère

 

Place du Palais de justice de 16 h à 19 h

Compte rendu de la réunion du lundi 3 octobre

 

A chaque réunion de nouvelles personnes ; aujourd’hui : la FCPE, des étudiants et Caroline.

 Point de la mobilisation :

Patricia a déjà recueilli de nombreux témoignages et continue a diffuser autour d’elle. Mimi est très présente dans les associations et va en rencontrer d’autres : Couleur Café et Médiation Cité – elle nous a apporté un rouleau de grandes feuilles de papier blanc à mettre à la disposition de celles et ceux qui veulent faire des affiches et fabriquer les panneaux pour le 17.

Caroline va demander à un prof qui donne des cours de mime et clown de s’investir. A chacun aussi de contacter des artistes de rue ou pas de rue d’ailleurs.

Marie, de la FCPE, préparera également un panneau sur l’école et informera les autres conseils locaux et propose une animation musicale……

Les flyers ont été faits et distribués et Lucien en refera qu’il laissera à la disposition de celles et ceux qui veulent se mobiliser à Vie et partages, 53 rue Clément Roassal à Nice. Des affiches manuelles ont été réalisées ; si vous voulez diffuser dans les magasins, l’affiche est sur le site Adn en page d’accueil.

Guy se charge de commander des badges (« non à la misère »)

Distribution de flyers à la manif du 11 et il faudrait réaliser quelques sucettes pour déambuler dans la manif (on cherche des volontaires ou hommes ou femmes sandwichs pour déambuler dans la manif)

Micros trottoirs : Baptiste commence cette semaine et fera la vidéo de la journée avec les précautions qui s’imposent afin de ne pas heurter les personnes qui ne souhaitent pas être filmées.

Le samedi 15 octobre, AdN met a disposition son local 4 rue de l’Ancien Sénat (pas très loin, proche de l’asile de nuit) de 10h à 17h pour construire ensemble les panneaux (apporter peinture ou gros feutres , cartons….).

Pour la préparation du lundi à partir de 15h, les bonnes volontés pour l’instant présentes : Nicole, Hubert, Guy, Lucien, Patricia, Marie.

Sur place, deux petites tentes, un fil tendu avec tous les témoignages accrochés, des petits papiers distribués pour d’autres témoignages et tout ce que nous pourrons imaginer ensemble, des tables pour jus de fruits, boissons chaudes, sucré salé…).

Il nous faut une sono avec un micro pour passer les témoignages écrits ou audio récoltés. Qui peut en trouver une ?

Des artiste pour dessiner, chanter, jouer de la musique…

Il a été décidé que les associations qui aident au quotidien les personnes en difficultés fassent des panneaux avec leurs coordonnées et leur logos, et seulement ces associations afin que les personnes aient des interlocuteurs qui puissent leur répondre . Tous les autres citoyens, citoyennes ….

Bernard prépare le communique de presse qui sera donné à toutes et tous lundi pour envoi de nos mails personnels afin que les citoyens puissent s’exprimer sans que ce soit toujours les mêmes.

Merci de venir nombreux à la dernière réunion, prévue le lundi 10 à 18 h au 38 rue Dabray et de mobiliser autour de vous 


 

 

 

Appel à mobilisation pour lundi 17 octobre journee mondiale du refus de la misere


Compte rendu de la réunion de lundi 26 septembre

- plusieurs personnes ont contacte des associations qui aident les gens en difficulté pour recueillir les témoignages mais il faudrait d’autres volontaires . – micro trottoirs Ariane va contacter les étudiants pour les sensibiliser à l action et diffuser le message Il manque des personnes avec du matériel pour enregistrer, interviewer les passants et grossir les équipes
- pour l ‘affichage il manque le secteur Nice Ouest Nous avons de grandes feuilles blanches pour que chacun et chacune confectionne des affiches et les collent En piece jointe le modele de l affiche à écrire avec un gros feutre partout où vous pouvez à partir du samedi 8 octobre
- distribution de flyers sans la notion de « apportez nourriture …par les personnes qui font les maraudes aupres des demunis Eliane va refaire les flyers
- Romain et Julien vont confectionner une banderole pour mettre sur la place du palais
- pour écrire les témoignages et les propositions nous avons de grandes  feuilles blanches il nous faut des cartons(vous en trouverez devant les magasins ( jour faste le mercredi me dit on )
- pour la nourriture à partager c ‘est gouter sucre et kemia salee , boissons chaudes et jus de fruits Pas d’alcool bien sur .
- pour la presse Bernard compose un communique et chacun l adresse a la presse qu il connait en signant de son nom sans nom d’associations Ceci afin que chacun puisse parler a la presse et pas toujours les memes. Le principe etant que si la presse vient ont puisse la diriger vers les gens présents à qui on ne donne pas souvent la parole.
- installation a partir de 15 h lundi qui peut se liberer ?
- si des musiciens veulent venir a votre bon coeur

Pour plus d’infos, mises en contact avec les équipes et séances bricolage dans le local Adn ou ailleurs, n’hesitez pas à m’appeler au 06 03 51 28 32.

