ROYA CITOYENNE – Résistances en Roya

solidarité, renforcement du réseau social, réflexion sur des projets de société respectueux de l'humain et de la nature…

Archive pour la catégorie 'Pétitions'

Réforme de la Psychiatrie : Une déraison d’Etat

Posté : 18 mars, 2011 @ 9:35 dans Infos, videos, documentaires..., Pétitions | Pas de commentaires »

Réforme de la Psychiatrie : Une déraison d’Etat

 

 


 

Appel du Collectif des 39

 Contre La Nuit Sécuritaire

Trente mille personnes ont signé avec nous l’Appel contre La Nuit Sécuritaire, lancé en réaction au discours du président de la République le 2 décembre 2008 qui assimilait la maladie mentale à une supposée dangerosité. À nouveau, le Collectif des 39* en appelle à l’ensemble des citoyens.

Ce discours promettait un traitement sécuritaire des malades mentaux.

Il a depuis largement pris corps dans la pratique quotidienne : les lieux de soins psychiatriques sont désormais truffés de caméras de surveillance et de chambres d’isolement, des grillages ont été disposés, des protocoles de neutralisation physique des patients ont vu le jour, les préfets empêchent les levées d’internements caducs.

Un projet de loi propose aujourd’hui un cadre juridique à cette dérive sécuritaire.
Adopté le 26 janvier 2011 en Conseil des Ministres, il sera discuté au Parlement le 15 mars après un simulacre de concertation.

 

  • Dans un vocabulaire relevant du code pénal, il cautionne la défiance à l’égard de citoyens souffrants.
  • Dans ce dispositif, seul le trouble à l’ordre public est pris en compte.
  • Il instaure un changement paradigmatique sans précédent : l’institution des « soins » sans consentement en ambulatoire. En effet, le projet de loi n’identifie plus seulement l’hospitalisation comme contraignante, mais les soins eux-mêmes, à l’hôpital comme à l’extérieur, avec le risque majeur de la mise en place d’une surveillance sociale planifiée.Ainsi, pour répondre à l’inquiétude légitime des patients et de leurs familles, ce projet de loi, sous couvert de déstigmatisation, va instituer une logique de dérive sécuritaire induisant un contrôle inédit de la population. Il s’appuie sur un principe de précaution inapproprié.
    La mystification est totale :
    Il ne s’agit pas d’un projet de soins, mais d’un engrenage portant atteinte aux libertés fondamentales dans un état démocratique.
    Prétendant améliorer « l’accès aux soins » et leur « continuité », ce projet propose uniquement un accès à la contrainte sans limite de durée.
    Il détourne la fonction des soignants vers une orientation de dénonciation, de rétention, de « soins » sous contraintes et de surveillance.
    Il impose aux patients d’accepter des « soins » stéréotypés, protocolisés, identiques pour tous. Ils seront sous surveillance, associée à un contrôle de leur dignité : ainsi se met en place une police de l’intime. Il instaure un fichier national, « un casier psychiatrique ? », de toute personne ayant été soumise ne serait-ce qu’une seule fois aux soins sans consentement.
    Il institue un mensonge en laissant penser que seuls les médicaments psychotropes administrés sous contrainte suffisent à soigner les patients gravement atteints : enfermés chez eux, malgré eux. 

    Une partie des citoyens a été désignée à la vindicte médiatique. Le mot schizophrène, jeté à tort et à travers, en bafouant le secret médical, n’est plus un diagnostic mais une menace, qui accable les malades et leurs familles, effraie jusqu’à leur voisinage.

    Penser que ce projet de loi va améliorer cette situation est une déraison d’Etat.
    Bien plus, il risque de s’opposer frontalement à toute réforme sanitaire digne de ce nom, qui aurait pour principes élémentaires de reposer sur une fonction d’accueil, une logique ouverte et déségrégative, des thérapeutiques diversifiées centrées sur le lien relationnel et la confiance, dans la durée.

    Ce projet va à l’encontre d’une politique de soins psychiatriques respectueux des libertés, offrant une hospitalité pour la folie au cœur du lien social, qui allierait sécurité publique et soins à la personne.

    Il institue la défiance envers les professionnels dans une démarche politique analogue à celle appliquée récemment aux magistrats et à la Justice, comme à d’autres professions.

