ROYA CITOYENNE – Résistances en Roya

solidarité, renforcement du réseau social, réflexion sur des projets de société respectueux de l'humain et de la nature…

Archive pour la catégorie 'Non classé'

PER LA DIFFESA DE LA NOSTRA LINEA NIZZA-TENDE-CUNEO-VENTIMIGLIA MANIFESTAZION LA DOMENICA 15 DICEMBRE 11,30 A TENDE piazza della STAZIONE

Posté : 8 décembre, 2013 @ 1:27 dans Non classé | Pas de commentaires »

Affichage de TRACT A5 italien mail.jpg

DIMANCHE 15 DECEMBRE 2013 RASSEMBLEMENT POUR NOS LIGNES DE TRAINS NICE-TENDE-CUNEO-VINTIMILLE

Posté : 8 décembre, 2013 @ 1:25 dans Non classé | Pas de commentaires »

Affichage de TRACT A5 mailA4.jpg

COMPTE RENDU DE LA CONFERENCE QUALITE DE L AIR ET TRAFIC ROUTIER

Posté : 5 janvier, 2012 @ 12:16 dans Non classé | Pas de commentaires »

    La conférence, organisée par l'association Roya Expansion Nature (REN), en partenariat avec le Foyer Rural de Tende-La Brigue
 et l'Association Citoyenne, s'est tenue au cinéma de Tende le samedi 14 janvier à 15h. Environ 120 personnes étaient présentes.

    Mme Chemallé, de l'association REN, explique pourquoi il a semblé très opportun de relancer le débat autour de la pollution de l'air
 : Imminence du démarrage du tunnel de Tende vu que le problème des déblais contenant des anhydrites sulfuriques est désormais
 pris en charge par l'Italie, reste cependant le problème du stockage provisoire de ces déchets dangereux en France.
Les données de qualité de l'air sur le site de la Riviera pour l'ozone sont inquiétants et les conséquences sur les vallées évaluées.
 L'objectif est de s'informer sur la pollution, ses conséquences sur la santé, et plus particulièrement, du rapport entre les transports
 routiers et la pollution à travers les exposés des différents intervenants. 

    Mr Philipe Mussi, adjoint au maire de Valbonne et Conseiller régional, est sollicité pour s'exprimer en prélude à cette conférence.
 II évoque la volonté de la région de valoriser le rail et annonce de prochaines améliorations sur notre ligne Nice-Tende.
 Il confirme son soutien et celui de son groupe (EELV) au Conseil Régional pour le report modal de la route vers le rail et contre 
le projet de doublement du tunnel de Tende.

    Mme Florence Peron, ingénieur d'études à Atmo Paca, devenue Air Paca depuis la fusion des deux associations régionales le 10
 janvier dernier, présente les différentes missions de cette association agréée surveillance de l'environnement, qui est composée 
de quatre collèges : services de l'état, collectivités locales, émetteurs (industriels et transporteurs), associations et personnes qualifiées.
  Ses missions sont la mise en œuvre de la surveillance et de l'information sur la qualité de l'air, la compréhension des phénomènes,
 la diffusion des résultats et des prévisions, la transmission immédiate au Préfet des informations en cas de dépassement ou de prévision
 de dépassement des seuils. 
    Les polluants primaires sont : les oxydes d'azotes, NO2, Nox, émis principalement par les transports routiers et le résidentiel,
 fabricants d'ozone et de pluies acides ;  le dioxyde soufre, SO2, émis principalement par les industries; le monoxyde de carbone CO,
 émis lors de la combustion incomplète de véhicules et/ou de chauffage ; les composés organiques volatils COV, majoritairement émis par
 les transports routiers et l'industrie ; les particules fines PM 10 et PM 2.5, principalement émises, en PACA, par les transports routiers 
et l'industrie ; les HAP, Hydrocarbures Aromatiques Polycycliques, proviennent des combustions incomplètes et également des transports ;
 et enfin les métaux lourds, émis principalement lors de l'incinération des déchets.
     L'ozone, O3, est un polluant secondaire, il résulte de la transformation chimique de polluants issus notamment des transports et
 de l'industrie, sous l'effet du rayonnement solaire : c'est un polluant photochimique. Il est le seul étudié, parmi ce type de polluant,
 et est utilisé comme traceur de pollution photochimique. A ne pas confondre avec le "bon" ozone, situé en très haute altitude dans la
 troposphère, qui constitue la couche d'ozone et protège la terre du rayonnement UV. De par leur ensoleillement, la région PACA et le
 département des Alpes Maritimes sont particulièrement exposés à la pollution due à l'ozone. La région Paca est la région de France la
 plus touchée par l'ozone avec 54 jours de dépassement par an et l'une des plus touchée d'Europe avec Athènes, Gênes et Madrid.
    Tous ces polluants ont des effets très nocifs sur la santé et les personnes les plus sensibles sont les enfants de moins de huit ans et
 les personnes âgées. 
    En ce qui concerne notre département, la Riviera est soumise à peu de pollution industrielle, mais par contre, la part du transport routier 
y est très importante et les polluants qui y sont liés sont bien présents en zone urbaine. Les zones rurales ne sont pas épargnées par la pollution,
 Les concentrations d'ozone ne sont pas seulement observées là où la pollution est émise, en centre ville, ou en bordure d'autoroute.
 Des niveaux élevés sont aussi constatés en zone rurale, jusqu'à 150 Kms des sources, dans la direction des déplacements des masses d'air.
 C'est ainsi que l'ozone parvient depuis la Riviera sur les Moyens et Hauts pays.     
    Dans notre secteur les relevés sont faits sur la station d'Adréchas depuis 1999, et sur la station périurbaine de la Carf depuis l'année 2009,
 et concernent uniquement l'ozone. La vallée du Paillon a également plusieurs stations fixes et temporaires, qui mesurent différents polluants.

