ROYA CITOYENNE – Résistances en Roya

solidarité, renforcement du réseau social, réflexion sur des projets de société respectueux de l'humain et de la nature…

Archive pour la catégorie 'Non classé'

Médias : Eric Ciotti en colère… – Réponse de Cédric H sur sa page Fbk

Posté : 18 février, 2017 @ 2:18 dans Citoyens solidaires, Communiqué officiel, Medias : Articles presse Radios, Non classé | Pas de commentaires »

Monsieur Ciotti,

Vous avez été scandalisé par mes propos dénonçant la course aux noirs et les reconduites illégales de mineurs isolés vers l Italie.
J’en suis navré
Vous avez beaucoup de chance de vivre dans un monde ou ces pratiques n’existent pas, ce qui n est pas le cas dans les Alpes Maritimes et je pense que vous devriez vous en préoccuper.

Ne pensez pas que je suis un anti-flic primaire, eux même m’avouent de respecter et de comprendre mon engagement, et d être impuissant face aux directives de non respect du protocole de réadmission à la frontière.
Les ordres sont clairs, interpeller du migrant et les reconduire à la frontière.
Désolé de vous l’apprendre mais les migrants sont Noirs.
Donc il serait malhonnête de ne pas admettre que le contrôle a la frontière est un contrôle au faciès et dans le cas contraire il n’y aurait pas eu 36.000 reconductions en 2016 …

Je voudrais vous remercier d avoir alerté Monsieur le Ministre de intérieur sur les directives intolérables du préfet des alpes maritimes
Cordialement,
Cédric Herrou

————————————————————————-

https://www.facebook.com/ECIOTTI/videos/1226866737404322/

http://www.nicematin.com/faits-de-societe/course-aux-noirs-eric-ciotti-exhorte-le-ministre-de-linterieur-a-deposer-plainte-contre-cedric-herrou-113632

Suite procès de Félix CROFT verdict en délibéré JEUDI 16 MARS – Medias

Posté : 18 février, 2017 @ 1:00 dans Non classé | Pas de commentaires »

Félix Croft sera jugé en délibéré le JEUDI 16 MARS 14H30.

MEDIAS :

Italie : aide aux migrants : un passeur bénévole français jugé en Italie  pour un acte «  pas légal mais légitime »

– et : Qui est Félix Croft, le passeur de migrants bénévoles arrêté à Vintimille ?

MEDIA FRANCE3 9/2/2017 Réquisition procès Ben Art Core – Délibéré au 3 mars

Posté : 16 février, 2017 @ 8:04 dans Non classé | Pas de commentaires »

http://france3-regions.francetvinfo.fr/provence-alpes-cote-d-azur/alpes-maritimes/nice/nice-800-euros-amende-requis-contre-photographe-reportage-migrants-1193383.html

Une manifestation de soutien à été organise devant le palais de justice à Nice. / France 3

Le parquet de Nice a requis 800 euros d’amende ce mercredi à l’encontre d’un photographe toulonnais jugé pour outrage et provocation à la rébellion lors d’une tentative de passage en force de la frontière franco-italienne par un groupe de 200 migrants.

Par @annelehars Publié le 09/02/2017 à 07:12

Ben Art Core, qui a signé de nombreux clichés de la jungle de Calais, se trouvait à la frontière près de Menton le 5 août lorsqu’un groupe de 200 migrants encadrés par des militants No Borders a tenté de forcer la frontière en passant par le bord de mer et en escaladant des rochers. Il était arrivé à Vintimille la veille pour un reportage sur les migrants, entamé en 2015.

Les policiers, qui avaient dû faire usage de gaz lacrymogène pour chasser les migrants, lui ont reproché d’avoir crié des encouragements aux migrants, ce que le photographe a nié à l’audience, accusant la police d’avoir cherché un prétexte pour lui prendre son appareil et lui supprimer ses photos. Le jugement a été mis en délibéré au 3 mars.