     

  • Nous voulons que les budgets subventionnent des soins et non des aménagements carcéraux, la formation des personnels, des effectifs conséquents, pour une conception humaine de l’accueil de la souffrance.
  • Nous rejetons les réponses démagogiques qui amplifient délibérément l’émotion suscitée par des faits-divers dramatiques. Ces réponses ne font qu’accroître et entretenir la peur de l’autre.
  • Nous voulons résister, nous opposer, avec une élaboration citoyenne de propositions pour une politique de soins psychiatriques au plus proche des réalités de terrain. La psychiatrie est l’affaire de tous.
    Nous soignants, patients, familles, citoyens appelons
    au retrait immédiat de ce projet de loi. 

     

    http://www.collectifpsychiatrie.fr

     

  • DIRECTIVE EUROPEENNE THMPD = ATTAQUE DES LOBBIES PHARMACEUTIQUES CONTRE LES MEDECINES NATURELLES

    Posté : 17 mars, 2011 @ 11:11 dans Infos, videos, documentaires..., Pétitions | Pas de commentaires »


     

    L’utilisation de plantes médicinales interdite par l’Europe ?


    Lundi 21 Mars 2011

    Une pétition du « Collectif pour la défense de la médecine naturelle » est actuellement abondamment diffusée via internet. Elle dénonce la fin de la possibilité d’utiliser des plantes médicinales, programmée pour le 30 avril. Pourtant les plantes médicinales pourront toujours être utilisées en France, même si leur enregistrement comme médicament risque d’être plus difficile, en particulier pour les petits producteurs. Retour sur les éléments d’une polémique.

     

    Une pétition dénonce de nouvelles contraintes et appelle à la résistance
    Sur le site Defensemedecinenaturelle.eu, un texte du « Collectif pour la défense de la médecine naturelle » (pas de mention sur l’origine et la composition de ce groupe), déjà signé par plus de 106 000 personnes, affirme que la transposition dans le droit français d’une directive européenne, la THMPD (Traditional Herbal Medicinal Products Directive) va imposer des procédures d’agrément certes « simplifiées par rapport aux médicaments normaux, mais néanmoins extrêmement lourde pour des petits producteurs » de plantes médicinales.

    Conséquence, cela rendrait illégaux « du jour au lendemain des dizaines de milliers de traitement efficaces, d’un usage courant depuis des milliers d’années et sans les effets secondaires des médicaments modernes issus de la pétrochimie. » Ce Collectif dénonce l’argument « sécurité » et estime qu’il s’agit d’une restriction de « notre liberté de choisir nos thérapies« , « pour le seul profit des multinationales pharmaceutiques« .

    Mais s’il n’est évidemment pas question de nier le problème des effets secondaires des médicaments usuels (problème illustré cruellement récemment par l’affaire Mediator ®), il semble cependant que cette pétition extrapole de manière inappropriée les conséquences de l’application de cette directive européenne.

     

    Message à propos des plantes médicinales

    de la part de Francis Giot, président de Nature et Progrès.

    1. Lorsque je me suis adressé à vous hier à propos des plantes
    médicinales, je n’ai pas suffisamment vérifier le contenu du message
    qui est surtout de la désinformation. Je vous invite donc à prendre
    connaissance du rétablissement de la vérité en lisant le texte
    ci-dessous…si vous ne l’avez pas fait merci de ne pas relayer le
    message précédent…

    Bien à vous, avec mes plus sincères excuses

    Francis Ghiot, Président de Nature et Progrès

    Décryptage :

    Les plantes médicinales ne seront pas interdites en EU.
    L’information qui circule est en réalité de la désinformation dans le
    combat qui oppose industrie pharmaceutique et industrie de la
    phytothérapie et des compléments alimentaires. Formulé par cette dernière, le message vise à créer de la pression sur les législateurs, avec appui de l’opinion
    public, pour un affaiblissement de la législation sur les plantes médicinales
    traditionnelles. Ce groupe d’industriels est en effet très mécontent
    de la législation européenne qui offre la possibilité d’enregistrer
    officiellement toute plante médicinale utilisée et reconnue depuis au
    moins 15 années dans l’Union comme plante autorisée à la commercialisation, et ferme donc la porte aux nouveaux produits de la phytothérapie (compléments
    alimentaires et autres remèdes miracles). L’association ANH, mentionnée dans la vidéo qui accompagne la pétition n’est pas une association de producteurs ni
    d’herboristes. Il s’agit en réalité d’un bon vieux lobby de défense
    des industriels des compléments alimentaires (très juteux business qui
    fleurit en particulier dans les épiceries bio). Nous avons contacté cette
    organisation par téléphone pour savoir si parmi leurs membres il y
    avait des associations de producteurs, et ce n’est pas le cas. Le flou maintenu
    sur leur site, et dans la vidéo devrait mettre la puce à l’oreille de ceux qui
    reçoivent l’information…

    Il faut aussi signaler que la législation en question permet
    l’enregistrement facilité de tout plante médicinale. En aucun cas ces
    plantes devront passer par les même canaux d’autorisation que les
    médicaments.