Il serait bon d’avoir des volontaires assez vite afin d’organiser au mieux.

 

 

Merci beaucoup de diffuser largement
  _____________________________________

ADN – Association pour la démocratie à Nice
http://www.adn-nice.org
adn@adn-nice.org
06.03.51.28.32 – 04.93.13.49.78

CR AG VINTIMILLE du samedi 7 mai 19 h

Posté : 10 mai, 2011 @ 9:57 dans Compte-rendus réunions, Soutien aux sans-papiers | Pas de commentaires »

Tout d’abord, la réunion s’est tenue dans le local où sont parqués les migrants tunisiens à la gare, et elle a commencé avec quasiment 2 h de retard.

Nous étions environ 80 personnes, parlant arabe, français, italien… On peut donc facilement imaginer la difficulté d’organisation, d’écoute, etc.

Les Tunisiens ont préféré discuter d’abord et manger après, à l’extérieur de la gare.

DERNIERES INFOS :

Les grévistes de la faim avaient monté un campement car il leur était trop pénible de reste aux côtés de ceux qui mangeaient, buvaient, fumaient… Cette grève a duré cinq jours, puis la police italienne les a expulsés, en refusant de leur rendre tout ce qui étaient matelas, couvertures, etc.

Par ailleurs, deux d’entre eux, bien mal en point, avaient été hospitalisés : ils ont été renvoyés  de l’hôpital vers 4h du matin, PIEDS NUS, sans leurs chaussures…

On leur a demandé la raison de leur grève de la faim : réponse, demande d’un permis de 6 mois de Schengen transformable en permis de travail en Italie.

Le président leur a répondu que ce n’était pas de son ressort.

Il a été fait un certain nombre de propositions POUR une quarantaine de Tunisiens. Ila été dit que le président de la région (social-démocrate) de Ligurie, au courant de leur grève de la faim,  les a rencontrés lors d’une journée portes ouvertes dans une ville de la région pendant environ une heure. Cette rencontre s’est faite sous l’égide d’associations italiennes, dont Archa.

 

Pour ceux qui décideraient de rester en Italie il leur est proposé de se répartir dans toute la région de la Ligurie par groupes de 4 personnes, ne pouvant pas pour se loger forcément se choisir entre eux,, avec l’aide d’associations et de la protection civile…

Ils doivent avoir lundi (aujourd’hui donc) une liste de noms, et à partir de mardi leur répartition s’ effectuera en Ligurie.

A noter que rien n’a été accepté officiellement de la part des Tunisiens, et rien n’a été signé : aucune convention officielle.

Certains Tunisiens n’ont pas confiance dans ces promesses, des Italiens aussi.

D’autres, relèvent que de toute façon ils n’ont pas le choix !! ce qu’approuvent bon nombre d’Italiens de Dolceacqua qui les ont soutenu quotidiennement (dont l’un d’eux qui a participé à la grève de la faim).

Il est relevé de part et d’autre le grand risque de division et d’isolement à la suite de cet éparpillement.

Il est alors proposé que ceux qui « jouent le jeu » et tentent leur chance avec ces propositions gardent une liste de contacts téléphoniques, entre eux, et les militants italiens et français prêts à aider.

Le Président leur précise que si quelqu’un était absent deux jours, sans avoir prévenu, il sera automatiquement considéré comme expulsable.

Il serait prévu de leur fournir une formation d’apprentissage de la langue italienne, et une aide de recherche à l’emploi.

Si une personne a un contrat de travail de plus d’un an, il lui serait possible de circuler notamment en France, avec un passeport tunisien.  Le permis humanitaire peut devenir un permis régulier sous réserve d’un contrat de travail renouvelable de trois mois.