NB de la rédaction : Il est faux de dire que la manifestation des réfugiés le 5 août était « encadrée » par les militants No Borders. Ceux-ci n’étaient pas au courant de l’organisation de cette manifestation, et étaient de ce fait très peu nombreux sur place.
Attention à la désinformation, et, pour cela, Mesdames et Messieurs les journalistes, merci de vérifier vos sources. Déontologie normale pour un journaliste…

NICE MATIN du 8/2 et 9//2017 Entretien Cédric-rapport Amnesty / Réponse DGS du CD 06 / Communiqué de Sud Santé Sociaux 06 – lettre DGS de LDH 06

Posté : 11 février, 2017 @ 4:36 dans Droits de l'homme - Société, Medias : Articles presse Radios, Non classé | Pas de commentaires »

Lettre de la Ligue des Droits de l’Homme Nice

Nice, le 15 février 2017

La Ligue des Droits de l’Homme – section de Nice

Maison des associations – 12ter Pl Garibaldi 06300 Nice

à

Monsieur le directeur général des services du Conseil Départemental des Alpes-Maritimes

Secrétariat du DGS

Centre Administratif Départemental

147 Bd du Mercantour BP 3007

06201 Nice cedex 3

Objet : tribune libre – Nice Matin du 9 février 2017.

Monsieur,

 

la veille du délibéré concernant M. Cédric Herrou , vous avez publié dans le quotidien Nice Matin une tribune libre sous le titre : « Oui, le conseil départemental remplit sa mission en faveur des mineurs étrangers ».

Nous observons tout d’abord que vous sous-entendez que M. Hérrou dénigrerait le travail des salariés du CD, ce que, pour notre part, nous n’avons jamais lu ou entendu.

Plusieurs affirmations de votre tribune libre sont contestables. En particulier, il est surprenant que vous laissiez entendre que la voie d’entrée normale dans le dispositif de protection de l’enfance est de s’adresser en priorité aux services de police ou de gendarmerie, alors même que, en application de la loi du 14 mars 2016 sur la protection de l’enfant et son décret d’application du 24 juin 2016 (article R 221-11 CASF), c’est précisément la mission du CD d’organiser l’accueil et l’évaluation des mineurs non accompagnés

Nous avons aussi relevé que vous évaluez le coût de la gestion des mineurs étrangers isolés à 10 millions d’euros par an. Ce montant est avancé depuis plusieurs années par le CD06, sans que l’on ait pu obtenir d’éclaircissements. Dans un article (non signé) intitulé sans aucune ambiguïté : « Le coup de gueule d’Eric Ciotti face à l’afflux de mineurs étrangers », paru le 23/01/2016 dans le quotidien Nice Matin, il était déjà fait allusion à ce montant de 10 M€/an. Nous avions sollicité la rédaction de Nice Matin afin qu’elle obtienne des précisions (mail du 25/01/201), démarche restée sans réponse. Nous observons que ce montant de 10 M€ est avancé aussi bien pour l’accueil de 1.265 MEI en 2015 (NM 23/01/2016) que pour celui de 213 mineurs début 2017 (votre tribune libre). Aussi, nous souhaiterions savoir sur la base de quels éléments comptables vérifiables, extraits soit de votre système de comptabilité analytique, soit d’une éventuelle comptabilité par activité qui aurait isolé les coûts imputables aux mineurs étrangers, vous fondez cette affirmation. L’observation du fonctionnement du centre d’accueil de MNA ouvert au CIV montre que celui-ci fonctionne avec un sous effectif d’encadrement évident, des activités en principe obligatoires d’animation, d’enseignement, de soutien psychologique et d’évaluation sont malheureusement réduites à leur plus simple expression, faute de moyens humains. Il serait donc erroné de raisonner à partir de coûts standard qui incluraient ces prestations qui ne sont que très partiellement servies aux MNA placés sous votre responsabilité.

Dans l’attente, nous vous prions d’agréer, monsieur le directeur général, l’expression de notre considération distinguée.

Swanie Potot

Présidente de la section de Nice

 

 

——————————————

COMMUNIQUE du syndicat Sud Santé 06

Suite à la Tribune Libre parue dans le Nice Matin du 9 février 2017 de M. Christophe de Payrat, directeur général des services au Conseil départemental 06, le délégué syndical Hakim BAYA publie un communiqué de SUD SANTE SOCIAUX 06, dans lequel le syndicat rétablit la vérité têtue de la réalité.