    Subsiste par contre un réel problème de la directive 2004/24/CE et qui
    est passé sous silence par la communication mensongère que l’on subit.
    Cette directive fait partie d’une politique partiale et réductrice qui
    favorise l’hégémonie des trois cultures actuellement dominantes au
    niveau mondial : occidentale (officielle), chinoise et indienne (ayurvédique). Tous les remèdes qui ne sont pas reconnu depuis minimum 30 ans (15 si provenant
    de l’Union européenne) devront passer par des procédures, certes
    allégées, mais longues d’agréments. Ce sont donc les défenseurs des
    médecines naturelles mineures et traditionnelles (créole, tibétain, nigérien, cévenol, etc) qui seront les plus touchés par la directive, à moins de prouver avec diligence un passé d’utilisation conséquent. Le problème c’est que dans ces sociétés à la connaissance encore fortement ancrée dans la tradition
    orale, il sera plus difficile de récolter des preuves .

    Pour en savoir plus, lire la déconstruction point-par-point faite par
    Thierry Thévenin (directeur du très respectable Syndicat Inter-Massifs
    pour la Production et l’Economie des Simples Médecines) :
    http://www.syndicat-simples.org/actualites/les-plantes-medicinales-bientot-i%3Enterdites-dans-lue-propagande-desinformation-enjeux-de-pouvoirs-autour-de-herboristerie-en-europe

    Au Royaume Uni, la mise en œuvre de la Directive semble avoir été faite très sérieusement par les autorités, avec la diffusion d’informations très claires aux acteurs concernés, que l’on peut trouver sur le site de la MHRA (Medicines and Healthcare products Regulatory Agency) :

    http://www.mhra.gov.uk/Howweregulate/Medicines/Herbalmedicines/PlacingaherbalmedicineontheUKmarket/TraditionalHerbalMedicinesRegistrationScheme/Productregistrationscheme/index.htm

    Sous la rubrique “Traditional Herbal Medicines Registration Scheme”, on y trouve des pages d’informations, une FAQ, des documents téléchargeables, , parmi lesquels le PDF “Guidance for retailers, wholesalers, importers and manufacturers on registering herbal medicine under the THMR scheme “.

    On peut y lire – écrit en rouge ! – “Where an unlicensed herbal remedy benefits from transitional protection, you cannot continue to place supplies of the product on the UK market after 30 April 2011. This underlines the importance of getting any THRs that you need in good time for April 2011 if you wish to market herbal medicines after 2011 with no break in continuity.”

    L’application de cette directive est également suivie de près par la British Herbal Medicine Association, qui propose un séminaire sur le sujet en janvier 2011 :
    http://www.rpharms.com/events-and-courses/herbal-products-after-april-2011.asp

    En France, en revanche, il ne me semble guère que l’application de cette directive soit préparée avec autant de soin ! On ne trouve absolument rien de similaire sur le site de l’AFSSAPS.

    Les médias n’en parlent pas, et je ne sais pas si beaucoup de petits (voire grands) producteurs sont au courant de cette directive et surtout de ses contraintes (par exemple, chaque médicament manufacturé à base de plante médicinales doit recevoir individuellement une autorisation).
    Il serait dommage que les seules “informations” qui circulent soient, d’une part, celles, assez outrancières sans doute et fausses en partie, qui sont reprises du site newsoftomorrow.org – et présentées du coup comme un “hoax” ; et d’autres part, les commentaires “démystificateurs” qui en sont faits, qui n’expliquent pas comment se préparer concrètement à la mise en application de la directive.

     

    Visionnez cette courte vidéo, on ne peut plus claire…

    http://www.defensemedecinenaturelle.eu/

     

    Signez absolument cette pétition, et faites passer.. URGENCE !!!

     

                         fin avril,il sera trop tard…

     

    Toutes ces directives européennes manipulées par les multinationales,

    qu’elles soient agroalimentaires, pharmaceutiques ou autres,

    ça suffit !