     Le Bilan de la qualité l'air sur ces stations fixes montre, pour la pollution chronique, une tendance à la hausse, une réglementation non
 respectée, et, en 2011, la présence d' ozone précoce, dès mars. Pour la pollution de pointe, voici le nombre des dépassements du seuil
 d'information: 76 à Adréchas depuis 2000 dont 27 en 2003, 3 sur la Carf depuis 2009, avec un maximum observé le 19  09 2003:  233 µg3/h
 et le 3 août 2011 : 186µg3/h. 
     Il est important en ce qui concerne l'ozone de bien faire la différence entre les pics de pollution, qui sont des dépassements du seuil
 d'information de 180 µg/m3/h (le seuil d'alerte est de 240µg/m3/h), et la pollution chronique également appelée pollution de fond. 
La pollution de fond est définie à partir d'un dépassement de 120 µg/8h/m3 d'air. Voici le nombre de jours de dépassement de ce seuil 
pour l'ozone sur les dix dernières années sur la station d'Adrechas située à 30 km à vol d'oiseau de Tende, et sur la station de Cians. 
 La Commission Européenne tolère 25 jours/an de dépassement des valeurs seuil :

 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 
Adrechas 84 77 72 151 120 114 90 49 20 72 71 
Cians 54 62 125 108 76 65 28 20 35 68 

     Avec des capteurs mobiles, à Tende, le 20 Août 2003, alors que le seuil est de 180, on arrivait à un taux d'ozone de 179,5.
 Depuis 2003, il n'y a pas eu de pose de capteur mobile dans la Roya.
     Le site atmopaca.org permet d'avoir toutes les informations sur la qualité de l'air en région PACA.
     Mme Péron achève son exposé en rappelant la circulaire du 18 novembre 2011 qui interdit le brûlage à l'air libre des déchets verts
 en raison de la très haute toxicité des HAP dégagée lors de leur combustion.

    Mr Patrick Feneau, médecin pédiatre, précise que l'ozone qui nous concerne particulièrement dans la vallée est issu de la transformation
 chimique des NOx sous l'effet du rayonnement solaire et se compose de trois molécules d'oxygène, O3, qui agit comme un puissant oxydant.
 Il fait état de différentes études qui ont été menées sur les effets de l'ozone sur la santé : de nombreuses études américaines depuis 2000,
 mais aussi européennes ( étude APHEKOM) et française ( institut de veille sanitaire ) mettent en évidence et peuvent dans une certaine mesure
 quantifier le risque.
 L’étude Aphekom a mis en évidence le lien entre la pollution aux particules fines (les PM2,5 pour cette étude) et la réduction de l'espérance
 de vie des populations exposées à des dépassements des seuils préconisés par l'Organisation mondiale de la santé. Il précise que la pollution
 de fond quotidiennement inhalée est aussi dangereuse sinon plus pour la santé que les pics de pollution. 
    Mr Féneau décrit que le nombre de maladies respiratoires augmente avec la pollution atmosphérique. La probabilité de mourir d'un cancer 
du poumon ou de maladie cardiaque est environ de 25% plus importante dans une zone polluée.  Les polluants atmosphériques sont nombreux, 
les plus toxiques pour l'homme étant l'ozone et le CO, . Le CO n'a pas d'effet nocif immédiat important . A noter cependant qu'il se combine
 dans le corps humain avec l'hémoglobine , pour donner une minime intoxication oxycarbonée. L'ozone est un polluant très nocif pour l'organisme
 humain. C'est un  oxydant énergique qui agresse les cellules vivantes. Les organes particulièrement sensibles sont les poumons, les reins,
 le cerveau, les yeux. Sa toxicité varie en fonction de la sensibilité de chacun, du niveau d'exposition, du volume d'air inhalé ( sportifs ),
 de la durée d'exposition. Sont donc particulièrement réceptives les personnes atteintes de maladies cardiovasculaires, les enfants de moins
 de 15 ans, les personnes âgées( baisse des défenses immunitaires) , les personnes à activité physique intense,et/ ou exposées à des produits
 toxiques irritants. D'où les recommandations des autorités sanitaires en direction de ces personnes en cas de pics de pollution. En France,
 l'association Santé Environnement regroupe plus de 2500 médecins et demande une prise en charge politique du problème."

    Mr Simon Métral, Vice Président de l'Association pour le Respect du Site du Mont Blanc (ARSMB), et membre du conseil d'administration
 de AIR APS, nous présente un diaporama. Dans la  Vallée de l'Arve, qui va de Genève à Chamonix, la situation est catastrophique en raison
 des dépassements récurrents des PM 10 et des PM 2,5, ainsi que des NO2 en 2010. Les PM 10,  particules émises par les transports, étaient
 jusqu'à présent considérées comme les plus meurtrières. Les études menées par l'Institut de veille sanitaire viennent de montrer que les PM 2.5,
 encore plus fines, sont encore plus dangereuses, car elles se stockent dans les alvéoles pulmonaires et sont capables de franchir le flux sanguin
 et de s'accumuler dans le foie, dans le cerveau, et dans les reins. 
En ce qui concerne l'ozone, des dépassements de la valeur seuil sont régulièrement observés sur l'ensemble de la zone, jusqu'à 70 jours de
 dépassement à Passy et à l'aiguille du midi ! C'est si préoccupant, que l'association vient d'obtenir un plan de protection de l'atmosphère (PPA).
 C'est la première fois qu'un tel plan est mis en place en France hors agglomération importante. 41 communes sont concernées par ce PPA qui
 met en place des mesures de protection. 
L'impact du routier est prépondérant sur les études faites par Air-APS avec 80% des émissions venant des NOx. L'industrie est également un
 facteur important sur cette zone. En 2011, on vient de battre le record de passage de poids lourds en transports fret international depuis la
 réouverture du tunnel, après la catastrophe en 1999. En 2011 on a également battu le record de passage de voitures depuis la création du tunnel
 en 1965. Il n'est donc pas étonnant que la situation ne cesse de s'aggraver.     
    Quatre voies sur toute la vallée et des essieux de trains sur les camions : dans la vallée de l'Arve, on ne met pas des camions sur les trains 
mais des bouts de trains sur des camions (diaporama) !
Le Mont Blanc est en projet de classement à l'UNESCO et il est question que le site soit classé au patrimoine mondial de l'humanité, mais la vallée
 de l'Arve est asphyxiée, Ce n'est pas du catastrophisme, c'est un constat! Le 26 mai 2011, 2280 camions. On arrive à des pointes en milieu de
 semaine à 2600 camions/jour.
    L'Etat français est en demeure de payer 30 millions d'euros d'amende à la Cour de justice européenne et cette zone, parmi les 15 autres
 incriminées, contribue largement à cette pénalisation. On est aussi sous le coup de 300.000 euros d'astreinte par jour de dépassement des PM10
 et cela donne 300 fois 300.000 euros en Juillet 2011. 