En téléchargement au format pdf : fichier pdf REPONSE AU DGS 

——————————————————————————–

Réponse du Directeur Général des Services du

Conseil départemental des Alpes-Maritimes

Article en téléchargement au format pdf : fichier pdf NM Cédric ASE 09 02 17

NM  Cédric ASE  09 02 17-page-001

——————————————————————————————————————-

Interview de Cédric Herrou -

Sortie du rapport d’Amnesty international

« Alerte sur les migrants mineurs » -

Enfants reconduits en Italie :

plainte déposée par Me Damiano et Binimélis

Article en téléchargement au format pdf : fichier pdf NM 08 02 17 MIE reconduits Italie

NM 08 02 17 MIE reconduits Italie-page-001

SEMINAIRE-CONCERT « Comprendre la situation en ROYA » à la Zonmé, NICE – VENDREDI 27 JANVIER 18 h

Posté : 21 janvier, 2017 @ 6:34 dans Non classé | Pas de commentaires »

http://www.lazonme.fr/events/1274/seminaire-concert-comprendre-la-situation-en-roya/

Organisé par l’association LABBAL avec le soutien de la ZONME

avec Roya citoyenne

vendredi 27 janvier à la Zonmé, à partir de 18 h

Au programme :
On commence avec le jeu de rôle « Jeu suis migrant » animé par Guiluia et Ariana (Urmis),
puis table ronde avec présentation du Labbal (organisateur, Makerspace en sciences humaines et sociales) 10min,
présentation du projet de clinique juridique à Nice 10min,
Situation à l’église St Antonio et centre Croix rouge (Soline),
puis la parole sera donnée à Roya Citoyenne et autre intervenants (Récits de vie et du vécu dans la vallée).
Enfin, à la suite de la table ronde un concert clôturera cette soirée.

Interpellation de Cédric Herrou nuit du 19/1/2017

Posté : 20 janvier, 2017 @ 1:44 dans Non classé | Pas de commentaires »

Cédric Herrou a été interpellé dans la nuit de mercredi à jeudi 19 janvier, aux environs de Sospel, à pied, accompagné de 3 réfugiés érythréens (il ne les transportait pas dans un véhicule comme il l’a été annoncé dans certains médias).

En fin d’après-midi jeudi 19 janvier,entre 16 H et 17 H, lors d’une perquisition à son domicile en présence d’un déploiement impressionnant des forces de gendarmerie lourdement armées, son frère, ainsi qu’une militante présente de longue date à son domicile, ont été interpellés et emmenés eux aussi en garde à vue.

Roya citoyenne attend des informations plus précises des avocats pour un éventuel communiqué de presse. Elle ne pourra qu’une fois de plus mettre en cause l’irresponsabilité des pouvoirs publics.

Les MEDIAS :

http://france3-regions.francetvinfo.fr/cote-d-azur/alpes-maritimes/menton/cedric-herrou-interpelle-migrants-il-risque-deja-prison-sursis-1178077.html

http://www.francetvinfo.fr/monde/europe/migrants/alpes-maritimes-deja-poursuivi-pour-aide-aux-migrants-l-agriculteur-cedric-herrou-a-nouveau-interpelle_2025738.html

http://www.liberation.fr/france/2017/01/19/cedric-herrou-de-nouveau-place-en-garde-a-vue-a-menton-pour-aide-aux-migrants_1542573

https://www.francebleu.fr/infos/faits-divers-justice/aide-aux-migrants-cedric-herrou-nouveau-interpelle-1484813687

http://www.bfmtv.com/police-justice/cedric-herrou-qui-risque-de-la-prison-avec-sursis-pour-avoir-aide-des-migrants-interpelle-1085050.html

http://www.lemonde.fr/societe/article/2017/01/19/aide-aux-migrants-l-agriculteur-cedric-herrou-de-nouveau-en-garde-a-vue_5065230_3224.html

 

 

 

 

VIDEO : expulsion illégale de mineurs de la France vers l’Italie

Posté : 18 janvier, 2017 @ 3:00 dans Medias : Articles presse Radios, Mineurs Isolés Etrangers, Non classé, Réfugiés - Migrants | 4 commentaires »

http://www.pandapazzo.com/wordpress/i-poliziotti-francesi-tentano-di-espellere-dei-minorenni-guardate-la-risposta-del-poliziotto-italiano/

