ROYA CITOYENNE – Résistances en Roya

solidarité, renforcement du réseau social, réflexion sur des projets de société respectueux de l'humain et de la nature…

Archive pour la catégorie 'Infos, videos, documentaires…'

ARGUMENT SUPPLEMENTAIRE CONTRE UNE INTERCOMM AVEC LA CARF ET MENTON : EMPRUNTS TOXIQUES ET DETTES A LA CLEF

Posté : 5 octobre, 2011 @ 1:10 dans Infos, videos, documentaires..., INTERCOMMUNALITE | Pas de commentaires »

Une belle illustration de la nécessité d’annuler les dettes publiques , ce qui s’illustre pas seulement au niveau des états où cette dette sert de prétexte pour des politiques d’austérité pour comprimer la part de la classe populaire mais également vide les assiettes des tout-petits , des services municipaux dans les communes au profits d’emprunts délirants et chaotiques.

Ne pas payer, ne plus payer …

 

Menton sur la carte des communes ayant fait des emprunts toxiques


plus bas le tableau d’une partie de la dette de Menton

 

http://labs.liberation.fr/maps/carte-emprunts-toxiques/#Communes-0003697
Cliquer pour aller à la carte sur Menton


 

 

 

 

 

Votre commune, votre région, votre département, votre communauté de communes, mais aussi l’hôpital du coin ou le syndicat qui s’occupe des ordures ménagères, sont-ils infectés par les «emprunts toxiques», ces produits très spéciaux distribués dans les années 2000 aux collectivités locales par les banques, et principalement par Dexia Crédit local? Y a-t-il un risque que tout ce beau monde fasse faillite?

Pour se faire une idée, rien de plus simple, jetez un coup d’oeil à la carte que publie Libération. Construite à partir du fichier 2009 des clients de Dexia (une information normalement confidentielle, mais que Libération s’est procurée), elle indique, collectivité par collectivité, le volume total des emprunts structurés contractés auprès de Dexia ainsi que le surcoût attendu que devra prendre à sa charge le contribuable.

Les emprunts toxiques constituent un risque énorme. La plupart fonctionnent sur le modèle suivant: trois ou quatre ans après le début du prêt, débute la phase dite «structurée». Les taux sont alors calculés en fonction de formules abscondes, à partir d’indices financiers très variés (comme le cours du franc suisse, du yen, du dollar ou les CMS, un taux de référence utilisé uniquement par les investisseurs avertis). Et ce, pendant une période de 15 à 25 ans. Ce qui veut dire que, durant cette période, n’importe quelle évolution (à la hausse ou à la baisse) des marchés peut avoir des répercussions énormes sur le taux de remboursement de la collectivité.

Exemple, avec le « Dualys optimisé », un type de prêt structuré refilé en 2008 au Conseil général de Seine-Saint-Denis. Chaque année, au 1er décembre, et jusqu’en 2026, son taux pour l’année est calculé en fonction des cours relatifs de l’euro, du dollar et du franc suisse suivant une formule, détaillée sur dix lignes, qui fait frémir. Extrait: «Si l’écart entre le cours de change de l’euro en francs suisses et le cours de change de l’euro en dollar est strictement inférieur à 0, le taux d’intérêt est égal à 3,27% plus 25% fois la différence entre le cours de change de l’euro en dollar et le cours de change de l’euro en francs suisses ». Comprenne qui pourra!

Risque de «faillite»

Cette carte constitue une bonne base pour évaluer le risque collectivité par collectivité, mais elle ne clôt pas le débat. Les chiffres datent de 2009, et certains prêts ont été renégociés depuis. De plus, si Dexia (ex-Crédit local de France) est la banque historique des collectivités, elle n’est pas la seule à avoir distribué des emprunts toxiques. Les Caisses d’Epargne, la Société générale, le Crédit agricole… ont aussi été très actifs sur ce marché. Reste quelques chiffres qui permettent de prendre la mesure du risque pour les finances locales françaises. DCL avait distribué pour 25 milliards d’euros de produits structurés à 5500 clients, et à la fin 2009, la banque évaluait le surcoût de ces emprunts à 3,9 milliards d’euros. Mais l’addition pourrait encore grimper. Depuis, de nombreux événements ont certainement renchéri ce surcoût. Ainsi, la hausse du franc suisse, ces derniers mois, a vu les lignes d’emprunts fondées sur la devise helvète (comme le prêt Dualys du conseil général de Seine Saint-Denis), devenir de plus en plus chères à rembourser. Et de nombreuses communes ont alors brandi la menace d’un risque de faillite. De quoi conclure sans risque que les emprunts toxiques devraient pourrir la vie des collectivités encore de nombreuses années

 

COMMUNE DE MENTON
(suivie des 3 autres communes les plus plombées du 06)

Nom de l’emprunt TOFIX DUAL FIXE
Type d’emprunt Structure complexe d’options sur cours de change
Date de début 6/1/2006
Date de fin 6/2/2025
Montant 7 103 000 €
Surcoûts 1 570 000 €
Ratio surcoûts/montant 22.1 %
Banque de contrepartie JP MORGAN
Nom de l’emprunt TOFIXMS+
Type d’emprunt Structure complexe d’options sur écart de taux CMS
Date de début 5/1/2006
Date de fin 5/4/2026
Montant 13 533 000 €
Surcoûts 2 641 000 €
Ratio surcoûts/montant 19.52 %
Banque de contrepartie MORGAN STANLEY