Un débat s'instaure ensuite. Il est précisé que la frange urbanisée des Alpes Maritimes est une des 15 autres zones concernées en France par
 les pénalités dues à la Cour de justice de l'Union européenne, pour de trop fortes émissions de particules fines. Cette condamnation n’est pas
 encore effective: s’il y a démonstration de l’absence de dépassement des Valeurs Limites des PM10 en 2013, alors il n'y aura peut-être pas
d’amende.  

Madame Chemallé, administratrice de l'association REN : Il est important aussi de savoir qu'il existe pour l'ozone un seuil qui, lorsqu'il est 
dépassé, met la végétation en danger. Ce seuil est plus bas que celui qui concerne la santé humaine : il est dépassé très souvent. La vallée 
de la Roya est d'une richesse botanique remarquable et il est de notre devoir de la préserver.
Le constat de ce qui se passe dans la vallée de Chamonix, même si cette vallée est également impactée par les polluants industriels, nous donne
 un aperçu de ce qui pourrait s'installer dans la Roya après l'ouverture des 4 voies prévues au tunnel de Tende, avec une circulation qui
 progressivement risque d'impacter toute la vallée.Si on augmente de 50% la circulation à l'horizon 2025 comme c'est prévu dans l'étude
 d'impact en cas du doublement réalisé, on aura très probablement alors, en plus des dépassements d'ozone, des dépassements de particules fines.
 On peut penser que 4 voies au tunnel, cela aboutira, tôt ou tard, comme au Mont Blanc, à 4 voies sur l'ensemble de la vallée, donc une vallée
 défigurée. Nous voulons continuer à faire entendre nos arguments et à demander le report du trafic sur le rail, avec la ligne de chemin de fer
 qui est présente et en collaboration avec les italiens qui ont des propositions à nous faire dans ce sens.

    Il nous est fait part d'un message de solidarité avec les luttes que nous menons que nous adresse Mr Stephano Sibilla, Président du comité
 des trains des Alpes Ligures. L'idée est d'améliorer le train avant tout pour permettre une véritable libération des vallées alpines du trafic poids
 lourd. Mr Sibilla a envoyé à l'association REN un court diaporama qui indique la présence d'une voie de chemin de fer en Ligurie, parallèle
 à notre ligne ferroviaire. Notre ligne n'est pas électrifiée et comporte une pente de 26%, avec une altitude maximale de 1040m.
 Cette voie parallèle, qui relie Savona à Turin, est, elle, déjà électrifiée, comporte les mêmes pentes que la nôtre mais avec une altitude
 maximum de 515m, donc 2 fois plus basse que la nôtre. Elle pourrait être un axe pour le fret sur le rail. En maximisant ces deux lignes, 
on aurait deux axes ferroviaires possibles complémentaires pour le fret et le trafic voyageurs. 

    Mr Molinari, secrétaire scientifique du GIR Maralpin, indique que sur le littoral, le transit poids lourds international est énorme :
 il est égal, à Vintimille, à la somme du trafic du Mont Blanc et du Fréjus. Le franchissement de Vintimille est un pari colossal. 
On va peut être le traiter d'une autre manière, grâce au projet de la LGV Paca. Le GIR Maralpin fait partie de ceux qui se battent
 pour que ce projet prenne en considération le fret. Ainsi, il serait possible de reporter de la route vers le rail une partie importante 
du transit international. Une grande consultation publique s'amorce lundi, qui va durer seulement un mois. La première rencontre a lieu lundi 
à Menton, puis les 24 et 7 février, de 14h à 18h salle du Louvre à Menton, et la dernière à Nice le 16 février à 19h, au Boscolo Hôtel Park de Nice.
 Mr Molinari invite les habitants de la Roya à participer à ces réflexions. Le report de la route vers le rail est très important et si on aboutit 
sur le littoral, ce ne sera pas sans incidence sur le transit entre le sud du Piémont et la riviéra. L'amélioration de la ligne Cuneo Vintimille,
 qui sera un affluent de la nouvelle ligne du littoral, est un enjeu à plébisciter très important.

    Mr Costa intervient au sujet de la LGV Paca, il considère que c'est un énorme gâchis d'espaces et de terroirs pour gagner seulement un peu 
de temps, et se demande si le projet est bien raisonnable.

    Le transport routier alpin est en échec, démontré entre autres par la catastrophe écologique que subissent les vallées de la Maurienne et 
de l'Arve. Plusieurs intervenants disent que puisque cela est prouvé, alors pourquoi continuer avec ce projet de doublement à Tende ?
 REN répond que sur un budget total de 240 millions d'euros, la part française pour l'ensemble du projet a été évaluée à 106 millions d'euros. 
Les investissements nécessaires à l'amélioration de la ligne Nice Breil Cunéo sont évalués à 143 millions d'euros. REN a demandé à ce que
 les budgets du doublement soient attribués au rail. Nous devons intervenir auprès de nos élus pour qu'ils prennent position, une nouvelle pétition
 va être lancée dans la vallée de la Roya.

    L'association REN a déposé une plainte à la Commission Européenne Service Natura 2000, motivée par le fait que bien que les cinq sites
 de la Roya étaient déjà sélectionnés, aucune évaluation d'incidences n'a été demandée dans le cadre de l'étude d'impact par rapport au projet.
    La question est posée de savoir comment les élus envisagent le contournement des villages.
REN répond que seul le contournement de Fontan est préconisé dans le Schéma de cohérence territoriale de la Riviera française et de la Roya
 (Scot). Il faut savoir que les préconisations du Scot n'ont pas de valeur contraignante. Quant aux Orientations du Scot
 (seules les orientations sont opposables aux tiers), elles sont on ne peut plus vagues : il est dit que "les aménagements devront être poursuivis
 sur la RD204 : ceux visant l'amélioration des conditions de circulation, et ceux destinés à renforcer la sécurité dans la traversée 
des espaces habités, notamment à Breil-sur-Roya, Fontan et Tende". 
Et d'autre part, il n'y a aucun financement prévu pour les contournements des villages. 
Certains élus parlent de faire une réglementation pour interdire les très gros poids lourd, mais quand on sait que Mr Chirac avait déclaré 
que plus aucun camion ne passerait sous le Mont Blanc, on se demande quel est le pouvoir des élus face aux lobbys routiers, une fois que 
l'accès est créé!
Il est rappelé que la sécurité dans le tunnel, c'est une chose, mais que la sécurité de l'ensemble de la vallée, des habitants, des enfants 
qui sortent de l'école, c'est aussi une réalité qu'il faut prendre en compte et qui doit peser tout autant dans le choix des solutions.
 La sécurité du tunnel pourrait être réglée avec seulement deux voies de circulation, donc il est très important de revoir le projet de façon
 à ce qu'on ne se retrouve pas avec 4 voies de circulation.