N. B. Ces propositions ne concernent que ceux qui possèdent le permis humanitaire Schengen délivré par les Italiens. Encore une fois, aucune garantie n’est fournie, les Tunisiens sont en quelques sorte « pris en otage », puisque, s’ils ne trouvent pas de travail, ils seraient à nouveau expulsables.

Des chiffres… Sur environ 22800 Tunisiens en Italie, il est prévu d’en régulariser au maximum 6000. En France, au grand maximum 2 à 3000. Les centres de rétention sont pleins en France et les conditions y sont terribles.

A SAVOIR : en France, des rafles policières sont effectuées chez des familles tunisiennes légalement installées en France. Le foyer Sonacotra de Nice a été vidé, 4 bus remplis…

Les Tunisiens sont désespérés de la France tout particulièrement.

N.B. L’article de Forza nuova appelant à la violence et au « nettoyage » des Tunisiens se trouve en fait sur un journal du net : www.RIVIERA24.it en date du 4 mai probablement. Le titre serait : Violente stupri forzanuova liguiria

Dans les multiples exemples d’humiliation, on peut signaler la réquisition d’un… balai qu’un Tunisien voulait utiliser pour nettoyer la salle où ils dorment. Ainsi les journaux peuvent après dénoncer leur saleté…

Quelques uns semblent vouloir, vu la situation catastrophique, rentrer en Tunisie : il ne faut surtout pas qu’ils se tournent vers la France où les conditions sont pires que tout, plus d’aide au retour, mais éventuellement vers le consulat de Milan. Possibilité de consulter GRATUITEMENT l’ALSIRAT, à Bologne, Me Sara Puddu, tél. 3292244183 ou sara.puddu2@gmail.com ou à Genova, Me Alessandra Ballerini, tél. 3387575965

Bien leur transmettre toutes ces infos, ainsi qu’ils n’hésitent pas à se rendre au siège de la CGIL (syndicat) (à gauche de la gare de Vintimille), via Sotto, ouvert le jeudi à partir de 9h30, avocats italien et français.

Un certain nombre demandent quel est le « moins mauvais chemin » pour rentrer chez eux?

Il semblerait pour l’ instant que se soit via le consulat de Tunisie à Gênes (renseignements obtenus auprès d’ avocats amis franco-tunisiens).

 

EN REVANCHE, ATTENTION, LA GARE DE VINTIMILLE DOIT ETRE VIDEE  DANS DIX JOURS DE TOUS LES MIGRANTS TUNISIENS : RENDEZ-VOUS donc DIMANCHE PROCHAIN, RESTONS VIGILANTS

Compte rendu de la réunion publique sur le SCOT du 19/11 à Breil

Posté : 2 décembre, 2010 @ 1:46 dans Compte-rendus réunions | Pas de commentaires »

Compte rendu de la réunion publique de concertation sur le SCOT (SCHÉMA DE COHERENCE DU TERRITOIRE)tenue le 19 NOVEMBRE 2010 à BreilEtaient présents (approximativement)
Côté élus:
- le maire de Tende
- le Maire de Breil en début de réunion avant que M. Mary ne vienne le chercher.
- Pas d’autres maires.
-Quelques conseillers de Breil, Fontan, Tende, seulement.
-Un public d’une quarantaine de personnes.
18 H  Le rapporteur et son collaborateur qui ont travaillé avec quelques élus Roya présentent avec l’appui du maire de Tende le fruit d’ une réflexion de 5 ans sur le SCOT. cf le site:

http://riviera-roya.proscot.fr/

Après un premier quart d’heure de lecture/récitation/diaporama, un premier intervenant assure qu’ il ne peut y avoir de cohérence entre des projets émanant de la Riviéra et les besoins et projets d’ une population qui majoritairement désire appartenir à une communauté de commune de la Roya. Après cette intervention il a été difficile au rapporteur de continuer sa lecture/ tentative d’explication. Il est resté sur les propositions présentées dans le SCOT mais les questions étaient  plutôt d’ ordre pratique:- installation d’ une population nouvelle et donc pb de logements ?
- supermarché à la demande du maire de Saorge (dixit M. Vassalo),
- transport ferroviaire avec des installations artisanales/industrielles aux abords des gares,
- transport routier, tunnel du col de Tende/contournement des villages (on est resté dans le flou sauf pour Tende où le maire ne veut pas de contournement pour sauver ses commerces. .)
A chacune de ces remarques ou questions, le rapporteur (passablement en colère) précise que le SCOT ne propose que des axes et qu’il appartient aux élus de faire ou ne pas faire, et que le SCOT reste modifiable.Plusieurs fois dans la discussion il a été reproché l’insuffisance de publicité pour les réunions d’ élaboration du SCOT. Certains élus municipaux ont fait la même remarque et noté le manque de transparence, excepté à Breil. Ce à quoi M. Vassalo répond que l’affichage légal a été fait dans le couloir de la mairie.
Sans polémiquer, il semblerait que ce travail n’ait pas soulevé l’enthousiasme des foules ni même celle d’une majorité d’élus.