COMMUNE D’ANTIBES

Nom de l’emprunt DUAL FIXE
Type d’emprunt Structure complexe d’options sur cours de change
Date de début 8/1/2007
Date de fin 6/1/2027
Montant 16 591 000 €
Surcoûts 4 240 000 €
Ratio surcoûts/montant 25.56 %
Banque de contrepartie JP MORGAN
Nom de l’emprunt TOFIX DUAL YD FIXE FLEXI
Type d’emprunt Structure complexe d’options sur cours de change
Date de début 8/1/2007
Date de fin 4/1/2032
Montant 23 804 000 €
Surcoûts 12 471 000 €
Ratio surcoûts/montant 52.39 %
Banque de contrepartie JP MORGAN
Nom de l’emprunt DUALYS
Type d’emprunt Structure complexe d’options sur cours de change
Date de début 8/1/2007
Date de fin 6/1/2027
Montant 11 931 000 €
Surcoûts 3 337 000 €
Ratio surcoûts/montant 27.97 %
Banque de contrepartie CREDIT SUISSE
Nom de l’emprunt TOP
Type d’emprunt Structure complexe d’options sur taux d’intérêt
Date de début 12/15/2004
Date de fin 1/2/2025
Montant 3 374 000 €
Surcoûts 106 000 €
Ratio surcoûts/montant 3.14 %
Banque de contrepartie DEUTSCHE BANK
Nom de l’emprunt TIPTOP LIBOR USD
Type d’emprunt Structure complexe d’options sur taux d’intérêt
Date de début 9/16/2002
Date de fin 9/1/2017
Montant 1 868 000 €
Surcoûts 152 000 €
Ratio surcoûts/montant 8.14 %
Banque de contrepartie GOLDMAN SACHS
Nom de l’emprunt TIPTOP LIBOR USD
Type d’emprunt Structure complexe d’options sur taux d’intérêt
Date de début 12/15/2003
Date de fin 1/4/2021
Montant 3 512 000 €
Surcoûts 241 000 €
Ratio surcoûts/montant 6.86 %
Banque de contrepartie BNP PARIBAS
Nom de l’emprunt TIPTOP LIBOR USD FLEXI
Type d’emprunt Structure complexe d’options sur taux d’intérêt
Date de début 1/1/2005
Date de fin 1/4/2021
Montant 7 459 000 €
Surcoûts 470 000 €
Ratio surcoûts/montant 6.3 %
Banque de contrepartie BNP PARIBAS

COMMUNE DE MOUANS SARTOUX

Nom de l’emprunt TOFIX DUAL USD CHF FIXE
Type d’emprunt Structure complexe d’options sur cours de change
Date de début 1/1/2008
Date de fin 1/3/2033
Montant 4 570 000 €
Surcoûts 2 027 000 €
Ratio surcoûts/montant 44.35 %
Banque de contrepartie GOLDMAN SACHS
Nom de l’emprunt TOFIXMS+
Type d’emprunt Structure complexe d’options sur écart de taux CMS
Date de début 1/1/2008
Date de fin 1/3/2028
Montant 2 628 000 €
Surcoûts 438 000 €
Ratio surcoûts/montant 16.67 %
Banque de contrepartie CITIBANK

COMMUNE DE CAGNES SUR MER

Nom de l’emprunt DUAL FIXE
Type d’emprunt Structure complexe d’options sur cours de change
Date de début 12/31/2007
Date de fin 1/2/2035
Montant 6 599 000 €
Surcoûts 1 692 000 €
Ratio surcoûts/montant 25.64 %
Banque de contrepartie JP MORGAN
Nom de l’emprunt DUAL USD CHF FIXE
Type d’emprunt Structure complexe d’options sur cours de change
Date de début 1/1/2008
Date de fin 1/3/2033
Montant 5 670 000 €
Surcoûts 2 121 000 €
Ratio surcoûts/montant 37.41 %
Banque de contrepartie GOLDMAN SACHS
Nom de l’emprunt TIPTOP EURIBOR
Type d’emprunt Structure complexe d’options sur taux d’intérêt
Date de début 12/31/2005
Date de fin 1/2/2026
Montant 1 583 000 €
Surcoûts 58 000 €
Ratio surcoûts/montant 3.66 %
Banque de contrepartie DEXIA BANK BELGIUM

PROPOSITION COVOITURAGE POUR FORMATIONS sur Marseille

Posté : 5 octobre, 2011 @ 12:23 dans Infos, videos, documentaires..., Messages | Pas de commentaires »

Si cela peut intéresser ……..profitez-en      Contacter Eric via le courriel de Résistances en Roya : resistancesenroya@free.fr

Le covoiturage est à envisager

Programme des prochaines formations
couleur

  • Micropolitiques des groupes : comprendre et organiser les dynamiques collective, 14 et 15 novembre 2011 à Marseille Les dynamiques collectives sont porteuses d’émancipation et permettent aux projets de s’appuyer sur un levier puissant et nécessaire au développement solidaire des territoires. Pour aller plus loin dans la compréhension de l’organisation et l’animation des dynamiques collectives, David Vercauteren nous embarque dans un pas de côté depuis nos pratiques, pour nous donner le temps d’un détour, l’occasion de nous ouvrir aux chemins sensibles à ces mouvements qui s’emparent du groupe. Il s’agit donc de partager, expérimenter et questionner des cheminements, des signes, des techniques qui permettent et facilitent la construction collective.

Cette formation est organisée par l’Apeas dans le cadre du cycle de rencontres du Labo décloisonné.
http://www.apeas.fr/Le-Laboratoire-decloisonne-Quelles.html

  • PAO libre par la pratique,  21,22,28 et 29 Novembre 2011 à Marseille Vous éditez une brochure, une plaquette ou un journal ? Vous en avez assez des logiciels commerciaux piratés que vous maîtrisez mal ? Alors passez à Scribus (mise en page), Inkscape (dessin vectoriel) et The Gimp (retouche photo). Cartes de visite, brochures, catalogues, magazines, lettres d'informations, affiches, il y a une grande quantité des documents possibles qui seront à l'appréciation relative des stagiaires selon leurs besoins professionnels.
  • Outils Collaboratifs dans les projets collectifs, 13 et 14 décembre à Marseille Aujourd’hui l’usage des outils collaboratifs représente un puissant levier de développement des projets collectifs. Ces outils, favorisant l’élaboration et l’animation collaboratives de projets, ainsi que le fonctionnement en réseau sont particulièrement utiles et adaptés aux besoins des projets collectifs et des structures de l’Economie Sociale et Solidaire. Ils facilitent la coopération entre les différents acteurs, le partage, les échanges et la communication interne et permettent d’importants gains de temps et améliorent la qualité d’un travail co-construit.