     

    Ras le bol de ces labos et tous ces assoiffés de fric qui, eux, se tiennent la main…

    Cette directive, dite THMPD, référencée 2004/24/EC, a déjà pris effet par exemple à Madagascar où l’artemisia annua (antipaludéen) est presque interdite à la culture pour favoriser les produits fabriqués par les laboratoires et extraits de l’artemisia (qui coûte, bien sûr, beaucoup µplus cher).

    Elle menace toutes les médecines traditionnelles à base de plantes, herboristerie, phytothérapie occidentales, africaines, chinoises, ayurvédiques… en prétendant mettre en place une nouvelle procédure d’agrément obligatoire pour chaque plante, extêmement longue (des années), d’un coût inabordable, et au processus kafkaïen.

    L’ANH (Alliance for Natural Health), avec le soutien de l’EFB, dépose un recours juridique contre l’union européenne, mais l’information et l’opposition citoyennes les plus larges sont indispensables. Un collectif de solidarité pour la défense des médecines naturelles s’est créé et coordonne les soutiens et la mise en ligne d’une pétition.

     

    L’humanité a survécu au travers de l’histoire en utilisant les propriétés curatives des plantes. Des millénaires de traditions sont aujourd’hui menacés par la volonté de l’Europe de rendre leur utilisation impossible et illégale.

    C’est en plus une atteinte profonde à la liberté thérapeutique de chacun.

    Ce n’est effectivement qu’en mettant dans la balance le poids de la légitimité citoyenne au recours qui a été déposé, que nous avons encore une chance de faire reculer les autorités européennes.

    Toute signature est importante, n’hésitez pas et faites signer vos connaissances et amis.

    Une pétition de combat (sur les gaz de schistes) Par Fabrice Nicolino • 16 jan, 2011

    Posté : 24 février, 2011 @ 9:46 dans Pétitions | Pas de commentaires »

    Cela va ravager 72 % du var, le permis est signé par borloo !
    Ca vaut un tchernobyl ! pollution de l’eau, mini séismes etc
    signer et faites passer partout !
    A VOS SIGNATURES!

    C’est une affaire très sérieuse….

    La bataille contre l’exploitation des gaz de schistes en France commence. Il y a une pétition. Je n’accorde pas une importance démesurée aux pétitions, mais je viens de signer celle dont le texte figure ci-dessous, que je lance avec José Bové et une poignée d’amis.
    L’objectif n’est pas d’attraper quelques signatures, mais de faire déferler des milliers, des dizaines, des centaines de milliers de volontés. Et c’est pourquoi je vous demande avec solennité de signer et de faire circuler ce texte. À lui seul, il n’est rien. Mais si on le voit comme un début – c’est mon cas -, il peut et doit servir de socle. Utilisez vos carnets d’adresse. De la première à la dernière. Nous sommes face à la barbarie dans toute sa splendeur morbide. Ils veulent achever le travail si bien commencé, et détruire ce qui reste encore hors de leur portée. Je vous le dis comme je le pense : il faut se lever. Tous, et très vite. Compte tenu des enjeux, ce texte restera en ligne quelques jours sur Planète sans visa. En avant !

    Gaz de schiste : non merci !
    Sans aucune information, sans aucune consultation, le gouvernement français a offert, à des sociétés nationales et étrangères le droit d’explorer le sous-sol français à la recherche de gaz et de pétrole de schiste.
    La technique pour ramener le gaz à la surface est nouvelle, délicate et surtout, désastreuse sur le plan environnemental. La «fracturation hydraulique horizontale», consiste à provoquer des failles à l’aide d’un liquide envoyé à très forte pression, pour libérer le gaz et le pétrole pris dans la roche compacte, à environ 2000 mètres de profondeur. Trois «ingrédients» sont nécessaires pour créer ces mini séismes : des quantités phénoménales d’eau (entre 15 000 et 20 000 m3), des produits chimiques (plus de 500) pour attaquer la roche et des micro-billes pour maintenir ouvertes les failles.
    Aux Etats-Unis, le bilan de l’extraction de ces énergies fossiles est catastrophique : pollution massive des nappes phréatiques et de l’air, destruction des paysages et de milieux naturels, etc. Leur exploitation, en France, conduirait inéluctablement aux mêmes dégâts ainsi qu’à des émissions accrues de gaz à effet de serre, alors même que notre pays s’est engagé à les diviser par quatre.
    Les autorisations de prospection sur plus de 10% du territoire ont été accordées sans débat sur les besoins énergétiques à moyen et long terme, sans discussion sur la nécessité de lutter contre le gaspillage, rechercher une meilleure efficacité énergétique et les alternatives renouvelables.
    Pour toutes ces raisons, nous exigeons un débat public avec la société civile, les élus locaux et nationaux, pour dresser un inventaire complet des conséquences environnementales, sanitaires, économiques et sociales de cette «nouvelle folie industrielle».
    C’est pourquoi nous demandons un gel immédiat des prospections et la suspension des permis de recherche de gaz et pétrole de schiste sur l’ensemble du territoire français.