    Sur la question de la sécurité : Simon Métral nous informe du fait que le tunnel du Fréjus est de 9m de large. Il a été dit, il y a trois ans,
 que pour le sécuriser, on allait construire une galerie de sécurité parallèle. Il a été proposé à l'ARSMB, lors des concertations avec l'ancien 
ministre des transports Mr Perben, une galerie de sécurité de 4m20 de large que l'ARSMB a accepté. A la réunion suivante, il a été annoncée 
que cette galerie fera désormais 8 m de large ! Mr Perben, questionné par les administrateurs de l'ARSMB sur cette nouvelle donne,
 leur a signé un papier disant que cette galerie de sécurité ne sera jamais mise à disposition de la circulation. Les travaux ont commencé 
et les élus locaux ont la franchise de dire aujourd'hui qu'elle sera mise en circulation... Donc, sécurité très bien, mais on doit faire attention 
à ce que nos élus ont dernière la tête. 
 REN évoque le courrier, daté d'octobre 2011, de Mr Mariani, Ministre des transports : suite à nos arguments attestant que le trafic n'est pas 
suffisant pour justifier la mise en place d'un bi tube, il déclare que, quel que soit le trafic, une galerie de sécurité est nécessaire . 
Et là, on se trouve bien dans la problématique soulevée au Fréjus, sauf qu'on nous annonce franchement et directement les 4 voies de circulation. 
 Mr Metral signale que la galerie de sécurité du Mont Blanc fait 1m20, ce n'est certes pas le même processus de sécurité : au Mont Blanc, 
le système est très fiable et d'autres dispositions ont été prises que la galerie (aires de retournement, aires de refuge...)
Mr Métral précise enfin qu'au Mont Blanc, le tunnel n'a absolument pas favorisé l'économie locale. Les commerçants, d'abord persuadés 
que le projet allait leur être bénéfique, l'ont dans un premier temps plébiscité. Pour ensuite très vite déchanter. Au final, il est resté les nuisances,
 pour très peu d'apport économique.

    Le débat se clôt sur la remarque que lors des discussions sur ce projet il y a 20 ans, la problématique des traversées alpines n'était
 pas encore face à l’évidence des gros problèmes d'impacts sur la santé et sur l'environnement causés par des transports routiers débridés.
 Il faut donc continuer à interpeller les décideurs, et demander une concertation publique pour discuter de tous les aspects du projet qui
 n'ont pas fait l'objet d'une véritable étude, et qui menacent la bonne continuité écologique de nos milieux de vie patrimoniaux ainsi que 
notre santé.

 

COMPTE RENDU DE LA CONFERENCE QUALITE DE L AIR ET TRAFIC ROUTIER  conference1

 

 

 

 

CAMPAGNE CONTRE VINCI

Posté : 9 juillet, 2011 @ 3:59 dans Non classé | Pas de commentaires »

Amis désobéissants, nous relayons cet intéressant message.

 

En campagne contre Vinci ?

 

 

Malgré la crise apparente, le capitalisme reste en expansion et cherche toujours à conquérir du pouvoir sur nos vies. Les débrouilles quotidiennes, la moindre bribe d’autonomie, le petit savoir-faire, la dernière pratique collective sont intégrés au marché ou rendus illégaux. Il s’adapte à tous les contextes politiques et peut se montrer ultra-violent et prédateur ou consultatif et éco-responsable selon les besoins, pour maintenir le cap du profit de quelques-uns. Parmi les outils à sa disposition, figure en bonne place la maîtrise de l’espace. Le déracinement des populations est depuis longtemps une manière de les rendre dépendantes de la société de consommation et soumises au marché du travail. Dans le même temps, le territoire qui permettait leur subsistance est réorienté et rentabilisé dans une logique de profit. Chaque espace doit avoir son orientation économique, de la zone industrielle à la plaine céréalière centralisée, en passant par la région montagneuse, sa détente pour riches et son énergie bois. Quand chaque région devient spécialisée, un schéma global de transport à grande vitesse s’impose. Le quadrillage des voies de communication garantit la cohérence de l’ensemble. Alors pullulent les grands projets qui relient les pôles entre eux : lignes Très Haute Tension, Lignes Grande Vitesse, autoroutes, ceintures périphériques, métros, tramways, boulevards, tunnels, aéroports, qui alimentent ou permettent d’autres grands projets tels que complexes nucléaires, barrages hydrauliques, terminaux pétroliers, parcs éoliens, zones commerciales, grands stades et urbanisation des campagnes. Pour de telles réalisations, la recette est toute trouvée : les partenariats public-privé (PPP). Ils permettent d’allier la légitimité démocratique, la maîtrise de l’ensemble géographique, la finance publique et les forces de l’ordre de l’État ou des collectivités locales aux savoir-faire, réseaux et réalisme commercial et sans scrupule de grands groupes privés omnipotents. Ceux-ci proposent de prendre en charge l’ensemble des projets, de la construction à la gestion commerciale. Des entreprises comme Eiffage, Bouygues ou Vinci se partagent un gâteau monumental et sans cesse renouvelé. Les grands projets phares y sont des vitrines pour leur image de marques, des actionnaires confiants et du profit boursier. Mais la multitude de leurs interventions sur l’espace (aménagements urbains, rénovations de quartiers, ronds-points, zones commerciales, vidéo-surveillance…) est leur business quotidien. Sous prétexte de progrès et de services rendus à la communauté, ces partenaires vont toujours plus loin dans la colonisation de nos vies. Tout est fait pour que rien ne leur échappe et que chaque geste du quotidien soit rentable et contrôlable. Décomplexés, ils l’affirment haut et fort : « Eurovia aménage votre cadre de vie » !