Contact : APEAS
04 91 99 02 40 / carole.mornand@apeas.fr

28 Boulevard National 13001 Marseille
http://www.apeas.fr

[Apeas Info], l’actualité de l’Apeas et de ses partenaires en Paca.

Apeas
04 91 99 02 40 – www.apeas.frapeas@apeas.fr

24ème festival du livre de Mouans-Sartoux 7-8-9 octobre / Ligue des droits de l’homme

Posté : 5 octobre, 2011 @ 12:15 dans Infos, videos, documentaires..., Rendez-vous | Pas de commentaires »

 

24ème festival du livre de Mouans-Sartoux 7-8-9 octobre / Ligue des droits de l'homme dans Infos, videos, documentaires...

SECTION de NICE

24e Festival du Livre

 

de Mouans-Sartoux

 

 

7-8-9 Octobre 2011

 

Où allons-nous si vite

La LDH est invitée…

Gilles MANCERON dédicacera ses livres sur le stand éditeur de la LDH et participera aux tables rondes débat et entretien.

 Samedi 8 octobre

à 15 h • Débat Le Printemps arabe, quelle suite ?

avec Serge Moati, Farouk Mardam Bey, Gilles ManceronLina Ben Mhenni

 

 Dimanche 9 octobre

à 10 h • Entretien Gilles Manceron, Le 17 octobre algérien –

  

et à 11 h • Rencontre Littérature occitane :

en hommage à Mauris SGARAVIZZI, chanteur occitan, militant à la section de Nice de la LDH  

avec Daniel Daumas, Miquèu Montanaro, Christian Bezet, Vincent Sgaravizzi, Aurélie Peglion –

AFRIQUE : FILMS ET DEBAT… à Cannes pour commencer …

Posté : 5 octobre, 2011 @ 11:37 dans Infos, videos, documentaires..., Rendez-vous | Pas de commentaires »

« Africascop« 


(histoires d’économie solidaire au Burkina-Faso)


« Les oiseaux volateurs »


(souveraineté alimentaire au Cameroun)


deux films documentaires de Denys Piningre


Mercredi 19 octobre, 19h30, à la MJC Picaud – Studio 13

23, avenue du Dr Picaud, 06400 Cannes, tél. 04 93 06 29 90 / mjc-picaud@wanadoo.fr

Projection de deux films, « Africascop (histoires d’économie solidaire au Burkina-Faso) » (52mn) et

« Les oiseaux volateurs (souveraineté alimentaire au Cameroun) » (58 mn), suivie d’un débat avec le réalisateur.

Ces deux films donnent la parole aux actrices et acteurs, sur le lieu de leurs activités.
Le premier montre des coopératives d’hommes et de femmes au Burkina-Faso, dans différents secteurs d’activités (production et services) et plusieurs endroits du pays, qui font la preuve que solidarité et économie peuvent faire bon ménage.

Le second est une plongée dans le milieu agricole camerounais où la reconversion de la cacaoculture intensive (naguère promue pas l’État puis abandonnée aux intérêts privés suite aux pressions des institutions financières internationales) vers une production vivrière apparaît comme une nécessité et représente une solution aux problèmes de la paysannerie villageoise.

Avec le soutien de :
- Collectif CAam Anarchistes des Alpes Maritimes (caam.over-blog.com),
- Collectif « Résistances en Roya » (roya06.unblog.fr),
- SURVIE (Dossiers sur Françafrique : survie.org),
- Union Pacifiste UPF-IRG (www.unionpacifiste.org),
- réseau « Sortir du Colonialisme » (www.anticolonial.net),
- Fédération Syndicale Etudiante (www.luttes-etudiantes.com),
- Syndicat CSA (Sénégal) (majuuf@yahoo.fr),
- Solidarité Maroc (solidmar.blogspot.com),
- MRAP Nice-Grasse Mouvement contre le Racisme et pour l’Amitié entre les peuples (mrap.fr),
- Groupe de Travail Afrique de l’IRG Internationale des RésistantEs à la Guerre (wri-irg.org/fr).
- Groupe de Travail Afrique du NPA (afriquesenlutte.org/),
- Collectif 75 de soutien aux Sans-Papiers (comitesoutiencsp75.over-blog.com ),
- Groupe de Travail Afrique du secrétariat international de la CNT (africa@cnt-f.org)
- IAADH Initiative Angolaise Antimilitariste pour les Droits de l’Homme (iaadh.de)
- Les Enfants de Don Quichotte de Nice (michel_abada@hotmail.com),
- Alternative Libertaire, groupe de Marseille,
- OLS Offensive Libertaire et Sociale , groupe de Marseille,
- CNT-AIT de Toulouse (cnt-ait-toulouse.fr ; contact@cntaittoulouse.lautre.net)
- Émancipation syndicale et pédagogique, revue mensuelle (emancipation.fr )

Tarifs :
- Tous publics : 6 €
- Adhérent(e)s MJC, étudiant(e)s, chomeurs-euses : 4 €
Des invitations sont à la disposition des associations qui soutiennent.

DOSSIER affaire KARACHI/SARKO/Takieddine : PETITION « levée du secret défense »

Posté : 5 octobre, 2011 @ 11:24 dans Infos, videos, documentaires..., Pétitions | Pas de commentaires »

La pression monte! Allons jusqu’à 100 000 signatures d’ici mercredi, jour où nous allons remettre la pétition à l’occasion d’une action spectaculaire à l’Elysée. Faites suivre ce message à tous vos contacts Chers amis en France, 

DOSSIER affaire KARACHI/SARKO/Takieddine : PETITION Le Président Sarkozy bloque l’enquête judiciaire sur l’affaire Karachi, l’énorme scandale de corruption lié à des contrats d’armement au Pakistan. Mais un immense appel citoyen pourrait l’obliger à lever le secret défense sur les documents nécessaires à la justice pour dévoiler la vérité et assainir notre démocratie. Signez la pétition dès maintenant

Signez la pétition

Le constat est choquant! Le Président Sarkozy bloque en ce moment l’enquête judiciaire sur l’affaire Karachi, l’énorme scandale de corruption qui implique deux de ses plus proches amis mis en examen pour des pots-de-vin présumés dans des contrats d’armement avec le Pakistan. Seul un immense tollé général aujourd’hui pourrait l’obliger à dévoiler la vérité.