    Coordination des collectifs pour un moratoire sur la prospection du gaz de schiste

    POUR SIGNER EN LIGNE : http://www.petitions24.net/signatures/gaz_de_schiste__non_merci

    Avaaz.org – The World in Action Chers amis,

    Posté : 2 février, 2011 @ 11:51 dans Pétitions | Pas de commentaires »

    Bonjour

    Nous sommes heureux de vous envoyer à nouveau des informations sur cette campagne et les autres actions impressionnantes du mouvement Avaaz, suite à la résolution d’un problème technique. Assurez-vous à présent que nos alertes atteignent votre boîte de réception en cliquant « Ajoutez à mes contacts » pour ajouter l’adresse avaaz@avaaz.org à votre répertoire. Cliquez sur le bouton « Non-spam » si vous trouvez cet e-mail dans votre dossier « Spam » ou « Courrier indésirable ». Si vous souhaitez quitter la liste d’Avaaz, il vous suffit de cliquer ici pour vous désinscrire.

    Dans les prochaines heures, les courageux manifestants égyptiens vont déterminer si la démocratie l’emporte sur la tyrannie en Egypte et dans toute la région. Ils ont lancé un appel à la solidarité internationale – à nous de répondre en masse et d’appeler nos gouvernements à prendre leurs responsabilités en les soutenant à leur tour:

    Des millions d’Egyptiens courageux font face en ce moment à un choix fatidique. Des milliers d’entre eux ont été emprisonnés, blessés et certains tués ces derniers jours. Mais s’ils persistent dans leur soulèvement pacifique, ils pourraient mettre fin à des décennies de tyrannie.
    Les manifestants on lancé un appel à la solidarité internationale, mais la dictature en place a conscience de la puissance d’une telle union en cette période – ils essaient désespérément d’empêcher les Egyptiens de communiquer entre eux et avec le reste du monde, et ont pour cela coupé l’accès à internet et aux réseaux de téléphonie mobile. Les réseaux par satellite et radio permettent encore de percer le black-out mis en place par le régime — à nous d’inonder ces ondes par un gigantesque cri de solidarité montrant aux Egyptiens que nous sommes à leurs côtés, et que nous demandons à nos gouvernements de prendre leurs responsabilités en les soutenant à leur tour. La situation a atteint un point critique — chaque heure compte — cliquez ci-dessous pour signer le message de solidarité et faites suivre ce courriel:
    
https://secure.avaaz.org/fr/democracy_for_egypt_fr/?vl

    Le pouvoir du peuple déferle au Moyen-Orient. En quelques jours, des manifestants pacifiques ont renversé la dictature tunisienne vieille de 30 ans. A présent, les soulèvements s’étendent en Egypte, au Yémen, en Jordanie et au-delà. Le monde arabe pourrait être en train de vivre sa chute du mur de Berlin. Si la tyrannie s’effondre en Egypte, un raz-de-marée démocratique pourrait déferler dans toute la région.

    Le dictateur égyptien Hosni Moubarak a tenté d’étouffer la contestation. Mais avec un courage et une détermination incroyables, les manifestants continuent de descendre dans la rue.

    Certaines pages de l’histoire sont écrites non pas par les puissants, mais par le peuple. Une de ces pages est en train de s’écrire. L’action des citoyens égyptiens dans les heures à venir aura un impact massif dans leur pays, la région et le monde entier. Encourageons-les en prenant l’engagement de nous tenir à leurs côtés dans cette lutte:

    
https://secure.avaaz.org/fr/democracy_for_egypt_fr/?vl


    Les proches de Moubarak ont quitté le pays, mais celui-ci a fait appel à l’armée pour rétablir l’ordre dans la rue. Il a fait la promesse effrayante d’appliquer la tolérance 0 face à ce qu’il appelle le « chaos ». Quelle qu’en soit l’issue, l’histoire va s’écrire dans les prochains jours. A nous d’aider à en faire un moment décisif qui montrera à tous les dictateurs de la planète qu’ils ne peuvent résister longtemps au courage d’un peuple uni.