http://pix.toile-libre.org/upload/original/1308031363.jpg
En 2000, Vinci devient le « premier groupe mondial de construction-concession », après avoir été vendu par Vivendi à des actionnaires. En 2009, il participe à 240’000 chantiers dans plus d’une centaine de pays ; avec 5% de croissance en 2010, son chiffre d’affaire atteint 33,4 milliards d’euros et son carnet de commande augmente de 15%. Il est un des collaborateurs favoris des pouvoirs publics mais il sait aussi se mettre au service du privé. Le projet ITER de fusion nucléaire est implanté à titre d’expérimentation internationale sur le site de Cadarache (13). Avec Areva — son partenaire jusque dans les mines d’uranium au Niger ou ailleurs — et malgré les nombreuses voix qui s’opposent à cette nouvelle absurdité mégalomaniaque, Vinci construit le désastre… La Ligne Grande Vitesse Sud Europe Atlantique est un projet très contesté dans les régions concernées. Plusieurs collectifs et associations organisent des manifestations pour dire stop aux grands projets destructeurs et coordonner des actions en Europe. À Notre-Dame des Landes (44), depuis 40 ans, un projet d’aéroport international s’inscrit dans une expansion de la métropole Nantes/Saint-Nazaire. Aujourd’hui, Vinci s’est emparé de ce chantier pionnier : un aéroport éco-labellisé. Le groupe et ses alliés publics entendent mener les travaux à terme, tout en prétendant respecter une démarche démocratique : par exemple, une enquête publique encadrée par une multitude de gendarmes et de gardes mobiles. Face à cette hypocrisie, les terrains concernés par le projet sont occupés et le combat s’intensifie. L’autoroute que construit Vinci entre Moscou et Saint-Pétersbourg saccage entre autres, à Khimki, la dernière forêt moscovite. Noyé dans la corruption, ce projet d’expansion urbanistique s’impose aux habitants et n’avance qu’à coups de violences policières contre les opposants. Le campement de résistance installé dans la forêt a également été la cible d’attaques par des milices fascistes. Le tabassage, les tortures, les menaces, les inculpations pénales et les assassinats sont certains des moyens de répression mis en œuvre par le capital afin de défendre ses propres intérêts sous prétexte de travaux publics. Une campagne contre Vinci ? Parce que la machine qui nous domine est diffuse et omniprésente, il paraît difficile d’imaginer comment s’en émanciper. Une des stratégies possibles est de faire converger des forces en ciblant un de ses rouages pour ébranler l’ensemble. En tant que grand acteur de ce monde, Vinci est partout. Si certaines de ses tentacules sont rendues visibles par quelques projets, les autres œuvrent dans l’ombre en s’appuyant sur l’acceptation et l’isolement des individus.Créer des solidarités entre les personnes aux prises avec Vinci (salariés, populations bétonnées, déplacées, irradiées, opposants réprimés…) pourrait permettre de dépasser des enjeux locaux pour identifer Vinci comme un ennemi public et affiner des stratégies concrètes et à long terme. Collages, tractages, banderoles, tags, discussions, manifestations, projections, actions, péages ou parkings gratuits, blocages, occupations, ralentissements, sabotages sur les chantiers… sont autant de pratiques qui peuvent participer à renverser le rapport de force existant. De multiples actions fleurissent déjà contre Vinci, organisons-nous localement pour intensifier cette campagne de façon déterminée et endurante. Parce que c’est sur notre résignation qu’ils construisent leur business, partageons nos colères pour passer à l’offensive et se donner de la force.

Pour échanger des infos : stopvinci.noblogs.org
www.desobeir.net

LE COLLECTIF LOCAVITA – ALPES MARITIMES

Posté : 24 février, 2011 @ 10:13 dans Non classé | Pas de commentaires »

allez voir le site de ce collectif…!
Une source d’inspiration pour des actions locales à mener

LOCAVITA est le rassemblement des acteurs de l’économie sociale et solidaire des Alpes Maritimes. Ce collectif a pour objectif de créer par la mutualisation de moyens et compétence une force de développement pour l’économie sociale et solidaire.

http://www.locavita.com/

Notre poison quotidien » diffusé le 15 mars à 20h40 sur ARTE …

Posté : 15 février, 2011 @ 4:30 dans Non classé | Pas de commentaires »

Sujet : Sur Arte : À VOIR POUR NE PAS DIRE QU’ON NE SAVAIT PAS . ..
« Notre poison quotidien » diffusé le 15 mars à 20h40 sur ARTE

Osons prendre vraiment conscience de ce que nous mangeons … Information très intéressante !

Voici un message de Marie-Monique ROBIN (et Claude BOURGUIGNON).

J’ai le plaisir de vous informer que mon film « Notre poison quotidien  » sera diffusé le 15 mars sur ARTE, à 20 h 40 . Le même jour, mon livre éponyme sera dans les librairies ainsi que le DVD.

Je commence aujourd’hui une série de papiers qui vont expliquer la démarche que j’ai suivie pour réaliser cette longue enquête qui m’a conduite dans six pays européens (France, Italie, Allemagne, Suisse,
Grande Bretagne, Danemark), aux Etats Unis, au Canada, au Chili, et en Inde.

Pourquoi cette enquête?

Alors que je travaillais sur le passé et le présent peu glorieux de Monsanto et que je découvrais comment depuis sa création au début du XXème siècle la firme n’a cessé de cacher la haute toxicité de ses produits, je me suis posé *trois questions:

- » Est-ce que le comportement de Monsanto constitue une *exception* dans l’histoire industrielle? »

- « Comment sont *réglementés les 100 000 molécules chimiques qui ont envahi notre environnement depuis la fin de la seconde guerre mondiale? »

- « Y-a-t il un lien entre l’exposition à ces produits chimiques et « l’épidémie de maladies chroniques évitables » que l’*Organisation mondiale de la santé OMS) a constatée surtout dans les pays dits « développés »

Consciente que le champ d’investigation était très vaste, j’ai décidé de ne m’intéresser qu’aux seuls produits chimiques qui entrent en contact avec notre chaîne alimentaire, du champ du paysan (pesticides) à l’assiette
du consommateur (additifs et plastiques alimentaires).