La commission chargée du secret défense a recommandé la déclassification de documents relatifs à l’affaire et l’étau judiciaire se resserre autour de l’entourage proche de Sarkozy, mais celui-ci fait la sourde oreille dans l’espoir de voir ce feuilleton nauséabond s’éteindre. Or, à l’approche de l’élection présidentielle, Sarkozy ne peut se permettre d’ignorer les citoyens — si nous sommes suffisamment nombreux à réclamer une totale transparence dès maintenant, nous pourrions l’obliger à révéler les secrets de Karachi et mettre en lumière la corruption.

Ce scandale pourrait inclure un financement politique illégal et la mort de 15 personnes, dont 11 ingénieurs français — il est temps de dévoiler les faits! Faisons résonner aujourd’hui un gigantesque cri d’indignation et appelons Sarkozy à déclassifier immédiatement les documents nécessaires à l’enquête et à réformer le système. Signez la pétition et envoyez-la à tous vos contacts, nous la présenterons près de l’Elysée à Paris quand nous aurons atteint 100 000 signatures:

http://www.avaaz.org/fr/france_levee_du_secret_defense/?vl

Il y a quelques jours, deux hauts responsables de la campagne d’Edouard Balladur pour l’élection présidentielle de 1995 – des amis proches de Sarkozy – ont été mis en examen pour complicité et recel d’abus de biens sociaux. Ils sont soupçonnés d’avoir ramené en France des valises de billets issus de pots-de-vin mis en place lors de la vente de sous-marins français au Pakistan, argent sale qui aurait servi au financement de la campagne. Les enquêtes en cours établissent aujourd’hui un lien sérieux avec la mort tragique de 11 ingénieurs français dans un attentat à la bombe à Karachi en 2002, la justice étudiant la piste d’une vengeance pour commissions impayées.

Les familles en deuil et les citoyens attendent désespérément des réponses, mais jusqu’à présent le gouvernement a fait obstacle à cette enquête longue et dérangeante en se cachant derrière le principe du secret défense. L’année dernière, Sarkozy avait déclaré qu’il déclassifierait les documents portant sur l’Affaire Karachi « en temps et en heure ». L’heure est venue: la Commission Consultative du Secret de la Défense Nationale a recommandé la déclassification d’une série de documents demandés par la justice, et plusieurs députés ont invité Sarkozy à suivre cet avis. Une mobilisation citoyenne massive pourrait obliger le Président à dévoiler tous les documents.

Les citoyens sont outrés par l’état de la politique et choqués par les récents scandales, qu’il s’agisse des révélations sur des valises de billets de dictateurs africains qui auraient financé des partis politiques français, ou de l’espionnage par le gouvernement de journalistes enquêtant sur « l’affaire Bettencourt ». Mais des juges et des politiciens résistent, et en cette période électorale, un appel public retentissant demandant à Sarkozy de faire le ménage dans notre démocratie pourrait conduire au changement dont nous avons besoin. Signez la pétition et envoyez-la à tous vos contacts, nous la présenterons au côté d’un réveil géant près de l’Elysée avec le message suivant: « Sarkozy: il est temps de révéler les secrets de Karachi »:

http://www.avaaz.org/fr/france_levee_du_secret_defense/?vl

La corruption est comme de l’arsenic dans l’eau de nos démocraties, partout dans le monde. De l’Inde à l’Italie et au Brésil, les membres d’Avaaz agissent avec succès pour extraire ce poison de la politique et remettre nos gouvernements au service des citoyens. Aujourd’hui, à nous de faire en sorte que les responsables politiques français comprennent que nous ne les laisserons plus polluer la politique dans notre pays.

Avec espoir et détermination,

Luis, Benjamin, Alice, Alex, Ricken, Stéphanie et toute l’équipe d’Avaaz

PLUS D’INFORMATIONS

Nicolas Bazire mis en examen dans l’affaire Karachi (Le Figaro):
http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2011/09/21/01016-20110921ARTFIG00450-2-proches-de-sarkozy-en-garde-a-vue-dans-l-affaire-karachi.php

Affaire Karachi. Lettre des députés PS à Sarkozy pour lever le secret-défense (Ouest-France):
http://www.ouest-france.fr/ofdernmin_-Affaire-Karachi.-Lettre-des-deputes-PS-a-Sarkozy-pour-lever-le-secret-defense_6346-1992641-fils-tous_filDMA.Htm

Avis favorable à la déclassification de documents sur Karachi (Le Point):
http://www.lepoint.fr/fil-info-reuters/avis-favorable-a-la-declassification-de-documents-sur-karachi-23-09-2011-1376814_240.php

Sarkozy transmettra les documents en temps et en heure (L’Express):
http://www.lexpress.fr/actualite/politique/karachi-sarkozy-transmettra-les-documents-en-temps-et-en-heure_938580.html

Depuis 2009, ce que l’Elysée a dit de l’affaire de Karachi (Le Monde):
http://www.lemonde.fr/politique/article/2011/09/23/depuis-2009-ce-que-l-elysee-a-dit-de-l-affaire-de-karachi_1576948_823448.html

 Enquête exclusive de Mediapart : l’affaire Takieddine s’accélère

 

 

 de MEDIAPART :
Les documents Takieddine : les pièces qui accablent les hommes du Président

 

Par Fabrice Arfi et Karl Laske, Journalistes d’investigation

 