    Avec espoir et admiration pour le peuple égyptien,

    Ricken, Rewan, Ben, Graziela, Alice, Kien et le reste de l’équipe d’Avaaz

    Plus d’informations:

    Les Egyptiens bravent le couvre-feu pour exiger le départ de Moubarak:

    http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/monde/20110129.FAP4396/les-egyptiens-bravent-le-couvre-feu-pour-exiger-le-depart-de-moubarak.html

    L’Egypte coupée d’internet:

    http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2011/01/28/l-egypte-coupee-d-internet_1471708_3218.html

    De la Tunisie à l’Egypte, un air de liberté:

    http://www.monde-diplomatique.fr/carnet/2011-01-28-Egypte

    Egypte : déploiement militaire massif au Caire, la tension monte:

    http://www.rue89.com/2011/01/30/egypte-deploiement-militaire-massif-au-caire-la-tension-monte-187935

    Amnesty International condamne la répression des manifestations:

    http://amnesty.org/fr/news-and-updates/egypt-must-stop-crackdown-protesters-2011-01-26

    La famille de Moubarak aurait fui l’Egypte:

    http://algeriesoir.com/monde/270111-la-famille-de-moubarak-aurait-fui-legypte.html

    Des activistes égyptiens postent régulièrement des mises à jours sur le blog suivant (en anglais):

    http://www.elshaheeed.co.uk

    Campagne d’ACCESS pour la liberté d’internet en Egypte (site en anglais):

    https://www.accessnow.org/page/s/help-egypt

    Soutenez le réseau Avaaz! Nous sommes entièrement financés par vos dons et nous ne recevons aucune subvention de la part de gouvernements ou d’entreprises. Notre équipe fait en sorte que le plus petit don soit le plus efficace possible. Donnez ici.

    APPEL A SOUTIEN POUR LE DROIT A UN HABITAT CHOISI MODESTE ECOLOGIQUE ET CITOYEN

    Posté : 30 janvier, 2011 @ 1:35 dans Pétitions | Pas de commentaires »

    APPEL A SOUTIEN POUR LE DROIT A UN HABITAT CHOISI MODESTE ECOLOGIQUE ET CITOYEN !
    LE DROIT DE VIVRE ET TRAVAILLER LOCALEMENT !
    > >
    > > L’audience en appel est fixée au 17 février prochain ! (Toulouse)
    > >
    > > LEA ET TOM CONDAMNES PAR L’ÉTAT A DEVENIR DES SDF en pleine crise du logement ! En pleine crise économique ! > >  > 

    La situation du logement en Ariège est catastrophique ; impossible de trouver des locations dans le département ; alors que les zones rurales se désertifient, les  touristes dont beaucoup d’étrangers, Anglais, Allemands, Hollandais, font main basse sur l’immobilier.

    > > Des jeunes qui ont choisi de vivre en milieu rural, donc qui revitalisent les campagnes ! Des jeunes fortement impliqués dans une démarche d’habitat écologique et de  préservation de la nature, ont été CONDAMNES par l’ÉTAT devant le Tribunal Correctionnel de Foix à la DESTRUCTION DE LEUR HABITAT, une amende de 60 0€ et 10 €  par jour de PÉNALITÉS de retard. > >  > > Leur DÉLIT : avoir choisi d’habiter une tente (une yourte) plutôt que de crever de froid dehors ! Ils ont comparu en première instance le 9 février 2010 suite à une  plainte de la DDEA* (un service public !), sur le fondement d’articles du code de l’urbanisme pour infraction au permis de construire. Ils font APPEL et réclament la RELAXE  et le droit à un habitat MODESTE ÉCOLOGIQUE ET CHOISI ! le droit de vivre, le droit de travailler localement ! > >  > > Faute de trouver un logement, Léa et Tom qui VIVENT et TRAVAILLENT en Ariège, décident en 2007 de s’installer sous une tente, une yourte. Un propriétaire
    toulousain leur prête son terrain en friches au milieu des bois en échange du défrichage et de l’entretien de la parcelle. Ils fabriquent une tente toute ronde, une yourte en laine et en bois ; ils confectionnent le feutre à la filature de Belvès en Dordogne ; les perches de châtaignier sont locales ; un maître menuisier façonne le cercle de toit,  pièce maîtresse… Outre l’entretien de la parcelle, ils mettent en valeur le lieu, créant des terrasses pour cultiver un potager et un jardin d’agrément… Cela a représenté un long travail de plusieurs mois avec un bilan plus que positif : la création d’un habitat bien intégré au paysage, avec un impact écologique nul ou quasi-nul sur un site dont la biodiversité a été recréée (les orchidées repoussent sur le terrain !). > >  > > Tom et Léa ont fait le choix de vivre là et de travailler dans la région alentour, modestement, de façon écologique et dans le plus grand respect de la nature. Ils sont bien intégrés localement : accueillis et soutenus par le maire et les habitants de la commune, ils se sont inscrits sur les listes électorales et ont demandé à payer les impôts locaux. Les habitants de la commune les soutiennent depuis le début, une motion pour le droit au logement a même été votée par  le conseil municipal en réaction aux injonctions de la DDEA*. 