I Poliziotti Francesi Tentano Di Espellere Dei Minorenni, Guardate La Risposta Del Poliziotto Italiano

I Poliziotti Francesi Tentano Di EspellereDei Minorenni,

Guardate La Risposta Del Poliziotto Italiano

 https://www.youtube.com/watch?v=n5SZTjZTlUo

 IncredibiliVideo e Notizie  20 giugno 2015

Quello che sta accadendo in Francia in questi giorni è gravissimo, un vero schiaffo alle regole europee. Approfittando del caos migranti le autorità francesi stanno facendo una vera e propria “pulizia” senza seguire nessuna regola. Riaccompagnano gli immigrati alle frontiere in baffo alle regole, infatti secondo le regole dovrebbero riaccompagnare alle frontiere solo coloro che le hanno attraversate illegalmente, se trovati entro 50km dal confine di stato. In questo video potete vedere la polizia francese che cerca di espellere dei minori non accompagnati, falsificando le carte.

Ma ecco che il coraggioso poliziotto italiano però non ci sta e fa quello che dovrebbe fare il governo italiano, rivolgendosi con autorevolezza ai colleghi francesi gli impone di riportare indietro i minori e riaccoglierli in francia. In questo modo lascia ammutoliti i poliziotti. L’agente pur mantenendo la calma è evidentemente innervosito. Ma alla fine porge la mano ai colleghi francesi per mantenere il quieto vivere.

Questo poliziotto ha dimostrato grande umanità e rispetto per le regole, avrebbe potuto fare finta di niente e invece ha sbugiardato i poliziotti francesi che volevano mandare via dei minorenni. La Francia invece di accogliere i minori in strutture idonee voleva scaricare il problema alle istituzioni Italiane.

Fonte: LaRepubblica

Merci à Alessio de nous avoir signalé sa traduction de la vidéo, bravo pour ce travail :

https://alessiomorettiblog.wordpress.com/2017/01/23/les-policiers-francais-essayent-dexpulser-des-mineurs-regardez-la-reponse-du-policier-italien/

LES POLICIERS FRANÇAIS ESSAYENT D’EXPULSER
DES MINEURS,
REGARDEZ LA REPONSE DU POLICIER ITALIEN

par Panda (traduit de l’italien par Alessio)


(20/06/2015) Ce qui est en train de se produire en France ces jours-ci est très grave, une véritable baffe donnée aux règlements européens. En profitant du chaos lié à la crise des migrants, les autorités françaises essayent de faire un vrai “ménage”, en ne suivant aucune des règles en vigueur. Ils raccompagnent les immigrés aux frontières à la barbe des règlements: en effet d’après ceux-ci ils ne devraient raccompagner aux frontières que ceux qui les ont traverses illégalement, à condition qu’ils n’aient pas été trouvés plus loin qu’à 50 kilomètres de la frontière. Dans cette vidéo vous pouvez voir la police française qui essaie d’expulser des mineurs non-accompagnés, en falsifiant leurs papiers.

Mais voilà que le courageux policier italien n’est pas d’accord et fait ce que devrait faire le gouvernement italien: en s’adressant avec fermeté aux collègues français il leur impose de ramener avec eux les mineurs et de les accueillir à nouveau en France. De cette manière il laisse sans voix les policiers français. L’agent, tout en gardant son calme, est clairement énervé. Mais à la fin il va vers ses collègues français afin de sauver la bonne entente.

Ce policier a démontré une grande humanité et un respect des règles, il aurait pu faire semblant de rien, mais au lieu de ça il a convaincu de mensonge les policiers français qui voulaient chasser des mineurs. La France au lieu d’accueillir les mineurs dans des structures idoines voulait se débarrasser du problème au détriment des institutions Italiennes.