Depuis plus de deux mois déjà, Mediapart révèle des documents inédits consacrés au conseiller occulte du clan Sarkozy, Ziad Takieddine. Mis en examen par le juge Van Ruymbeke et placé sous contrôle judiciaire avec interdiction de quitter le territoire, l’enquête se rapproche désormais des proches du Président après la mise en examen de Thierry Gaubert et Nicolas Bazire hier.
Réagissant à la publication de nos documents, des responsables de la majorité (B. Hortefeux, C. Guéant, J-F. Copé) ont admis des relations amicales avec le marchand d’armes, mais sans jamais expliquer les faveurs, ou la mansuétude de l’Etat français à son égard. L’Elysée va même jusqu’à dénoncer une « calomnie et une manipulation politicienne ». Lecteurs et amis de Mediapart, il est urgent de vous informer sur la réalité de cette enquête dont Mediapart a révélé en exclusivité les principales pièces.

 dans Pétitions
Notre enquête vidéo qui explique Karachi Takieddine, Desseigne et Gaubert
Les principales pièces au dossier :
- Le financier secret qui met en danger le clan Sarkozy (10 juillet 2011)
- Le marchand d’armes de la Sarkozie ne paie pas d’impôts (12 juillet 2011)
- Sarkozy-Takieddine: un secret à 350 millions d’euros (15 juillet 2011)
- Sarkozy-Guéant: le grand soupçon libyen (28 juillet 2011)
- Les documents Takieddine ou la sale vérité du sarkozysme (4 août 2011)
- L’émissaire du clan Sarkozy en Libye rétribué secrètement par Total (18 août 2011)
- Gouvernement Balladur: le dossier de la corruption (6 septembre 2011)
- Livré par le clan Sarkozy, le 4×4 français qui protège Kadhafi (18 septembre 2011)

COLLECTIF DES 39 CONTRE LA NUIT SECURITAIRE

Posté : 5 octobre, 2011 @ 10:55 dans Infos, videos, documentaires..., Mobilisation | Pas de commentaires »

 

Grand rassemblement le samedi 3 décembre 2011 à la Maison de l’Arbre – la Parole Errante à Montreuil   

 

Derrière le juge des libertés, n’oublions pas les soins sans consentement en ambulatoire… 

Depuis le 1er août 2011, la loi réformant les « soins » psychiatriques sans consentement s’applique. Dès sa fondation en décembre 2008, le collectif des 39 a combattu les dérives sécuritaires qu’entérine la loi actuelle.Si un grand nombre de professionnels, de familles, de patients, et plus largement de citoyens, ont pu se féliciter de l’arrivée du juge dans le dispositif de privation de liberté, nous ne pouvons oublier :

- La logique sécuritaire qui soustend cette loi : amalgame entre maladie psychique et dangerosité, entre « soins » et médicaments au détriment de l’accompagnement relationnel

 - La mise en place des « soins » sans consentement en ambulatoire, « soins » qui introduisent un contrôle illimité des patients (dans l’espace et dans le temps) par le biais des « programmes de soins» contraints qui, eux, ne sont pas soumis au juge des libertés et de la détention

- La mise en  place d’une garde à vue de 72h

- La création d’une nouvelle catégorie de patients supposés dangereux sur leurs seuls antécédents (avec constitution d’un fichier informatique)

Depuis un mois, nous constatons au quotidien l’inflation des procédures administratives (augmentation drastique du nombre de certificats, rigidités accrues pour tisser du lien entre l’hôpital et la cité etc.), qui desservent le temps et les moyens accordés aux soins réels des patients hospitalisés et suivis en ambulatoire.

Enfin, lors des audiences, des ruptures du secret professionnel se produisent rendant publiques la souffrance des personnes déjà fragilisées.

Devant l’aberration du pan sécuritaire de la loi et l’impréparation flagrante du dispositif de protection des libertés qui, comme nous l’avions prévu, vont à l’encontre de soins réels, le collectif des 39 contre la nuit sécuritaire appelle d’ores et déjà à un grand rassemblement, le samedi 3 décembre 2011 à la Maison de l’Arbre – la Parole Errante à Montreuil pour l’abrogation de cette loi pour penser des pratiques psychiatriques qui, à rebours des dérives gestionnaires et sécuritaires actuelles, permettent une véritable hospitalité à la folie.

Le Collectif des 39 contre la nuit sécuritaire

MARCOULE : infos de la CRIRAD

Posté : 5 octobre, 2011 @ 10:48 dans Infos, videos, documentaires... | Pas de commentaires »

 

MESSAGE DE LA CRIIRAD

 

ACCIDENT survenu à l’installation CENTRACO (Marcoule) le 12 septembre 2011.

LA CRIIRAD AVAIT RAISON ET S’APPRÊTE A SAISIR LA JUSTICE.

La radioactivité des déchets métalliques présents dans le four au moment de l’explosion était 476 fois supérieure au chiffre publié par l’IRSN sur la base des déclarations de la SOCODEI. (cf. note d’information de l’ASN)

La CRIIRAD avait dénoncé dès le 23 septembre, dans un courrier officiel aux autorités, l’incohérence des résultats officiels et demandé au Procureur de la République la réalisation de mesures de débits de dose et d’analyses en laboratoire afin d’établir l’activité réelle des déchets.

·     Lire le communiqué de presse du 30 septembre 2011

·     Lire le courrier de la CRIIRAD aux autorités de sûreté nucléaire (ASN et ministres de la santé, de l’écologie et de l’industrie) – 23 septembre 2011

·     Lire le courrier de la CRIIRAD à M. GELLI, Procureur de la République – 29 septembre 2011. 

En complément au message qui vous a été adressé le 12 septembre 2011 à propos de l’accident intervenu sur le site de CENTRACO à Marcoule, vous trouverez ci-dessous le résumé du dossier que vous pourrez consulter dans son intégralité sur notre site :

Note d’information de la CRIIRAD

16 septembre 2011 – 15h00

 

Relevés radiamétriques effectués par le CAN 84  

suite à l’accident survenu sur le site CENTRACO

à Marcoule, le 12 septembre 2011.