    Mais c’est sans doute trop beau ! Il faut s’acharner à détruire ces initiatives (CQFD) ! C’est ce que vont faire les services publics d’État, en l’occurrence la DDEA* qui fonde sa plainte sur le Code de l’urbanisme au prétexte de la  nécessité d’un permis de construire alors que la yourte n’est pas une construction, ce n’est pas un immeuble, ce n’est pas un bâtiment en dur avec des fondations ! Il n’y  a pas de murs… C’est une TENTE en laine et bois ! Donc un habitat réversible qui ne laisse aucune empreinte durable sur le sol. On ne construit pas une tente, on ne  détruit pas une tente : on monte et démonte !

    D’ailleurs, il existe un vide juridique concernant cette forme d’habitat qui n’est pas prévue dans ledit code de l’urbanisme. On demeure pantois devant l’acharnement  des services publics dans ce dossier, « quand on connaît ce que peuvent être par ailleurs les infractions au code de l’urbanisme » !…

    Inouï le sort réservé aux élus locaux des petites communes rurales ! Le jugement rendu ne tient aucun compte de la position du maire de la commune, de son conseil  municipal et des habitants. Qu’en est-il de la décentralisation ? > > Qu’en est-il de la REVITALISATION DES ZONES RURALES ? Qu’en est-il de l’ÉQUITÉ TERRITORIALE ! Ce dossier pose le problème du DROIT AU LOGEMENT, en particulier du droit des personnes aux revenus modestes dans un contexte de crise économique grave.  Non seulement le montant des loyers est prohibitif jusqu’à constituer plus de 50 % des revenus des plus modestes d’entre nous mais dans certaines zones dédiées au  tourisme comme en Ariège, il est IMPOSSIBLE de trouver à se loger… Qu’en est-il du DROIT AU LOGEMENT ? > >  > > Il pose aussi le problème du DROIT AU TRAVAIL, du droit à s’abriter quand on participe à la richesse locale par son travail : comment occuper des emplois, être  flexible, mobile… comment créer une activité… si on n’a pas de TOIT pour s’abriter et autour duquel rayonner ? > >  > > Des jeunes qui choisissent de vivre en respectant leur devoir en matière d’écologie et de préservation de la nature sont sanctionnés et condamnés par l’État en  Correctionnelle comme des délinquants au lieu d’être encouragés pour ces initiatives !

    Alors, il faut rappeler à l’État les obligations qu’il a lui-même fixées en matière de DROIT au LOGEMENT et d’ENVIRONNEMENT !

    JUSTICE POUR LEA ET TOM EN APPEL, ILS DOIVENT OBTENIR LA RELAXE ! ET LE DROIT DE VIVRE DANS LEUR YOURTE HABITAT CHOISI MODESTE ÉCOLOGIQUE  ET CITOYEN

    MERCI DE LES SOUTENIR en signant et diffusant largement la pétition ci-dessous.

    http://www.halemfrance.org/spip.php?article55#p%C3%A9tition

    ça y est la chasse commence! Merci Lopsi 2…!!!!!!

    Posté : 23 janvier, 2011 @ 3:29 dans Infos, videos, documentaires..., Loppsi 2, Pétitions | Pas de commentaires »

    Signer APPEL A SOUTIEN POUR LE DROIT A UN HABITAT CHOISI MODESTE ECOLOGIQUE ET CITOYEN !