TRANSCRIPTION ET TRADUCTION DE LA BANDE SON DE LA VIDÉO (PAR ALESSIO):

POLICIER FRANÇAIS: « Come on guys, here we go »

POLICIER ITALIEN: « Maintenant ils en ont 60 là »

POLICIER ITALIEN: « Oui, oui, ils sont en train de tous les réintégrer. Il y en a qui arrivent de Paris »

POLICIER ITALIEN: « De Paris, de Lyon… Tous »

POLICIER ITALIEN: « Probablement ils ramènent ici tous ceux qu’ils trouvent en France »

POLICIER ITALIEN: « Même ceux qui ne sont pas passés par l’Italie ? »

POLICIER ITALIEN: « Bien sûr »

POLICIER ITALIEN: « Ils sont en train de « nettoyer » la France. Ils sont en train de vider la France »

POLICIER ITALIEN: « Ils amènent des gens de Paris qui savent parler français, bien même »

POLICIER ITALIEN: « What’s your age ? How old are you ? »

MIGRANT MINEUR: « Fifteen »

POLICIER ITALIEN: « Quinze ans… Quinze ans ! »

POLICIER ITALIEN: « You ? How old are you ? »

MIGRANT MINEUR: « Fifteen »

POLICIER ITALIEN: « You fifteen too ? »

POLICIER ITALIEN: « You ?

MIGRANT MINEUR: « Seventeen »

POLICIER ITALIEN: « Seventeen… »

POLICIER ITALIEN: « Dix-sept »

POLICIER ITALIEN: « Celui-là, ils ont marqué dix-huit ans »

POLICIER ITALIEN: « Quinze, quinze et dix-sept ans ! Ils sont mineurs, il ne faut pas les consigner ! Compris ? Refuse les trois. Reprenez-les, allez, allez, allez en France. S’ils sont avec les parents ça va, tous seuls, nous, nous ne les prenons pas! Si nous les prenons en Italie nous les donnons à nos services sociaux. Vous, vous les prenez en France et vous les emmenez à vos services sociaux. Ce sont des enfants ! »

POLICIER FRANÇAIS: « Ouais, mais c’est pas nous qui faisons les interpellations… »

POLICIER ITALIEN: « Le problème est que, regarde… »

POLICIER ITALIEN: « J’en suis navré, de tout cœur »

POLICIER FRANÇAIS: « Ouais, on va pas se prendre la tête… »

POLICIER ITALIEN: « Nous sommes navrés. Navrés de tout cœur, mais merde ! Pas des enfants ! On ne fait pas ça avec les enfants ! Allez, moi aussi j’ai des enfants et vous aussi!»

 

Communiqué de presse du parti communiste français 10/1/2017

Posté : 14 janvier, 2017 @ 2:11 dans Non classé | Pas de commentaires »

 Communiqué de Presse Réfugiés

Réfugiés : La solidarité n’est pas un crime

L’interpellation de Cedric Herrou, militant de la solidarité, à Manuel Valls à propos de l’attitude répressive des autorités françaises à l’égard des migrants de la vallée de la Roya, a provoqué une profonde émotion. De très nombreux Français ont pu alors mesurer les conséquences inhumaines de la politique menée à l’égard de ceux qui viennent chercher refuge dans notre pays.

Le Parti communiste français réaffirme sa condamnation de la véritable chasse à l’homme organisée par le gouvernement avec le soutien des leaders de la droite Estrosi, Ciotti, par l’intervention de l’armée, de la gendarmerie et de la police à l’encontre à la fois des exilés et des militant de la solidarité qui leur viennent en aide.

Le PCF tient à exprimer son soutien le plus chaleureux à ces femmes et ces hommes qui, malgré les menaces de poursuites, refusent l’intimidation et mettent en œuvre ce qu’ils considèrent être leur devoir de citoyen.

Pas moins de 11 procès sont ainsi programmés cette année pour « délit de solidarité ». Quelle indignité de les comparer à des passeurs, motivés par l’appât du gain !

A la lumière de ces évènements, dans ces vallées s’écrit une double page de l’histoire de notre pays : une, indigne, celle du rejet et du refoulement de ceux et de celles qui fuient la guerre, la misère, et qui sont mis en danger sur notre propre sol et une autre faite d’accueil, d’humanité et de fraternité de la part de citoyens, militants associatifs, et de nombreux communistes, qui font ainsi honneur aux traditions de notre pays et donnent à voir le présent et le futur d’un monde plus humain.