LES COMMENTAIRES DU LABORATOIRE DE LA CRIIRAD

 

Synthèse

La CRIIRAD a reçu de très nombreux appels à propos de l’interprétation des résultats des mesures radiamétriques effectuées par l’association CAN 84, le 12 septembre 2011 avec un radiamétre Quartex. Ces relevés indiquaient en effet des valeurs de rayonnement ambiant 3 à 8 fois supérieures au bruit de fond naturel, entre 14H et 17H40, au sud du site de Marcoule, avec une extension est-ouest d’environ 140 km . Ces informations posaient la question d’un lien avec l’accident dramatique survenu en fin de matinée du 12 septembre sur l’installation CENTRACO qu’exploite la société SOCODEI sur le site nucléaire de Marcoule. CENTRACO est une installation de traitement de déchets faiblement radioactifs par fusion et incinération.

Sur la base de l’étude du dossier, de ses propres analyses radiologiques et des vérifications de l’ensemble des mesures à sa disposition, la CRIIRAD tient à rassurer les citoyens concernés et à confirmer ce qu’elle a indiqué dès lundi 12 septembre après-midi : il n’y a certainement pas eu de rejets massifs de radioactivité lors de l’accident sur le site CENTRACO, en revanche on ne peut toujours pas conclure qu’il n’y a eu aucun rejet radioactif. En effet les communiqués de presse officiels relèvent plus d’actions de communication que d’information dans la mesure, par exemple, où 4 jours après l’accident, il ne précisent toujours pas la quantité et la nature des radionucléides présents dans l’installation et dans le métal qui était dans le four au moment de l’explosion, ni les résultats du contrôle des rejets en cheminée de l’installation, ni l’activité volumique de l’air dans et au voisinage immédiat de l’installation.

En ce qui concerne l’interprétation des résultats de contrôles radiamétriques « citoyens », la CRIIRAD tient à rappeler qu’il convient d’être très prudent : utiliser ce type de résultats pour conclure à un problème radiologique sérieux , comme d’ailleurs à l’absence de problème radiologique est toujours délicat. C’est pour cette raison d’ailleurs que la CRIIRAD a mis en place, avec le soutien de collectivités locales, un réseau de balises indépendant qui permet de réaliser des contrôles en direct et en différé, permettant de statuer sur la qualité radiologique de l’air ambiant.

 

 

Incident sur le site de Marcoule (Gard) : le service balises du laboratoire CRIIRAD en vigilance accrue

- L’incident a eu lieu dans un site de l’entreprise SOCODEI, sur la commune de Codolet. Il s’agirait de l’explosion d’un four intervenue aux alentours de 11h45 heure locale (à vérifier).

- L’entreprise SOCODEI est spécialisée dans le traitement des déchets radioactifs. Selon les autorités, il existe un risque de fuite.

- Actuellement, les vents du secteur soufflent en direction du sud.

- Ce lundi 12 septembre à 14h15 heure locale, aucune contamination n’a été détectée par les balises gérées par la CRIIRAD.

- Le laboratoire CRIIRAD gère 6 balises dans la vallée du Rhône. Toutes sont actuellement opérationnelles.

- Les balises de ce réseau les plus proches de Codolet sont :

        – la balise atmosphérique d’Avignon ( 21 km au sud-sud-est),

        – la balise aquatique d’Avignon ( 17 km au sud-sud-est),

        – la balise atmosphérique de Montélimar ( 50 km au nord).

 

Le message ci-dessus est en ligne sur le site des balises CRIIRAD http://balisescriirad.free.fr/, il sera mis à jour en fonction des nouvelles informations qui nous parviendront.

 

L’équipe CRIIRAD

471 Avenue Victor Hugo

26000 VALENCE

  Association CRIIRAD <asso@criirad.org>

Tel : 04 75 41 82 50

L’Italie, les immigrés et l’Union européenne : mise au point de l’IRIS sur les enjeux de l’affaire des titres de séjour donnés par Berlusconi aux immigrants d’Afrique du Nord arrivés en Italie

Posté : 28 avril, 2011 @ 12:07 dans Infos, videos, documentaires..., Soutien aux sans-papiers | Pas de commentaires »

Cette mise au point de l’IRIS sur les enjeux de l’affaire des titres de séjour donnés par Berlusconi aux immigrants d’Afrique du Nord arrivés en Italie.

L’Italie, les immigrés et l’Union européenne

14 avril

Par Fabio Liberti, directeur de recherche à l’IRIS

Le dossier politique du jour en Italie n’est pas, pour une fois, un énième scandale mettant en cause le Premier ministre Silvio Berlusconi, mais une forte polémique entre certains membres du gouvernement et l’Union européenne, accusée de manquer de solidarité. Même le Cardinal Tarcisio Bertone, secrétaire d’Etat de l’Etat du Vatican (sorte de ministre des Affaires étrangères du Pape) a affirmé que « L’Europe a perdu son esprit profond de solidarité », tandis que le ministre de l’Intérieur italien, membre de la Ligue du Nord, Roberto Maroni affirmait que face à si peu de solidarité de la part des partenaires européens, il se demandait si cela valait la peine que l’Italie reste membre de l’Union.

[] Que s’est-t-il donc passé de si grave pour que l’un des principaux ministres de l’un des pays fondateurs de l’Union, historiquement pro-européen comme l’Italie évoque la possibilité de quitter l’Union (hypothèse certes balayée d’un revers de la main dès le lendemain par le ministre des Affaires étrangères, Franco Frattini) ?

Depuis le début de l’année, environ 23.000 immigrés clandestins sont arrivés dans la petite île italienne de Lampedusa, située à 150 km des côtes tunisiennes, et à 200 kilomètres de la Sicile. Pour une île de 20 km2 qui compte 5.000 habitants environ l’afflux est considérable. Ces migrants sont pour l’instant essentiellement des Tunisiens fuyant le pays suite à l’effondrement du régime de Ben Ali. Mais des migrants d’Afrique sub-saharienne, ainsi que des étrangers présents en Libye, Egypte, Tunisie, commencent également à se presser vers le port de Zarzis, tandis que le régime de Khadafi – en représailles contre son ex-allié italien – pousse les étrangers présents sur son sol et même des nationaux, à partir vers l’Italie.