    SVP signer la pétition après avoir lu l’explication.

    voici un sujet qui devrait vous interpeller…
    Voir le lien et pétition (ci dessous) .

    http://www.halemfrance.org/spip.php?article55

    « Il faut choisir ; se reposer ou être libre. »
    Thucydide

    Cyber @ction N°382 : Référendum citoyen

    Posté : 25 novembre, 2010 @ 11:09 dans Pétitions | Pas de commentaires »

    Pour participer 1 simple CLIC ICI suffit

    http://www.cyberacteurs.org/actions/presentation.php?id=200

    Dans la plupart des grandes démocraties, les citoyens peuvent, par l’exercice de leur droit de pétition, imposer l’examen d’un texte par le Parlement ou obtenir l’organisation d’un référendum.

    En France, cette possibilité est prévue par la Constitution mais elle ne peut toujours pas être mise en œuvre car il manque une loi organique pour en préciser les conditions d’application.

    Le 2 décembre, l’Assemblée Nationale examinera une proposition de loi organique d’origine parlementaire pour qu’existe enfin ce droit de pétition pouvant conduire à l’organisation d’un référendum citoyen.

    Tous ensemble, par delà les clivages politiques ou idéologiques qui peuvent nous séparer, nous appelons l’Assemblée Nationale et le Sénat à en débattre en vue d’une adoption rapide.

    Nous vous proposons d’interpeller votre député pour l’inviter à voter
    cette proposition de loi n°2908

    voir le pdf

    http://www.referendumcitoyen.fr/texte_definitif_ppl_droitdepetition_et_referendum_citoyen.pdf

    Alain Uguen
    Association Cyber @cteurs

    COMMENT AGIR ?

    Sur le site
    Cette cyber @ction est signable en ligne

    http://www.cyberacteurs.org/actions/presentation.php?id=200

    Par courrier électronique
    C’EST FACILE : A VOUS DE SUIVRE LES 6 ETAPES SUIVANTES :

    1- Copiez LE TEXTE À ENVOYER ci-dessous entre les ==========
    2- Ouvrez un nouveau message et collez le texte
    3- Signez le : prénom, nom, adresse, commune
    4- Rajouter l’objet de votre choix : Référendum citoyen
    5- Adressez votre message aux adresses suivantes :
    baccoyer@assemblee-nationale.fr
    cyberacteurs@wanadoo.fr
    Ou bien Cliquer ici:

    ou ici (selon votre logiciel de messagerie)

    Vérifiez que les 2 adresses apparaissent bien

    rajoutez le député de votre circonscription dont vous trouverez l’adresse

    http://www.cyberacteurs.org/institutions/index.php

    6- Envoyez le message

    Par cette action, au Président de l’Assemblée nationale, au député de votre circonscription et à Cyber @cteurs pour nous permettre d’évaluer l’impact de cette action.

    ==========
    Prénom NOM
    profession
    adresse
    code postal commune,

    Madame, Monsieur le député

    Le 2 décembre, l’Assemblée Nationale examinera une proposition de loi organique d’origine parlementaire pour qu’existe enfin ce droit de pétition pouvant conduire à l’organisation d’un référendum citoyen.

    Tous ensemble, par delà les clivages politiques, syndicaux ou idéologiques qui peuvent nous séparer, nous appelons l’Assemblée Nationale et le Sénat à en débattre en vue d’une adoption rapide.

    Croyez, Madame, Monsieur le député, en ma détermination à faire progresser la démocratie directe.

    ==========
    Pour connaitre son député
    Aller sur la carte des départements

    http://www.assemblee-nationale.fr/13/qui/circonscriptions/

    cliquer sur son département et à l’intérieur du département sur sa circonscription et la fiche du député apparaît.

    voir validité des pétitions ou cyber @ctions

    http://www.cyberacteurs.org/forum/viewtopic.php?f=19&t=10069

    Gérer ses inscriptions et désinscriptions sur cette page http://www.cyberacteurs.org/liste_dif/gestion.php

    Donner à Cyber @cteurs, c’est une façon d’être partenaire des Réseaux qui se battent pour la préservation de l’environnement et les droits de l’être humain dans le monde. D’avance, MERCI ! Faire un don en ligne

    123
     

    collectivités territoriales... |
    l'agenda de la section |
    Europe Ecologie - Canton Sa... |
    Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | aidedeveloppementafrique
    | rouletabille
    | Quand la vérité blesse