Avant d’entreprendre mon nouveau tour du monde, j’ai réalisé un long travail de recherche préparatoire qui a consisté à lire de nombreux livres (une centaine, essentiellement anglophones), rapports, études scientifiques et j’ai rencontré des experts (toxicologues, biologistes, représentants des agences de réglementation), soit directement lors de rendez-vous personnels ou lors de colloques spécialisés.

J’ai aussi consulté les archives d’organisations internationales comme l’OMS ou le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) qui dépend de la première.

Vous trouverez mes infos sur :

http://robin.blog.arte.tv/category/notre-poison-quotidien/

http://robin.blog.arte.tv/category/notre-poison-quotidien/ Marie-Monique Robin

et pour illustrer et vous couper l’appétit : la  » Recette de la tarte aux cerises  »

Voici, la liste des produits chimiques utilisés pour la fabrication d’une tarte aux cerises de supermarché, depuis le champ de blé jusqu’à l’usine agro-alimentaire. Bon appétit!

Histoire de la pâte :

Pour obtenir la farine, les grains de blé ont été enrobés d’un fongicide avant semis. Pendant sa culture, le blé a reçu de 2 à 6 traitements de pesticides selon les années, 1 traitement aux hormones pour raccourcir les tiges afin d’éviter la verse et 1 dose importante d’engrais: 240 kg d’azote, 100 kg de phosphore et 100 kg de potassium à l’hectare, tout de même ! Le blé moissonné, dans le silo, après récolte, les grains sont fumigés au tétrachlorure de carbone et au bisulfide de carbone , puis arrosés au chlopyriphosméthyl .

Pour la mouture, la farine reçoit du chlorure de nitrosyl, puis de l’acide ascorbique, de la farine de fève, du gluten et de l’amylase. Ensuite, il faut faire lever la pâte. La poudre levante est traitée au silicate de calcium et l’amidon est blanchi au permanganate de potassium. Pas de pâte sans corps gras. Ceux-ci reçoivent un antioxydant (pour éviter le rancissement) comme l’hydroxytoluène de butyl et un émulsifiant type lécithine.

Histoire de la crème :
La crème sur laquelle vont reposer les cerises se fait avec des œufs, du lait, et même de l’huile.

*Les œufs proviennent d’un élevage industriel où les poules sont nourries avec des granulés contenant des:

- antioxydants (E300 à E311),

- arômes,

- émulsifiants: alginate de calcium,

- conservateurs : acide formique,

- colorants : capsanthéine,

- agents liants: lignosulfate

- des appétants : glutamate de sodium, pour qu’elles puissent avaler tout ça.

- des antibiotiques, bien entendu, et surtout des anticoccidiens .

Les œufs, avant séchage, reçoivent des émulsifiants, des agents actifs de surface comme l’acide cholique et une enzyme pour retirer le sucre du blanc. *

Le lait provient d’un élevage industriel où les vaches reçoivent une alimentation riche en produits chimiques :
- antibiotiques : flavophospholipol (F712) ou monensin-sodium (F714)

- antioxydants : ascorbate de sodium (F301), alphatocophérol de synthèse (F307), buthyl-hydrox-toluène (F321) ou éthoxyquine (E324),

- émulsifiants : alginate de propylène-glycol (F405) ou polyéthylène glycol (F496),

- conservateurs : acide acétique, acide tartrique (E334), acide propionique (F280) et ses dérivés (F281 à E284),

- composés azotés chimiques : urée (F801) ou diurédo-isobutane (F803),

- agents liants : stéarate de sodium,

- colorants : F131 ou F142

- et enfin des appétants comme le glutamate de sodium pour que les vaches puissent manger tout ça.

Les huiles, quant à elles, ont été :

- extraites par des solvants comme l’acétone,

- puis raffinées par action de l’acide sulfurique,

- puis lavées à chaud,

- neutralisées à la lessive de soude,

- décolorées au bioxyde de chlore ou au bichromate de potassium

- et désodorisées à 160°C avec du chlorure de zinc.

- Enfin, elles ont été recolorées à la curcumine.

La crème de la tarte, une fois fabriquée, reçoit des arômes et des stabilisants comme l’acide alginique (E400).

Histoire des Cerises (complétée d’apres des éléments de « Aromatherapie » Jean Valnet 1990, Maloine) :

Les cerisiers ont reçu pendant la saison entre 10 et 40 traitements de pesticides selon les années*.

Les cerises sont :

- décolorées à l’anhydride sulfureux

- et recolorées de façon uniforme à l’acide carminique ou à l’érythrosine.

- Elles sont plongées dans une saumure contenant du sulfate d’aluminium

- et à la sortie, reçoivent un conservateur comme le sorbate de potassium (E202).

- Elles sont enfin enduites d’un sucre qui provient de betteraves qui, comme les blés, ont reçu leur bonne dose d’engrais et de pesticides .

Ce sucre est extrait par :

- défécation à la chaux et à l’anhydride sulfureux,

- puis décoloré au sulfoxylate de sodium,

- puis raffiné au norite et à l’alcool isopropylique.

- Il est enfin azuré au bleu anthraquinonique.

Par ces traitements, les cerises ayant donc perdu tout leur goût, il est nécessaire d’ajouter un parfum artificiel alimentaire . Ce parfum est une recréation synthétique du goût et de l’odeur à partir d’éléments artificiels issus de la chimie du pétrole aux prix de revient extrêmement faibles

- par économie d’échelle

- en comparaison du parfum naturel de fruit.

L’exemple developpé est ici la cerise, mais de tels composés servent à recréer aussi bien des parfums artificiels de fraise, d’ananas, de framboise, de miel, de caramel, de muguet.. etc. *

Le parfum artificiel de cerise se compose donc des molécules synthétiques (donc à la stéréochimie inversée) suivantes :

- acétate d’éthyle

- acéthyl méthylcarbinol

- butyrate d’isoamyle

- caproate d’éthyle

- caprylate d’isoamyle

- caprate d’éthyle

- butyrate de terpenyle

- géraniol

- butyrate de géranyl

- acétylacétate d’éthyle

- heptanoate d’éthyle

- aldéhyde benzoïque

- aldéhyde p-toluique

- vanilline

- essence artificielle d’amande amère SAP

- essence artificielle de girofle Bourbon
- essence artificielle de cannelle Ceylan

- essence de lie de vin .