Dernier point soulevé et pas des moindres : les Unités Touristiques Nouvelles (UTN).
En gros ce sont des zones sur lesquelles peuvent se créer des projets touristico-immobilier style club M… et ce dans 5 secteurs, dont, pour la Roya, les ouvrages militaires du col de Brouis et du col de Tende. (Avec des facilités administratives puisque déjà inscrites dans le SCOT !!!.)

20H15 Fin de l’ exposé.

Un élu de Fontan exprime une dernière fois la volonté prononcée par un vote à la  majorité absolue dans trois des cinq communes d’appartenir à une communauté de commune de la Roya.

                  compte rendu simplifié fait par R. Dahon

Commentaire : Citoyens restons vigilants.
Pas de chèque en blanc aux élus.
Limitons la pratique de la délégation, même vis à vis de nos élus « chéris ». Ils ou elles ont besoins de notre soutien. Participons aux séances des Conseils Municipaux !
ça mettra la pression à certains, et ça en soutiendra d’autres.
C’est une des idées proposées lors d’une réunion restreinte du collectif. On en reparlera bientôt.

Compte rendu de la réunion REN/PC à Breil le 25/11

Posté : 2 décembre, 2010 @ 1:45 dans Compte-rendus réunions | Pas de commentaires »


Etaient présents : trois adhérents de REN
sept membres PC
une du collectif RER et certain(e)s avec les 2 casquettes

I- ETAT DE LA SITUATION PROJET TUNNEL COL DE TENDE

1-Les appels d’offre « seraient » lancés par et pour les Italiens puisqu’ ils sont maîtres d’oeuvre (aux dires du maire de Tende en réunion du SCOT).
2-dans un 1° temps percement d’un tube à double sens à côté du tunnel actuel, ce dernier servant de secours avec des liaisons transversales.
3- un 2° tube par réalésage de l’ancien tunnel

COMMENTAIRE : Au final ily aurait un bi-tube AUTOROUTIER !!

II-  POINTS ACCORD PC/REN
1-sécurisation du tunnel.
2-préservation de l’environnement dans la vallée.
3-NON au tout camion OUI au ferroutage

III-  PROPOSITION REN
Réalésage du tunnel actuel avec rond-points de retournement, sans interruption du traffic le jour (par tranche de 15 mètres par nuit)
Rappel du projet de l’ANAS d’il y a 11 ans repoussé par les élus français ALLEMAND et BALARELLO  qui consistait à réaléser le tunnel actuel pour obtenir un tube bi-directionnel sans interruption du traffic.
COMMENTAIRE: Cette idée pourrait être relancée malgré les doutes émis par certains participants sur la faisabilité d’un tel projet.

A VOIR DONC…


IV- PROPOSITION PC

Elle consiste à reprendre le projet en cours comme défini au paragraphe I-2 en ne perçant pas le 2° tube.

 

V-   AUTRES PROBLEMES SOULEVÉS

1-Evacuation et stockage des déblais qui laisseraient échapper des agents toxiques au contact de l’ air !!!?

2- Perturbations potentielles graves du réseau hydrologique au voisinage des travaux. Une étude est en cours et les conclusions sont attendues.

COMMENTAIRE BÊTE! Comment peut-on avoir lancé des appels d’offres en l’absence de ces conclusions?

VI- DEMANDE URGENTE DE REN auprès des élus régionnaux pour ne pas voter mi-décembre le financement du projet actuel (en attendant 2012!!)

Aux dernières nouvelles Europe écologie ainsi que le PS ne voteraient pas cette ligne budgétaire.

REN demande à la section PC Roya d’ interpeller les élus Front de gauche pour qu’ eux aussi ne votent pas cette ligne.

 

                          Compte rendu fait par R. Dahon.

12
 

collectivités territoriales... |
l'agenda de la section |
Europe Ecologie - Canton Sa... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | aidedeveloppementafrique
| rouletabille
| Quand la vérité blesse