Face à l’important flux migratoire, et à ses conséquences humanitaires (un navire de migrants a été renversé par les vagues le 6 avril faisant plus de 250 disparus, 11 autres personnes avaient trouvé la mort sur un Zodiac le 31 mars, deux femmes le 13 avril) l’Italie a essayé, tant bien que mal, d’y faire face. Des centres d’accueil provisoire ont été créés dans plusieurs régions du pays exfiltrant ainsi les migrants de Lampedusa. Face à la demande des migrants d’obtention du statut de réfugié politique, et pour éviter des révoltes dans les centres d’accueil, le gouvernement Berlusconi a choisi de délivrer des permis de séjour temporaires de trois mois, dans l’espoir, assez mal caché, que les citoyens tunisiens décident d’exploiter la libre-circulation de l’espace Schengen pour rejoindre d’autres pays, notamment la France.

Cette décision s’explique essentiellement par la présence au gouvernement de la Ligue du Nord, parti qui a fait de la lutte contre l’immigration clandestine son fonds de commerce électoral, mais également par l’impossibilité de contenir la poussée migratoire. Le gouvernement tunisien ne semble en effet pas prêt à bloquer l’action des trafiquants d’êtres humains qui officient depuis le port de Zarzis. L’expatriation d’un certain nombre de citoyens tunisiens semble au contraire être vue d’un œil plutôt favorable, car réduisant ainsi la pression sur le marché du travail national. Même si un accord italo-tunisien sur le rapatriement forcé d’un certain nombre de migrants a été paraphé le 5 avril, après des heures de négociations et plusieurs menaces de rupture des relations entre les deux pays, son contenu est assez flou pour permettre à la Tunisie de gagner du temps. Pour l’instant, c’est une trentaine de migrants qui sont renvoyés chaque jour vers Tunis.

Lors du Conseil européen des ministres de l’Intérieur, réunis en séance extraordinaire le 12 avril, le ministre de l’Intérieur italien, Roberto Maroni, espérait l’activation de la Directive 55 de 2001, portant sur l’afflux massif de migrants. Cette Directive, votée par le Conseil européen mais encore jamais appliquée, trouve ses racines dans les conflits balkaniques et l’effondrement de la Yougoslavie. Lorsqu’elle est activée, elle accorde un régime de protection temporaire aux réfugiés ayant fui une zone de conflit et envisage alors une sorte de répartition des migrants entre les différents États membres de l’Union. On se souvient que l’Allemagne, qui avait géré l’afflux de 600.000 réfugiés suite au conflit au Kosovo, avait fortement poussée à ce que l’Union se dote d’un tel instrument législatif pour les crises futures. Lors du Conseil européen du 12 avril, un front uni, guidé par l’Allemagne et la France, a rejeté la demande italienne, au motif que l’Italie faisait face à un afflux de migrants « économiques » et non pas à des réfugiés politiques d’une part, et que d’autre part un afflux de 20 à 30.000 personnes était parfaitement gérable pour un pays de 60 millions d’habitants.

A bien des égards, l’Italie paie ainsi les lacunes de sa politique européenne. Le Traité d’amitié italo-libyen signé en 2008 avait permis de contrôler le flux d’immigrés clandestins vers l’Italie, ce dont profitaient indirectement les autres Etats-Membres de l’UE. Face aux troubles dans les pays de la rive Sud de la Méditerranée, l’Italie constitue de nouveau LA porte d’entrée du territoire européen pour les migrants qui fuient leur pays. Entre 2008 et 2010, l’accord italo-libyen garantissait à la péninsule une certaine maîtrise des flux migratoires illicites. Se sachant pourtant exposée en cas de crise migratoire, l’Italie n’a pas pensé à jouer la carte européenne, et n’a pas proposé une politique commune dans le domaine migratoire. Le gouvernement Berlusconi a préféré affronter le problème de façon électoraliste, en votant une loi, comme la « Bossi-Fini » qui, de façon démagogique, restreignait fortement sur le papier les conditions d’entrée des migrants clandestins sur le sol italien, mais qui dans les faits avait peu d’effet sur les flux migratoires, et qui s’accompagnait au passage d’une régularisation massive des clandestins déjà présents sur le sol italien.

Silvio Berlusconi et son gouvernement semblent aujourd’hui totalement isolés sur la scène européenne, comme si les derniers scandales ayant éclaboussé l’image du Premier ministre italien avaient définitivement rendu son gouvernement infréquentable à Bruxelles. Mais, mises à part les affaires de mœurs, force est de constater que le recentrage, voulu par le Cavaliere de la politique étrangère italienne sur trois axes – gestion de l’immigration (pour satisfaire la Ligue du Nord), sécurisation de l’approvisionnement énergétique et augmentation de la compétitivité de l’économie italienne à l’exportation – a poussé l’Italie à privilégier des relations bilatérales avec des partenaires peu recommandables (Biélorussie, Libye et bien d’autres) et réduit son poids spécifique à l’intérieur de l’UE ou de l’OTAN. Après avoir longtemps, par la voix de Silvio Berlusconi et par celle des ministres de la Ligue du Nord, stigmatisé l’Union européenne, vue comme un frein à la politique étrangère italienne, il n’est guère étonnant aujourd’hui que l’Italie soit renvoyée dans ses buts lorsqu’elle en appelle à la solidarité européenne.