Ce texte, consacré à « la tarte aux cerises de supermarché » a été rédigé par Claude Bourguignon, un ingénieur agronome qui travailla à l’INRA, avant de quitter l’honorable maison pour cause de désaccord. Spécialiste de la microbiologie des sols, c’est lui qui démontra, pour la première fois, que les sols cultivés à grand renfort d’engrais chimiques et de pesticides, étaient biologiquement … morts.
Tout ce qui fait la vie, et donc la qualité des terres, à savoir les populations microbiennes et fongiques, est détruit par les produits chimiques, conduisant à une perte des nutriments et à l’érosion des sols.

Claude Bourguignon est membre de la Société américaine de microbiologie. En France, il n’ y a plus aucune chaire de microbiologie des sols, y compris à l’INRA ! -

Claude Bourguignon a créé avec sa femme le Laboratoire d’analyse microbiologique des sols, qui intervient dans de nombreux pays, pour aider les agriculteurs à retrouver la fertilité de leurs sols.

A diffuser LARGEMENT !!!

COMPTE RENDU DE LA REUNION PUBLIQUE samedi 12 février à la salle des fêtes LA BRIGUE

Posté : 14 février, 2011 @ 5:58 dans Non classé | Pas de commentaires »

Une cinquantaine de participants + … un couple de gendarmes missionné par ??? qui, après avoir visité sérieusement les petits stands (journaux, tracts, affiches…), comptait assister à notre réunion.
Après une explication courtoise mais ferme, ils ont finalement décidé de nous laisser réfléchir en leur absence.

Certains d’entre nous pensent que, dans la mesure où nous n’avions strictement rien à cacher, accepter tranquillement leur présence et ne pas les rejeter en tant qu’individus aurait pu leur apporter des ouvertures insoupçonnées,
mais la plupart ont choisi de ne pas faciliter de notre plein gré le flicage généralisé et décomplexé qui est en train de se mettre en place sous la forme notamment de « loppsission/bouc-émissarisation » d’un hypothétique ennemi intérieur…

A part ce petit imprévu, l’ordre du jour prévu (voir le programme sur le blog et message précédent informant de la réunion) a été respecté, avec un rappel des problèmes existants : intercommunalité / tunnel de Tende / suivi d’une alerte sur la loi LOPPSI 2 (Loi de Programmation et de Performance pour la Sécurité Intérieure).
Les différentes interventions avec extraits de films, prise de parole, etc. ont duré de 17h30 à 20h30.

Après le repas, environ vint-cinq personnes ont décidé de poursuivre le travail du collectif par des réunions :

1) mensuelles sur un grand thème, prises en charge par un groupe tournant d’organisateurs volontaires. La prochaine sera sur la loi LOPPSI 2, avec l’intervention souhaitée d’un juriste que les organisateurs sont chargés de contacter, pour une date à définir (merci de nous transmettre un contact si vous en avez un).
Les autres grands thèmes proposés pour l’instant sont :
- le mouvement des villes en transition
- la « révolution douce » en Islande
- un exposé sur la réforme territoriale proposé par un intervenant d’une association extérieure amie
- rencontre avec le CRHA (collectif des Citoyens Résistants d’Hier et d’Aujourd’hui), avec projection d’un film « Walter, retour en résistantce », sur le thème de la résistance, peut-être dans le cadre du festival des films sur la résistance à La Brigue – à discuter avec l’équipe municipale
- résister, faire face au chaos relationnel, engendré par le besoin de dominer, lequel est précédé par la peur de mourir… et de vivre ! Réflexion sur les peurs, les comportements réflexes et sur toutes sortes de conditionnements qui poussent les individus et les modèles de société vers la domination et la gloutonnerie.

2) hebdomadaires, sous la forme de réunion de travail ordinaire qui continuent tous les dimanches soirs pour l’instant à 18h00, en alternance à Saorge et à St-Dalmas.
La prochaine aura lieu à Saorge chez les mêmes !

REMARQUE sur les comportements à venir : Sourions, nous sommes observés !!!

REUNION PUBLIQUE DE Résistances en Roya SAMEDI 12 FEVRIER 17H00 LA BRIGUE

Posté : 10 février, 2011 @ 9:21 dans Non classé | Pas de commentaires »

Non, le collectif Résistances en Roya n’est pas mort !

Nous nous étions retrouvés autour des luttes de l’automne 2010 contre le projet de réforme des retraites passé en force par le gouvernement. Après l’espoir donné par l’élan de solidarité menaçant la machine économique, notre moral en a pris un coup mais nous avons continué à nous rencontrer.
Au fil de nos réunions, nous avons apprécié la richesse de notre diversité, de nos expériences, de nos énergies.
Nous pensons que, face à la complicité entre pouvoirs politiques et pouvoirs économiques et financiers, il appartient à toutes et tous d’assumer la nécessité de reconstruire un rapport de forces nouveau qui allie des réponses collectives pratiques, visibles, accessibles de différents type
s.

Le collectif Résistances en Roya vous invite à partager un moment de rencontres et d’échanges autour des résistances :

 

SAMEDI 12 FEVRIER

 

 

à partir de 17h00

 

 

à la salle des fêtes de LA BRIGUE

 

 

Avec un repas tiré du panier, à partager en toute convivialité !


Petit programme des réjouissances :

Nous vous proposerons de discuter autour d’une série de documents vidéos, audios…, revues, livres, références bibliographiques…

- Un préambule résumera le travail effectué par le collectif.