L’Etat, la Région, le département des Alpes Maritimes ont les moyens d’ouvrir des centres d’accueil réclamés par les associations et le PCF, de recueillir les mineurs en détresse, comme la loi l’exige, d’offrir des solutions pour le dépôt de demandes d’asile. Il s’agit également d’en finir avec une législation européenne qui bloque les demandeurs d’asile en Italie et en Grèce.

Il faut aussi rompre avec les politiques d’austérité qui fabriquent de la pauvreté, creusent les inégalités, poussent à la recherche de boucs émissaires aux côtés de richesses indécentes épargnées de toute justice fiscale.

Le PCF appelle à faire monter l’exigence de mettre un terme à toute poursuite à l’égard des militants-citoyens de la solidarité et à s’engager pour une véritable politique d’accueil ouverte et humaine dans notre pays.

Parti communiste français
Paris, le 10 janvier 2017

LA TRIBUNE « Ils ferment leurs frontières, nous ouvrons nos écoles » 4/1/2017

Posté : 14 janvier, 2017 @ 1:14 dans Medias : Articles presse Radios, Non classé, Réfugiés - Migrants, Soutien aux sans-papiers | Pas de commentaires »

http://www.resome.org/La-Tribune_a3.html

    • Accueil

La Tribune

Rédigé le Lundi 4 Avril 2016 à 17:09 | Lu 4566 fois

« Ils ferment leurs frontières, nous ouvrons nos écoles »

Crédit photo : Eden Shavit

Crédit photo : Eden Shavit
Nous, étudiant.e.s, personnel.le.s de l’enseignement supérieur, et professeur.e.s solidaires, décidons d’oeuvrer collectivement à ouvrir les portes de nos universités et de nos écoles à celles et ceux qui fuient les guerres, les discriminations, les persécutions et les désastres économiques et environnementaux, quels que soient leur statut administratif et leur nationalité.
Nous prenons acte de l’impuissance de l’Europe à mettre en place des politiques d’accueil respectant la dignité et l’intégrité des exilé.e.s. Nous constatons les pratiques déshumanisantes des pouvoirs publics qui refusent de considérer ces femmes et ces hommes comme des individus animés de projets et de désirs, mais parlent de flux, de chiffres, de menaces, au mieux de potentiels, qu’il faudrait gérer, optimiser, contenir. Nous avons été les témoins de la logique d’attente interminable qui dépossède, à petit feu, les demandeur.se.s d’asile de tout rêve et de tout espoir. Et parce qu’il est scandaleux de rester indifférent.e face au pourrissement des existences que produisent ces politiques, parce qu’il est intolérable de ne pas réagir face au manque de moyens destinés à assurer une vie décente sur le territoire d’installation, il nous semble nécessaire aujourd’hui d’appeler à une nouvelle conception de l’accueil.

 

Qu’on se tienne un instant parmi les assemblées générales des exilé.e.s des camps à Vintimille, à Calais ou à Paris, dans les centres d’hébergement partout en France, aux côtés des associations politiques de migrant.e.s, auprès des organisations de défense des étranger.e.s. On entendra, parmi les revendications élémentaires et vitales du droit aux papiers et au logement, une demande s’élever : le droit à l’éducation, à l’apprentissage du français, à la reprise d’études. Car souvent, les personnes en exil n’ont pas accès à des cursus scolaires ou universitaires et les associations de cours de français sont débordées. Celles et ceux qui ailleurs se reconnaissaient comme étudiant.e, intellectuel.le, et se projetaient dans un métier, ne se voient défini.e.s ici qu’à travers des catégories administratives arbitraires et appauvrissantes. Se tient donc un lieu : l’école. Une certitude : que la langue et la connaissance sont les fondements de la dignité et de la reconstruction de soi. Une revendication : la liberté d’étudier et de développer ses projets sur le sol où l’on vit.