Toutefois, le veto franco-allemand opposé à la demande italienne de solidarité ne fait pas avancer les débats, pas plus que l’approfondissement politique européen. Il est en effet difficile de ne pas voir les contextes électoraux et les enjeux de politique nationale dans la décision du ministre de l’Intérieur français Claude Guéant (en réaction notamment au succès grandissant de Marine Le Pen dans les sondages), de renforcer de façon drastique les contrôles à la frontière franco-italienne de Vintimille, ou dans le refus de son homologue allemand, Hans-Peter Friedrich, d’accéder à la demande italienne (la chancelière Merkel étant sous les feux de la critique de son opinion publique qui a l’impression d’être souvent le payeur de dernier ressort dans des nombreux domaines à l’échelle européenne). Ces positions répondent en vérité exactement aux mêmes logiques que celles qui guident bien souvent les actions du gouvernement italien.

Au fond, la réunion du 12 avril aura mis en scène une fois de plus des membres de gouvernements incapables de voir au-delà de la prochaine échéance électorale nationale. Et l’enlisement possible des opérations de l’OTAN en Libye, et les lendemains difficiles de l’après-révolution tunisienne voire égyptienne, ont peu de chance de tarir la source des candidats à l’émigration. Prise en otage par des combats aux enjeux nationaux et politiciens, l’Union européenne aura bien du mal dans ce contexte à accoucher d’une politique commune juste et équilibrée en matière d’immigration. Sa paralysie en ce domaine risque bien de renforcer les discours xénophobes et populistes. []


Emmanuelle Gaziello, Conseillere Municipale de Nice, Groupe communiste et républicain.

emmanuelle.gaziello@ville-nice.fr
http://www.emmanuelle-gaziello.com/
04.97.13.31.54
Celui qui ne bouge pas ne sent pas ses chaînes (Rosa Luxemburg)

Nouvelles migrants tunisiens Vintimille-Nice

Posté : 27 avril, 2011 @ 11:24 dans Infos, videos, documentaires..., Soutien aux sans-papiers | Pas de commentaires »

Tutti Tunisini in tribunale liberati oggi LIBERTÉ!!!

18 tunisiens passaient aujourd’hui devant le JLD, et 18 libérations ! Ils ont tous été arrêtés à la gare de Nice, le 22/04, le matin, munis d’un document de voyage délivré par l’Italie. Un de leurs deux avocats espérait que son moyen principal, celui du détournement de procédure aurait été retenu par la juge, en effet, il a dénoncé la chaine de privation de liberté, avec défaut du cadre légal de la contrainte, qui a permis aux policiers de les retenir et de les présenter au préfet hors Garde a vue, hors régime de vérification d’identité. La juge les a libérés sur les nombreuses autres illégalités de la police présentes ds les dossiers (délégation signature, absence noms de l’interprète, de l’agent police, pas de double avis aux proc du var+BDR).

TRAIN DE LA DIGNITE : A VOIR

Gaz de schistes: les Alpes Maritimes touchées

Posté : 27 mars, 2011 @ 8:53 dans Infos, videos, documentaires... | Pas de commentaires »

Article du blog des Perdigones du Samedi 19 mars 2011

Voir leur blog pour plus de détails (cartes), que vous trouverez en lien sur le notre.

Le périmètre du « permis de Brignoles » touche l’ouest du département des Alpes Maritimes et particulièrement une large zone autour de Grasse.

 

           Décidemment ce n’est pas la transparence qui guide les décisions en matière de gaz de schistes. Et lorsque nous annoncions que le sous sol d’un triangle  qui va de Carcassonne, à Valence et à Nice était concerné, nous ne nous trompions pas. (voir notre article  » Gaz de schistes, alerte dans le Grand Sud »)

UNE ZONE DE 6781 KILOMÈTRES CARRÉS

           Aujourd’hui nous sommes en mesure d’être plus précis. Si Nice n’est pas touchée, de même que la Côte, les Alpes Maritimes sont pour une part de leur territoire dans le périmètre d’un permis: le « permis de Brignoles ».

           Un texte officiel « le journal officiel de l’union européenne », le confirme :  «  par demande en date du 1er octobre 2008, la société SCHUEPBACH Energy LLC….a sollicité , pour une durée de trois ans, un permis de recherches de mines d’hydrocarbures liquides ou gazeux, dit permis de Brignoles » sur une superficie de 6781 kilomètres carrés environ portant sur les départements des Bouches du Rhône, du Var, des Alpes Maritimes et du Vaucluse (voir le document )

            Sur ce document figurent  les points qui délimitent le périmètre en question.

Il suffit de relier ces points entre eux pour découvrir les zones directement touchées.

C’est ce qu’a fait le « Collectif du Var contre les gaz de schistes »

           La carte officielle n’étant toujours pas à la disposition des populations, des associations, ni des élus, voir le site « Lorgues, veille citoyenne. »

           La région de Grasse /Gourdon est largement touchée, de même que la montagne du Cheiron.

          On peut aussi voir l’étendue du permis de Brignoles sur d’ autres documents. Ils montrent aussi toutes les zones et l’état des permis en france.

 

 

  DES MOBILISATIONS PARTOUT

           Sur le terrain les mobilisations se répandent et s’amplifient. Et les premiers reculs gouvernementaux sont dus à ces larges refus.

           Des refus motivés par une connaissance des dossiers par les citoyens qui s’approprient les connaissances, rencontrent les scientifiques qui confirment les méfaits de ces techniques (voir ce rapport de l’université de Montpellier en date du 29 janvier 2011)

           On peut suivre l’ histoire de l’inquiétude et des enjeux de l’exploration des gaz de schistes en allant sur les dossiers publiés dans « Développement Durable Le Journal »  

           Les premiers reculs ne signifient pas un arrêt définitif porté à ces tentatives. C’est pourtant ce que veulent de plus en plus les populations locales.

           Comme d’autres le font déjà, les habitants des Alpes Maritimes ont tout intérêt à s’occuper de leur territoire. Ils peuvent rentrer en relation avec le Collectif du Var qui est prêt à les aider à créer leur propre collectif ou bien à les accueillir.

contact:

http://gazdeschiste-collectif-var.over-blog.com

1...345678
 

collectivités territoriales... |
l'agenda de la section |
Europe Ecologie - Canton Sa... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | aidedeveloppementafrique
| rouletabille
| Quand la vérité blesse