– Suivra une intervention autour des grands axes de résistance et leur interdépendance,

- Puis différent-e-s intervenants présenteront de manière succinte (de 5 à 20 mn maximum) :

  * « Solutions locales pour un désordre global« , livre et film, ainsi que l’association Colibri

* « Les Jours heureux » (le programme du CNR et sa déconstruction, ainsi que l’association CRHA

* « L’appel des appels« , livre et Collectif du même nom

* Extrait du film « Les Alimenteurs« , autour des thèmes : l’oligarchie, quid de la démocratie, et l’exploitation industrielle des animaux

* Le mouvement des décroissants avec un extrait du film « La simplicité volontaire« 

* Le mouvement des villes en transition, ainsi que le « Manuel de transition »

* Présentation et extrait du film « L’argent dette« 

* Le projet de réforme des collectivités territoriales et l’intercommunalité en Roya


- Enfin, la parole sera donnée à celles et ceux qui désirent exprimer brièvement (10 mn maxi, partage oblige !) leur manière de résister et leur vision des résistances possibles. Un sablier virtuel limitera les temps de parole à 5 mn.  Merci de nous faire savoir le plus rapidement possible, pour des questions d’organisation, si vous souhaitez faire une intervention.

Puis, pour aller plus loin, nous programmerons ensemble une série de réunions sur des thèmes plus précis, à périodicité mensuelle ou bimensuelle, et une concertation pour des actions à mener.

 

 

Exprimons chacun nos manières de résister,
tissons le réseau d’une vie plus juste, plus humaine,

relevons la tête et construisons nos résistances !

La Police charge les manifestants après les avoir salués, et parmi eux des Elus !

Posté : 5 février, 2011 @ 11:49 dans Non classé | Pas de commentaires »

Anduze c’est en Egypte ou en Tunisie ??

ça se passe bien en France, près d’ ALES !

Faites tourner dans vos réseaux !

Elle est belle la Démocratie de Sarkozy !

ça s’est passé tout près de chez nous…..dans le pays des droits de l’homme…..surtout des hommes de l’Ordre sous ceux de notre président.

A faire suivre partout pour que l’on se réveille et se fédère vraiment.

Incroyable et pourtant :

Vendredi 21/01/2011, une manifestation pacifique de citoyens et d’élus venus
> soutenir leur communauté de communes (CdC Autour d’Anduze) menacée
> d’éclatement par la volonté d’expansion de l’agglomération d’Alès, a été
> réprimée avec une violence inouïe par les forces de l’ordre. Gazage et
> matraquage sans aucune sommation alors qu’il n’y aucune violence ni
> dégradation. Une vidéo amateur montre clairement les faits : des
> manifestants pacifiques, des élus (en écharpe) gazés, des personnes âgées
> gazées et matraquées, des manifestants blessés et des enfants qui courent.
> Si c’est ainsi que les préfets entendent mener la réforme territoriale, ça
> promet.
> Tout cela est lamentable. Nous avons besoin de tous les citoyens pour
> dénoncer ce qui s’est passé ce jour là à Anduze.
> 
> N’hésitez pas à diffuser largement ce message à l’ensemble de vos contacts.
> 
> Lien vidéo :
> 
> http://www.dailymotion.com/video/xgp1ko_violences-des-forces-de-l-ordre-gratuites_news
> 

> 
A votre disposition pour toutes informations sur cet évènement.
> 
> Alain BEAUD
> Maire de Saint Sébastien d’Aigrefeuille
> Président de la Communauté de Communes Autour d’Anduze
> TEL : 0614753503

Lien vidéo

L’autre formidable révolution dont les Médias se gardent bien de parler

Posté : 4 février, 2011 @ 8:51 dans Non classé | Pas de commentaires »

http://bellaciao.org/fr/spip.php?article112101

Lundi 24 janvier 2011 1 24 /01 /Jan /2011 00:25

Révolution pacifique en Islande, black-out des Médias
islande421cc.png
Aussi incroyable que cela puisse paraître, une véritable révolution démocratique et anticapitaliste a lieu en Islande en ce moment même, et personne n’en parle, aucun média ne relaie l’information, vous n’en trouverez presque pas trace sur « Google »: bref, le black-out total .

Pourtant, la nature des évènements en cours en Islande est sidérante :

Un Peuple qui chasse la droite au pouvoir en assiégeant pacifiquement le palais présidentiel, une « gauche » libérale de remplacement elle aussi évincée des « responsabilités » parce qu’elle entendait mener la même politique que la droite, un référendum imposé par le Peuple pour déterminer s’il fallait rembourser ou pas les banques capitalistes qui ont plongé par leur irresponsabilité le pays dans la crise, une victoire à 93% imposant le non-remboursement des banques, une nationalisation des banques, et, point d’orgue de ce processus par bien des aspects « révolutionnaire » :
l’élection d’une assemblée constituante le 27 novembre 2010, chargée d’écrire les nouvelles lois fondamentales qui traduiront dorénavant la colère populaire contre le capitalisme, et les aspirations du Peuple à une autre société.

Alors que gronde dans l’Europe entière la colère des Peuples pris à la gorge par le rouleau-compresseur capitaliste, l’actualité nous dévoile un autre possible, une histoire en marche susceptible de briser bien des certitudes, et surtout de donner aux luttes qui enflamment l’Europe une perspective :

la reconquête démocratique et populaire du pouvoir, au service de la population.

Plus bas, vous trouverez deux articles traitant de cette révolution en marche, *à faire circuler le plus largement possible, puisqu’on ne doit compter sur aucun média pour le faire à notre place*.

http://www.cadtm.org/Quand-l-Islande-reinvente-la

Depuis le samedi 27 novembre, l’Islande dispose d’une Assemblée constituante composée de 25 simples citoyens élus par leurs pairs. Son but : réécrire entièrement la constitution de 1944 en tirant notamment les leçons de la crise financière qui, en 2008, a frappé le pays de plein fouet.

Depuis cette crise dont elle est loin d’être remise, l’Islande a connu un certain nombre de changements assez spectaculaires, à commencer par la nationalisation des trois principales banques, suivie de la démission du gouvernement de droite sous la pression populaire. Les élections législatives de 2009 ont amené au pouvoir une coalition de gauche formée de l’Alliance (groupement de partis composé des sociaux-démocrates, de féministes et d’ex-communistes) et du Mouvement des Verts de gauche. C’était une première pour l’Islande, tout comme la nomination d’une femme, Johanna Sigurdardottir, au poste de Premier ministre.

http://www.parisseveille.info/quand-l-islande-reinvente-la,2643.html

1...34567
 

collectivités territoriales... |
l'agenda de la section |
Europe Ecologie - Canton Sa... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | aidedeveloppementafrique
| rouletabille
| Quand la vérité blesse