 

Nous avons décidé de répondre à cette nécessité. Partout, depuis septembre 2015, des groupes se constituent, des programmes s’ouvrent, très souvent soutenus par la direction des écoles et des universités, pour faciliter l’accès aux savoirs et à l’apprentissage du français aux réfugié.e.s – qu’ils et elles aient été reconnu.e.s comme tel.le.s ou non par l’administration française. C’est le cas, déjà, à Paris 8-Saint Denis, dans les ENS de Paris, Lyon, Cachan et Rennes, à Paris 7-Diderot, à l’ENSAD, à l’EHESS, à l’ENSCI, à AgroParisTech, à la FEMIS, dans de nombreuses autres écoles et universités, à travers des associations de Français Langue Étrangère également, comme InFLEchir ou Thot. Aujourd’hui, des centaines de réfugié.e.s et exilé.e.s ont intégré les structures d’accueil que nous contribuons à construire. Nous refusons l’iniquité, et des institutions nous soutiennent dans cet engagement. Il ne s’agit pas de produire ici un nouveau projet de gestion « humanitaire », ni de s’inscrire dans une logique de charité : ce sont trop souvent les noms de l’asymétrie et de la dépossession. Au contraire, nous pensons qu’il faut faire l’effort de travailler ensemble avec les forces de ceux et celles qui ont traversé les frontières, et qui ont bien plus de solutions à proposer que nous n’en aurons jamais. Il est impératif de fonder ces espaces communs.

 

Notre action s’inscrit dans une double urgence : d’un côté, l’accès au droit fondamental qu’est l’éducation pour tou.te.s; de l’autre, l’exigence de faire de l’université le lieu par excellence de l’ouverture et de l’émancipation.
Organisation de cours de Français Langue Étrangère, mise en place de tandems linguistiques, d’activités culturelles et sportives, de films et de discussions, ouverture aux infrastructures des établissements d’accueil (bibliothèques, restaurants, campus), aide à l’orientation, accompagnement dans les démarches, tutorat enseignant et binôme étudiant, conférences où la parole est donnée aux migrant.e.s, moments festifs de rencontre… La liste des possibilités est longue et les initiatives réussies nombreuses. Etudiant.e.s et professeur.e.s en sont souvent à l’origine : il suffit de quelques personnes déterminées pour assurer que les établissements s’emparent de leurs responsabilités. À l’automne dernier, les promesses des président.e.s d’université1 et les appels à ouvrir leurs établissements aux réfugié.e.s2 avaient entraîné une nuée d’espoir : assurons-nous que cette mobilisation prenne effet partout où elle est nécessaire.
 
Nous, étudiant.e.s, personnel.le.s de l’enseignement supérieur, et professeur.e.s solidaires, nous constituons en collectif afin de motiver et promouvoir la création de programmes similaires. Notre collectif propose de mettre en réseau l’ensemble des initiatives existantes ou émergentes, afin de s’organiser pour répondre aux besoins des premier.e.s concerné.e.s. Nous appelons ceux et celles qui ne savent pas où commencer, comment faire, à qui s’adresser, mais qui ont pourtant conscience de la nécessité d’agir, à nous contacter. 
 
Chaque initiative est autonome et indépendante: nous souhaitons organiser un collectif horizontal de travail et de confiance entre tou.te.s celles et ceux qui défendent les mêmes revendications ; un terrain fertile pour montrer qu’il est possible de s’organiser autrement, et pour lutter en faveur du droit à l’éducation et à la dignité de tou.te.s les exilé.e.s.
 
Le Réseau Etudes Supérieures et Orientation des Migrant.e.s et des Exilé.e.s (RESOME), constitué par des étudiant.e.s, personnel.le.s et enseignant.e.s de l’EHESS, l’ENSAD, la FEMIS, l’ENS Ulm, d’AgroParisTech, l’ENSCI, l’ENS Lyon, Paris 8 – Saint-Denis, Paris 10 – Nanterre, Paris 7 – Diderot, de l’ESSEC et les organisations suivantes : association MIGRENS, Voyage au bout de la 11, RUSF Paris-8, InFLEchir. 
Pour nous contacter : contact@resome.org

 

Communiqué du Parti Socialiste 6/1/2017 relaxe de P-A Mannoni

Posté : 11 janvier, 2017 @ 4:09 dans Non classé | Pas de commentaires »

Pied-de-nez supplémentaire de l’histoire avec l’appel du Procureur ?

Communiqué au format pdf en téléchargement : fichier pdf PS communiqué -Jugement-MLF 06-01-2017

12345...7
 

collectivités territoriales... |
l'agenda de la section |
Europe Ecologie - Canton Sa... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | aidedeveloppementafrique
| rouletabille
| Quand la vérité blesse